Article

Unreal Night : un premier 6K Fest en deux jours, dernière ligne droite

Deux ans après la première Unreal Night, bilan sur le chemin parcouru par le 6K Fest et gros plan sur la Unreal Night II !


Vendredi 19 août 2016

On a toujours apprécié la façon dont les 6K Fest sont organisés. Genre, un peu comme toi t'organises un barbecue avec quelques potes, Nico il organise un fest monstrueux comme Liège n'en a jamais vu tout du moins pour cette branche musicale. On avait déjà abordé ce sujet avec lui lorsqu'il préparait la première édition de la Unreal Night qui rassemblait After The Burial, Betraying The Martyrs, Black Tongue, Rise Of The North Star entre autres, et le résultat est à lire ici.

Pour cette nouvelle édition, on part sur une première pour le 6K Fest : un festival en deux jours, avec camping et tout le bazar.

Bon Nico la dernière fois qu’on s’est parlés, tu préparais la Unreal Night I, il s’est passé quoi depuis ?

Plein de petits concerts, plein d’excellents groupes qu’on a découverts… je ne pourrais pas dire qu’il y a vraiment une constante parce qu’il y a des éditions plus grosses que d’autres, c’est juste qu’on se fait plaisir dès qu’on en a l’occasion, dès qu’on voit un groupe qui est en tournée qui nous plait, on essaie de le booker et de faire ça pour un mieux !


Nico devant les affiches du fest qui ornent les portes du magasin 6K

Et quand tu disais des concerts plus gros et certains plus petits… t’as commencé forcément avec des concerts plus petits et malgré tout quand tu en organises un plus important, on dirait que tu fais comme un petit mais justement en plus gros, avec toujours des cocktails, des barbecues etc.

Il faut que ça reste toujours familial ! Comme je l’avais dit la dernière fois, on n’aura jamais le niveau de HeartBreakTunes ou du Groezrock ou autres. C’est toujours le plaisir et la bonne excuse pour faire la fête, quoi ! Le truc c’est qu’on a décidé de travailler avec des groupes un peu plus gros puisque dans tous les trucs qu’on écoute pour le moment il y a certains groupes plus connus que d’autres et maintenant qu’on a plus de propositions, on a plus facile d’avoir des groupes un peu plus gros. Mais on ne veut pas perdre justement l’esprit un peu familial et déjanté du truc ! D’ailleurs l’équipe n’a pas grandi, on est toujours le même nombre et on fait toujours ça après nos heures de boulot, pour déconner ou autour d’un verre… ça reste toujours dans le même esprit !

Et comment des plus gros groupes réagissent quand ils voient qu’ils arrivent dans un fest qui a un esprit plus familial que ce qu’ils voient en général dans des fests ou des structures professionnelles ?

95% du temps ça se passe super bien parce que les mecs ne s’attendent pas à ça et ils me disent “Putain mais qu’est-ce que c’est ? C’est tout petit !” et alors je leurs explique que ça va donner une autre ambiance parce que quand t’as des gars qui viennent de jouer au Brutal Assault par exemple, et qu’ils enchaînent avec le 6k Fest bin forcément c’est pas la même infrastructure mais les mecs aiment bien parce que comme ils me disent après le concert, “On s’attendait pas à ça, on était inquiets de monter sur scène mais l’ambiance est bien plus familiale et chaleureuse avec des petites structures dans ce genre de délires” donc je pense que tant qu’on gardera cet esprit-là, ça ira ! On ne veut pas tomber dans les travers des salles qui font 10.000 personnes, en remplir le tiers, du matos de pété, 10 mètres entre la scène et le public… déjà par exemple, pour la Unreal Night 2, il n’y a pas de barrières entre la scène et le public, ce sera toujours dans l’esprit hardcore avec la scène pas plus haute que 60cm donc les gens peuvent monter dessus et faire des stage… le seul truc c’est qu’il faut pas tout péter (rires)…

Pas avant le dernier groupe !

Ouais pas avant le dernier groupe sinon on est emmerdés, mais sinon ça reste dans le même délire club / hardcore puis ici c’est la première édition open air qu’on fait payante, puisqu’il y a deux ans on l’avait fait gratuite pour les fêtes de la Musique mais ce sera toujours dans cet esprit barbecue et “viens faire la fête” quoi ! Donc c’est vraiment la sale excuse pour dire “On se met un week-end” sauf que là ça va être plus laid parce que ça fera quand même 3 jours !


La fête sur Born Of Osiris à la Unreal Night I

Mais justement, comment est-ce qu’on organise un fest comme ça, qui s’étale sur plusieurs jours avec des campings… c’est quand même plus de boulot non ?

Le seul truc c’est qu’on n’a quand même pas une structure énorme, avec 2000 ou 3000 ou 5000 tickets… pour faire simple on a fait un prix global, donc 50€ avec le camping et au niveau infrastructure on a juste dû changer l’endroit qui était initialement prévu, à savoir le Fort de Lantin car les autorités locales nous ont dit que jusque minuit et demi c’était bien mais qu’au-delà fallait pas trop faire de bruit… mais avec des metalleux dans un camping, je me suis dit “ouais bien sûr tout le monde va aller se coucher à minuit et demi (rires) – du coup on a décidé de changer et on est partis du côté de Flémalle dans les zones désaffectées de TNT, ce qui nous permet en plus d’avoir une zone camping plus confortable, pas comme de l’autre côté où c’était en pente avec pas mal de graviers… mais au final tout ça s’est fait par hasard, il n’y avait pas vraiment l’envie de faire un truc énorme, c’est juste au feeling et avec les propositions de groupes qu’on a eues, plus les trois groupes qu’on est allés chercher nous-mêmes, dont I Declare War et Black Tongue qui font toute leur tournée autour du 6k Fest. D’ailleurs ces groupes qui tenaient vraiment à venir, c’est parce qu’ils ont déjà joué au 6k Fest. Ils savent que ça fait parfois “organisé un peu à la va-vite”, mais que c’est très familial et que surtout, ça roule ! Et je sais pas comment ça se fait, mais ça tient toujours (rires) ! Surtout, on n’a pas ce problème de rentabilité que certains festivals ont, à se dire “on doit faire 10, 15, 20% de plus”… On est passés de Born Of Osiris à la Caserne Fonck à Aborted au Reflektor donc on essaie toujours de changer et c’est clair que certaines dates sont plus faciles que d’autres. Tout ça pour dire qu’il n’y a rien de calculé, aucune démarche business / marketing, c’est plutôt une démarche de…

Passion ?

L’aboutissement d’une passion surtout, de pouvoir se dire “ah putain on a quand même réussi à les faire venir à Liège”. Je me souviens il y a quelques années, tu devais faire minimum 200 bornes pour voir un concert ! Et plein de mecs m’ont dit pour la Unreal Night II “C’est terrible je vais venir à pied ! Il me faudra 10 minutes, 4 heures pour rentrer peut-être…”

Mais au moins ils sont safe !

Ah, c’est les règles au 6k Fest de toute façon ! On a toujours dit : Pas de politique, pas de religion, pas d’idées à la con. Le seul principe c’est venir, respecter les autres, t’amuser, te bourrer la gueule si tu le souhaites mais pas reprendre ta bagnole si t’es complètement plein. Combien on a pas déjà mis des mecs dans des taxis, obligés de leur confisquer la clef…


I Killed The Prom Queen sera la tête d'affiche de ce Unreal Night II

Bon maintenant, tu disais que c’était pas pour des raisons business, mais quand tu regardes une affiche comme ça, bon y a rien à faire, I Killed The Prom Queen ils viennent pas pour 50€ quoi ! Donc maintenant, à moins de deux semaines du fest, t’es pas mort de stress ?

J’ai toujours le stress ! Mais je pense que le jour où je n’aurai plus de stress avant un festival ce sera mauvais signe, c’est que je n’en aurai plus rien à foutre ! Là il y a toujours le stress de vouloir bien faire même si ce n’est pas comme la Caserne Fonck il y a deux ans. Là on voulu viser un truc plus petit quitte à faire sold out plutôt que prendre une salle beaucoup trop grande et beaucoup plus compliquée à sonoriser. Là on est dans une configuration beaucoup plus hardcore, pas de chichis, on va pas mettre un écran géant, comme je le disais on sera plus dans une ambiance “barbecue et on va se mettre sur la gueule”.

En décembre dernier, une polémique avait éclaté autour de l'organisation du 6K Fest car celui-ci avait programmé le groupe deathcore russe Slaughter To Prevail à l'affiche du concert en ouverture de Aborted au Reflektor qui avait lieu trois jours plus tard. Un site avait accusé le groupe d'être proche des idées d'extrême droite, en s'appuyant sur un des tatouages du chanteur, dont la signification pouvait être interprétée dans ce sens. Sans aucune forme de procès ni aucune recherche de confirmation de l'information, l'organisation avait reçu des pressions de la part du Reflektor qui s'était instantanément désolidarisé de l'évènement ainsi que de groupes antifascistes de la région, jusqu'à ce que Nico reçoive des menaces le menaçant lui et même sa famille. Comme toute tempête dans un verre d'eau, le groupe a toutefois pu, au cours des semaines suivantes, se justifier sur les accusations le concernant et l'histoire est aujourd'hui oubliée, avec pour preuve la signature du groupe sur le label Sumerian Records , spécialisé dans le hardcore dont l'idéologie est traditionnellement antifasciste...

Et quand tu m’expliquais les principes du fest, tu as fait allusion au principe “pas de politique, pas d’idées à la con” et ça m’a fait penser à la mésaventure que t’as eue il y a quelques mois pour la venue de Slaughter To Prevail que tu avais finalement annulée et cela avait eu des répercussions assez démesurées… Ce genre de trucs, ça te donne pas envie de tout arrêter ?

Si, j’ai failli arrêter parce que j’en avais marre ! Comme je fais ça par passion et que ça a vraiment pris des proportions débiles, surtout pour un groupe qu’on avait déjà pris la décision d’annuler, c’est clair que ça décourage mais beaucoup ce soir-là sont venus me trouver en me disant “allez faut pas laisser tomber”. On a pas voulu prendre le risque de les laisser à l’affiche mais j’ai dit depuis le début à plusieurs personnes qu’ils avaient peut-être vu le diable dans quelque chose de mal interprété. Et je vois aujourd’hui des gens qui crachaient sur ce groupe mais maintenant qu’il est signé chez Sumerian Records , c’est plutôt “Ah ouais mais c’est pas mal quand même !” donc c’est plutôt l’hypocrisie de la situation qui est dingue…

Bon et comment tu vois la semaine prochaine jusqu’au fest ?

Faire des barbecues (rires) ! Non mais tout est pratiquement bon, il faudra juste choisir des cocktails parce que j’ai une nouvelle recette de cocktails mais je dois voir si je peux le faire à coups de 70 ou 80 litres. Je peux déjà te le dire, ce sera une granita façon mojito et je vais aussi essayer de faire une granita Monster avec du Jäger ! Puis des bières spéciales car il y a pas mal de micro-brasseries avec lesquelles on va retravailler ! Donc ambiance sympa, comme quand tu vas voir un petit concert…

Mais en plus gros !

La Unreal Night II aura donc lieu ce vendredi 26 et samedi 27 août 2016 à Horion, à quelques kilomètres de Liège seulement.

Toutes les infos ici
http://www.facebook.com/events/417108118495834/

Une playlist Youtube avec tous les groupes à l'affiche ici
http://www.youtube.com/playlist?list=PL5iFSXLNi7ihRunfTjdpO0OcafWeYo1td
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
102
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

DEATHANGEL - 23-08-2016, 18:18
bonjour je veux simplement savoir ci c'est possible d'avoir les horaires du festival ce déroulent ce 26 et 27 aout au fort de lantin a juprelle car je ne trouve ça nul part

grand merci a vous tous
Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE