Article

À quoi ça sert, une basse ?

Vendredi 18 mai 2018

Ouvrez vos cahiers, aujourd’hui, on va s’intéresser à la basse !
Oui, la basse, ce morceau de bois qui possède généralement quatre cordes. Guillaume, du team Shoot Me Again, s’est interrogé sur cet instrument et son utilité. « Tout le monde connait la composition classique d’un groupe : chant, guitare(s), batterie et basse, explique Guillaume. Pourtant, on a l’impression de voir émerger de plus en plus de groupes sans bassiste : Inquisition
Inquisition


Clique pour voir la fiche du groupe
, Wormrot
Wormrot


Clique pour voir la fiche du groupe
, Mantar
Mantar


Clique pour voir la fiche du groupe
, Animals As Leaders
Animals As Leaders


Clique pour voir la fiche du groupe
, Cloud Rat, Vandal X
Vandal X


Clique pour voir la fiche du groupe
, etc. »
On va donc essayer de lui apporter des éléments de réponse.



La tendance aux groupes sans bassiste, s’il y en a une, ne date pas d’aujourd’hui. Comme en témoignent ces quelques exemples pris complètement au hasard. The Doors. C’est Manzarek qui jouait les lignes de basse, de la main gauche, sur son clavier. L’album « ...And Justice for All » de Metallica (1988) est resté célèbre pour la place dérisoire laissée à la basse. Il marque pourtant l'entrée dans le groupe du bassiste Jason Newsted alors qu’il est inaudible sur l'album. D’ailleurs, en 2007, un fan bassiste enregistrera sa propre version et l'appellera « ...And justice for Jason ». Amusant !

Un instrument sous valorisé

Olivier De Martino, le bassiste de Channel Zero
Channel Zero


Clique pour voir la fiche du groupe
, La Muerte
La Muerte


Clique pour voir la fiche du groupe
et Lamiral
Lamiral


Clique pour voir la fiche du groupe
, m’explique que la basse est importante dans un groupe car elle apporte une fondation. Elle permet aux autres instruments avec une tonalité plus haute de jouer des mélodies, des solos. « À l'époque où j'ai vraiment commencé, poursuit-il, la basse était sous valorisée. La période bay area était plutôt faite pour les guitares. Mais on est revenu à un son et à une présence de la basse beaucoup plus importante dans les enregistrements ces dernières années. »
D’après lui, il n’y a pas spécialement plus de groupes qui se passent de basse. Il cite l’exemple de Royal Blood
Royal Blood


Clique pour voir la fiche du groupe
où il n y a que basse et batterie. D'autres groupes font de même. « Je crois juste que certains groupes font ça par facilité ou par recherche d'originalité, ajoute Olivier. Bien que j'aime ce que ces groupes font, il me manque toujours ce jeu entre la basse et la guitare. Personnellement, j'adore pouvoir sortir juste quelques notes qui sont solides et assez fortes pour permettre à la guitare d'aller chercher une mélodie différente. »



Pour Fred, le bassiste d’Inhumate
Inhumate


Clique pour voir la fiche du groupe
, la mode est aux « simili groupes » en ce moment : trois musiciens, voire deux ou un. « Fatalement, ajoute Fred, l'instrument le plus discret, et donc qui saute en premier, ben c'est la basse. Après, les auditeurs s'adaptent à ces groupes au spectre castré par le manque de basse, donc tout va bien. »
Fred en déduit que la basse ne sert visiblement à rien pour les groupes qui n'en ont pas. Mais reste convaincu que si tu leur ajoutes une basse, ils gagneront en puissance.

Laurent, un des photographes de Shoot Me Again qui a joué de la basse quand il était jeune (parce que maintenant il est trop vieux), me conseille de prendre la réflexion de Guillaume dans l’autre sens: il y a de plus en plus de guitaristes. Pas con.
« Quand tu es bassiste, poursuit Laurent, il n’est pas rare de devoir refuser les projets. Par contre, vas dire dans en soirée que tu fais de la gratte, tu auras une personne sur trois qui va répondre qu'elle aussi. La basse est un instrument merveilleux mais moins sexy car méconnu. Pourtant, un bassiste avec un bon groove suivis d'un bon batteur, ça va mettre le feu. »


Lola, la bassiste de Pogo Car Crashed Control confirme. Elle a d’ailleurs découvert la basse un peu par nécessité. Au collège, tous ses potes jouaient de la guitare et elle a dû se coller à la basse. Quant à la réflexion sur la basse et la guitare, Lola répond : « Ahah ! C’est un peu comme la place de l’alto dans l’orchestre, tout le monde se moque de lui mais quand tu l’enlèves il y a un truc qui manque. Il est plus facile d’apprendre à jouer seul de la guitare, et l’envie de chanter des chansons et souvent très moteur. Voilà pourquoi on croule sous les guitaristes ! Après un(e) bon(ne) guitariste reste aussi rare qu’un(e) bon(ne) bassiste. C’est vrai qu’on est beaucoup sollicités. »




Mais comment ils font, alors, les groupes qui n’ont pas de basse ?

Rorik le guitariste de Cloud Rat confirme ce que disait Olivier : la basse apporte du poids à un morceau. Tous les styles de musique, du jazz au hip-hop, utilisent la basse comme une sorte de colle. Pourtant Cloud Rat joue sans bassiste. Rorik m’explique qu’il envoie le son de sa guitare dans deux amplis, un guitare et un basse où le son est accentué par un octaver. Pour aider à avoir un son complet de groupe, le batteur a des petits trucs comme l’utilisation de samples.
« À presque chaque concert quelqu'un demande d’où vient la basse, ajoute Rorik. Les gens pensent que nous avons une piste préenregistrée ou que notre bassiste était en dehors de la scène ou quelque chose comme ça (rires). »
Pour le groupe, ne pas avoir de bassiste, c'est plus stimulant pour faire sonner le tout comme un groupe complet et pour composer une musique intéressante. Rorik conclut en disant qu’avec un musicien en moins, si une erreur est faite en live, il y a moins de discussion.

Au début, dans The Goon Mat and Lord Bernado, il y avait un contre bassiste qui n’a pas été remplacé après son départ. Pour Mat, la basse n’est absolument pas un instrument inutile mais aucun instrument n'est obligatoire ou irremplaçable. « La basse est vraiment l'instrument qui lie rythme et mélodie, poursuit-il, je suis un fan de basse ! Il y a beaucoup de morceaux qui reposent beaucoup sur leur ligne de basse ! »
Pour le live, le duo envoie du lourd avec beaucoup d'énergie, plusieurs amplis et des effets via un octaver (encore lui). De temps en temps, le groupe a des remarques du public sur le manque de basse. « A chaque fois, dit Mat, je leur demande si ils sont bassistes et la réponse est oui (rires). »




Der Weg einer Freiheit
Der Weg einer Freiheit


Clique pour voir la fiche du groupe
a joué la seconde moitié de 2016 sans basse sur scène, suite au départ du bassiste, juste avant le Wacken Open Air. Le groupe n’a pas voulu annuler ses dates dont une tournée en décembre avec Moonspell
Moonspell


Clique pour voir la fiche du groupe
. Ça se comprend. La solution a été de jouer avec une piste de basse sur un sampler. Début 2017, un nouveau bassiste a intégré le groupe.
« Jouer sans un vrai bassiste avec des lignes de basse provenant d’un ordinateur était seulement une solution transitoire, précise Nikita. On préfère clairement jouer avec un bassiste humain sur scène ! »

Chez Vandal X
Vandal X


Clique pour voir la fiche du groupe
, pas de bassiste non plus. La guitare est jouée à travers un ampli basse avec un octaver (on commence à le savoir ;-)). « Il y a beaucoup de groupes qui n'ont pas de bassiste, poursuit Gunther, mais, crois-moi, ils manipulent tellement leur son qu'on dirait qu’il y a un bassiste. Pourquoi cela? Les gens cassent les barrières de ce qu'un groupe devrait être et profitent de ce qu'ils ont. Les rôles ont changés et c'est super pour l'avenir de la musique. »
Gunther termine en me disant que les meilleurs groupes ont deux bassistes. Il me conseille d’écouter Cop Shoot Cop ou Girls against Boys
Girls against Boys


Clique pour voir la fiche du groupe
.

Cop Shoot Cop a splitté en 1995 mais Phil qui en était membre me répond ceci : « A cause de tous les groupes de branleurs qui faisaient de la guitare à New-York à l'époque, Tod a voulu faire quelque chose de différent. Nous avions une basse avec un son grave et une basse avec un son aigu donc c'est essentiellement le son d’une guitare et d’une basse, sans la branlette. »


Bousculer les habitudes

Gérald du Noise Factory n’a pas forcément l’impression que les groupes utilisent moins de bassistes. Selon lui, on mésestime parfois l’apport du bassiste, surtout d’un bon bassiste.
Il y a aussi des effets de modes. Après les White Stripes
White Stripes
Clique pour voir la fiche du groupe
, plein de groupes se sont formés autour de la batterie et de la guitare. « De tout temps, ajoute Gérald, des groupes ont cherché de nouvelles formules pour bousculer les codes et habitudes dans le but d’explorer d’autres sentiers. C’est bien, c’est toujours créatif de bousculer ses habitudes. Néanmoins, pour moi, la basse, ou instrument naviguant dans ce registre, est indispensable aux musiques rentre dedans. »
Gérald m’explique aussi qu’un groupe sans basse peut être intéressant pour sa singularité et sa façon de devoir faire sonner les choses autrement. C’est aussi un challenge pour les musiciens. Gérald conclut en confirmant ce que d’autres ont déjà dit ici : les basses c’est quand même bon dans la musique qui envoie !

Du côté de l’Avenue du port à Bruxelles, au Magasin 4, Ben précise que les groupes sans bassiste assurent autant que les compositions dites classiques. Selon lui, certains font même plus de bruit à deux qu’à douze musiciens. Le tout c'est d'apprendre à remplir le volume sonore.
Pour en revenir à l’utilité de la basse, pour Ben, tout instrument sera inutile s'il est mal utilisé. Tout instrument sera utile s'il est bien utilisé et bien intégré dans un projet musical.
« Je pense qu'on a quitté depuis longtemps la formule un peu bateau de guitare-basse-batterie-chanteur, explique Ben. On trouve les groupes à quatre, trois, deux, un, avec clavier, saxophone, guitare, sans guitare, basse, sans basse, électronique, boite à rythme, instrumental, etc. Les possibilités sont infinies. Je pense à Zu
Zu


Clique pour voir la fiche du groupe
qui fait saxo/basse/batterie ou Mombu
Mombu


Clique pour voir la fiche du groupe
en saxo/batterie. Ou alors les énormes Monno
Monno
Clique pour voir la fiche du groupe
batterie/basse/saxo/machines. Je ne pense pas que la composition d'un groupe en termes de membres et d’instruments soit un élément fondamental, c'est plus intéressant de voir ce qu'ils proposent musicalement. »




Avant de terminer, je voudrais encore savoir une chose. Y a-t-il beaucoup de personnes qui prennent des cours de basse (même si une partie des musiciens sont autodidactes) ? Ferdinand, prof à la Rock’s Cool, me dit que le nombre d’élèves de basse est en recrudescence. Il pense qu'aujourd'hui, beaucoup de candidats bassistes comprennent mieux les rôles et les fonctions de cet instrument. « Aussi, explique Ferdinand, il ne s'agit pas d'un rôle de soliste au devant de la scène, même si quelques-uns le font, mais d'une participation musicale jouissive et surtout d’un soutien. Le bassiste écoute l'intention de chaque musicien qu'il accompagne, il cycle les événements musicaux comme ou avec un batteur, il soutient harmoniquement. »
Ferdinand me dit aussi que la basse est en constante évolution et qu’elle offre beaucoup de possibilités de jeux dans nos musiques actuelles. Elle devient donc de plus en plus attractive.

Alors, Guillaume, après avoir lu ces lignes, ta réflexion sur la basse a-t-elle évoluée ?
De groupes sans bassiste, on est passé à des groupes avec deux bassistes à des groupes sans guitariste. On a bien compris que la basse apporte une fondation et du caractère mais, comme toutes les combinaisons sont permises et que les basses peuvent être obtenues par d’autres subterfuges, ben, il n’y a plus vraiment de règle et c’est très bien comme ça. Tant que c’est bon, le reste on s’en fout un peu, non ?
Comme me l’a dit Ben du Magasin 4, la porte est maintenant ouverte à d’autres articles sur l’utilité de la guitare, du chant, etc… Merci, Ben ;-)
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
33
AUTEUR : Isabelle
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évèn...
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évènements culturels et musicaux en province de Luxembourg. Les conditions de travail des journalistes (qui ne sont toujours pas au top, soit dit en passant) ont fait qu’elle a réorienté sa carrièr...
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évènements culturels et musicaux en province de Luxembourg. Les conditions de travail des journalistes (qui ne sont toujours pas au top, soit dit en passant) ont fait qu’elle a réorienté sa carrière vers un autre secteur et qu’elle est devenue terriblement en manque… d’écriture. A rejoint l’équipe e...
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évènements culturels et musicaux en province de Luxembourg. Les conditions de travail des journalistes (qui ne sont toujours pas au top, soit dit en passant) ont fait qu’elle a réorienté sa carrière vers un autre secteur et qu’elle est devenue terriblement en manque… d’écriture. A rejoint l’équipe en juillet 2016....
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évènements culturels et musicaux en province de Luxembourg. Les conditions de travail des journalistes (qui ne sont toujours pas au top, soit dit en passant) ont fait qu’elle a réorienté sa carrière vers un autre secteur et qu’elle est devenue terriblement en manque… d’écriture. A rejoint l’équipe en juillet 2016....

► COMMENTAIRES

GUILLAUME - 19-05-2018, 10:55
Top :)
Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE