Article

Parfois, nous nous sommes ratés en 2015.

Le Flop 2015, un condensé express des articles les moins lus et visités de l'année.


Jeudi 31 décembre 2015

Cher visiteur, t'as peut-être vu il y a quelques jours qu'on a célébré ensemble tout ce que t'as aimé chez moi cette année. Nos petits moments, nos meilleurs souvenirs, notre histoire en quelque sorte. Mais je voudrais quand même qu'on se parle une dernière fois à coeur ouvert avant de terminer cette année 2015. Je ne veux pas que ça me reste sur le coeur et que je doive te balancer ça plus tard lors d'une dispute où on ressort les vieux dossiers. Non non non.

Je pensais qu'on était en phase sur toute la ligne, qu'on se comprenait et que tu aimais ce que je faisais pour toi. Mais malgré tout, plusieurs de mes efforts ont été vains.

Tu vois, quand par exemple le 25 février je t'invitais à participer à un concours pour aller voir Saturnus à Bruxelles, tu m'as ignoré. C'était un signal pour toi, parce que moi j'y allais à ce concert et qu'on se serait retrouvés un peu entre nous. J'ai voulu lancer un nouveau signal fin avril pour la venue de Celeste et General Lee au Magasin 4, groupes que je n'ai pourtant cessé d'aborder et même d'aduler depuis qu'on se connait, mais de nouveau tu ne t'es pas montré intéressé.

Alors je me suis dit. Okay, c'est peut-être un peu sombre et agressif, je laisse un peu passer l'été puis alors BAM j'envoie la chronique de Jackson Firebird, duo australien qui, j'en suis sûr, aurait pu te plaire. T'y es-tu un minimum intéressé ? Non. Regarde ce que tu as manqué.

Mais à y regarder de plus près, c'est pendant tout le mois de septembre que tu t'es montré distant. Que s'est-il passé ? Tu as rencontré un autre webzine, plus jeune que moi et qui te sortait de ta routine ? Tu t'es senti pousser des ailes et tu n'as pu retenir ta frétillante envie de papillonner ? J'étais bien naïf de croire que les photos de Sun Worship à l'Incubate allaient nous rapprocher... tu ne me regardais déjà plus.



Mais tu sais, j'ai conscience que les torts sont dans la routine inévitable qui s'est installée entre nous. Alors pour changer un peu j'ai voulu te surprendre avec, le même jour, trois chroniques du même groupe ! Bin oui, les Canadiens de Razor voyaient trois de leurs albums réédités par Relapse Records et je me suis dit qu'un petit retour aux sources nous feraient du bien.

Violent Restitution
Shotgun Justice
Open Hostility

Même l'interview de Taïfun t'a laissé de marbre, alors que tu avais adoré l'article sur le collectif Honest House. Tu vois, c'est tout ça qui est déstabilisant pour moi, je ne sais plus quoi faire.

T'inviter encore en concert ? J'ai essayé le 26 septembre pour voir Kagoule au Botanique, rien à battre.

Même August Burns Red, grand nom du metalcore moderne s'il en est, ne t'a pas fait revenir. Elle était pas bien l'interview que j'ai fait l'effort de faire pour toi le 14 octobre ?



Alors j'ai voulu jouer sur la complicité en partageant avec toi mes bons plans et en essayant de te faire découvrir de nouvelles choses : les nouveaux morceaux de Skaphe, Soijl et Lonely Wholesome.

Tout ce qui vient de moi finit par ne plus t'intéresser. Nous sommes passés de l'amour à l'indifférence et je refuse qu'on passe maintenant à la haine.

Mais j'ai compris mes torts. Je vais changer. Être à la hauteur de ce que tu as aimé chez moi cette année et même surpasser cette qualité. Je serai ce webzine que tu veux que je sois tout en restant moi-même. Je me battrai pour toi, pour nous, pour notre histoire et notre confiance.

Je prendrai de bonnes résolution. Je m'y engage. Au cours de ce premier trimestre 2016 je reviendrai, tout changé. Tu ne me reconnaîtras pas d'apparence mais tu m'aimeras d'autant plus.

Je t'aime.

Ton dévoué Shoot Me Again.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
35
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE