Article

Make some noise ! Aller en concert en étant sourd ou malentendant.

Mercredi 12 septembre 2018

Quand je suis tombée sur la vidéo de cette fille qui signe une chanson de Lamb of God
Lamb of God


Clique pour voir la fiche du groupe
, je me suis dit : « waouh, elle assure grave la nana, elle se donne à fond ».
J’ai eu quelques brefs contacts, par le passé, avec la langue des signes (LS) et les membres de la maison des sourds de la province de Luxembourg, mais c’était pas comme ça :-)! La prestation de Lindsay Rothschild, c’est la demoiselle qui signe sur la vidéo, n’a rien avoir avec ce que j’ai eu l’habitude de voir. Vu le succès de cette vidéo (vue 870.000 fois sur Facebook et partagée plus de 11.000 fois), je pense que je ne suis pas la seule. Je me suis donc intéressée aux sourds et malentendants fans de musique.



C’est Freddie Ibarra (manageur d’Asesino - death metal californien) qui a filmé et posté cette vidéo sur son compte Facebook. Il l’a publiée pour inciter ses collègues à faire de même dans leurs prochaines organisations comme le Force Fest ou le Hell and Heaven Fest (tous deux au Mexique). « Je suis impressionné de voir que la musique n’a pas de frontière », dit-il.
Lindsay pense que la vidéo a eu beaucoup de succès grâce à la passion et l’énergie qu’elle a mise dans son interprétation. « Beaucoup de personnes sourdes aiment assister à des concerts, poursuit-elle. Surtout les styles comme le metal ou le rap car ils peuvent mieux ressentir les vibrations. Il y a peu de concerts metal signés donc je pense que les metalleux sont heureux quand ça arrive. » Lindsay m’explique que, malheureusement, les personnes sourdes ne sont pas prises en compte quand il s’agit de musique et de concerts. « C’est à ce moment-là que nos prestations sont un peu celles d’un avocat pour les aider à établir la parfaite combinaison pour apprécier un concert comme n’importe qui d’autre », dit-elle. Comment ? Eh bien en positionnant les personnes sourdes ou malentendantes devant et près de la scène pour qu’elles puissent ressentir les vibrations et voir l’artiste et l’interprète en même temps.

Le côté visuel de la musique

En parlant de ressenti, je partage avec vous le témoignage de Jonathan, malentendant. Il ressent beaucoup la sensation de la guitare et de la batterie et adore foncer dans les pogos. Jonathan regrette qu’il n’y ait pas, en Belgique, d’interprète dans des concerts metal. « Je n’ai jamais assisté à un concert traduit en langue de signes, ajoute t-il. J’ai remarqué que depuis deux ou trois ans, beaucoup de personnes sourdes et malentendantes assistent à des festivals. Si je lis les paroles avant d’écouter la musique, oui je comprends, mais si je découvre par hasard un groupe de metal pendant le concert, là, je ne comprends pas et je trouve que c’est embêtant. »

Pour Seda qui est malentendante de sévérité (entre malentendant et sourde profonde), c’est aussi important de comprendre les paroles d’une chanson. Quand elles ne sont pas traduites, elle ne peut pas danser comme les autres en rythme sur la musique. « Tu ne peux pas profiter de ce moment-là, dit Seda. Globalement, on attribue souvent le côté auditif à la musique et on oublie malheureusement le côté visuel comme des mots ou des signes qui sont affichés sur l’écran derrière l’artiste. Ça me permet de voir l’ambiance de la chanson, de savoir si c’est triste, joyeux ou si ça parle d’amour. »

Frankie est sourd. Il a consommé beaucoup de clips sur MTV et MCM. Cela lui permet d’apprécier visuellement certaines performances et de mieux ressentir le style d’un groupe ou d’un artiste. Il n’hésite d’ailleurs pas à monter le son pour mieux ressentir les vibrations. « Je pense que la participation des sourds et malentendants à la musique répond au défi de l’inclusion, ajoute Frankie. La musique permet d’exprimer les différences dans le sens où la diversité s’expose petit à petit à travers l’art de la musique. Beaucoup de gens pensent que les sourds ne peuvent pas apprécier la musique. Voir l’interprétation en langue des signes permet de changer les attitudes. On peut apprécier mais autrement. »



Alexandre, malentendant, constate qu’il y a une forte tendance à la traduction des concerts en langue des signes un peu partout dans le monde, particulièrement aux Etats-Unis où tous les styles sont traduits. Du rap d’Eminem aux metal de Lamb of God
Lamb of God


Clique pour voir la fiche du groupe
en passant par Elton John. En Belgique, ce sont surtout des artistes de la chanson française qui sont traduits et Alexandre m’explique que les langues des signes sont différentes dans chaque pays. Et que donc, c’est difficile, voire même impossible, pour une interprète en langue des signes belge francophone de traduire une chanson en anglais. « Ce faisant, l’offre au niveau des genres musicaux traduits en langue des signes en Belgique reste assez limitée, poursuit Alexandre. Ce serait intéressant de voir un concert d’un groupe de metal français comme Mass Hysteria
Mass Hysteria


Clique pour voir la fiche du groupe
traduit en langue des signes.»


Pas acquis en Belgique

Ah ben tiens, qu’en pensent les interprètes belges en LS ? Pour info, en Belgique francophone, seuls les Francofolies de Spa, l’Unisound Festival et le Lasemo sont traduits. Apparemment, les Ardentes ne le font plus.

« Pourquoi n’interprétons-nous pas plus de concerts? C'est surtout une question de budget, explique Vinciane Sauren, interprète en LS indépendante, et du nombre réduit d'interprètes prêts à se lancer. C'est une préparation très vaste au préalable et ce n'est malheureusement pas très rentable (environ 5€/heure). Interpréter d'autres genres de musique? Encore une histoire de budget qui ne suit pas, sinon, je pense que j'aimerais essayer de relever le défi. » (ndlr : tout n’est pas perdu pour Mass Hysteria
Mass Hysteria


Clique pour voir la fiche du groupe
!)
Nous focalisons principalement sur le texte. Le rythme, la musique transparaît dans le rythme de nos signes et éventuellement un mouvement de corps.
Vinciane précise qu’il faut compter plus ou moins 5 heures de travail par chanson. « Les difficultés à transmettre sont les noms propres, les jeux de mots, les expressions, les références à notre culture d’entendant qui n’évoquent pas spécialement quelque chose dans la culture des sourds, les sous-entendus, les métaphores, les rimes, toutes les figures de style, etc. J’ai vraiment besoin que mes signes dansent avec la chanson. »

Christiane Broekman, interprète en langue des signes pour différents JT dont celui de la RTBF, ajoute que la traduction des concerts en langue des signes n'est pas acquise en Belgique. Si des concerts sont interprétés, c'est parce que les pouvoirs publiques subsidient les organisateurs de festivals. Elle précise que la démarche est partie du service des interprètes de Wallonie et qu’aux Etats-Unis une loi oblige l’interprétation des concerts depuis 1990.
« En ce qui concerne les musiques alternatives, poursuit Christiane, il y a encore moins de demande. Je pense qu'il s'agit d'un manque d'information. J'aimerais que les subsides soient légèrement augmentés pour nous permettre de suivre un artiste lors de plusieurs festivals ou concerts et ainsi permettre à plus de personnes sourdes de participer. Un entendant qui n'a pu écouter un artiste à tel festival peut l'écouter à un autre. Ainsi on mutualiserait les moyens. »



Pablo du Club Plasma (Plateforme des Scènes de Musiques Actuelles de la Fédération Wallonie-Bruxelles) ajoute qu’à sa connaissance, il n'existe aucune étude chiffrée qui puisse donner des informations sur la fréquentation des lieux de concerts par les malentendants et par conséquent sur l'impact qu'aurait l'engagement d'un interprète en LS sur leurs habitudes.
« Avoir un traducteur langue des signes est tout à fait louable, poursuit Pablo, mais je pense que financièrement aucun club ne pourrait se le permettre sans que cela n'impacte le prix du ticket. Cela serait intéressant dans le cadre d'une soirée avec un partenariat important (la semaine du son ? la fête de la FWB ? la fête de la musique ?) pour laquelle un subside extra est alloué, ce qui pourrait du coup être financièrement intéressant pour les salles. »

Le Wacken Open Air s’y est mis !

Anna du Wacken Open Air me dit que, pour la première fois cette année, le WOA s’est offert les services d’un interprète en langue des signes. Plusieurs titres de Wirtz, Da Rocka & Da Waitler ou Schandmaul ont ainsi été traduits en direct de la scène. Entre les concerts, l’interprète a sillonné la plaine du festival comme personne de contact pour les visiteurs sourds et malentendants. « En Allemagne, précise Anna, Laura est la première et unique interprète en langues des signes spécialisée dans ce style de musique. Les concerts interprétés en langue des signes sont très rares en Allemagne. Le Wacken est vraiment un pionnier et sert d'exemple. »

Laura Schwengber complète en m’expliquant qu’il y a toujours des gens qui pensent que les traductions ne sont pas nécessaires. D’un autre côté, un nombre important de personnes veulent et aiment que les concerts soient signés. Elle se réjouit aussi que de plus en plus de groupes et d’organisateurs comprennent l’intérêt d’avoir un interprète sur scène !
« Quand je vois ce qu’il se passe aux Etats-Unis, je me demande pourquoi l’Allemagne et l’Europe sont encore à la traine, poursuit Laura. Je pense que nous avons besoin de lois pour les groupes incertains et de beaucoup de personnes impliquées qui connaissent le monde des sourds et malentendants. Pour donner une expérience égale aux personnes sourdes et entendantes. Nous sommes sur le bon chemin mais il y a encore du travail! Pour moi, l’accessibilité à la culture et à la musique est un droit humain. »

Regarde ici un medley de quelques titres traduits en LS:
https://www.facebook.com/WackenOpenAir.official/videos/2125203244169926


Pour terminer, j’ai demandé à quelques musiciens s’ils seraient partants pour accueillir un interprète en LS lors d’un concert.

Reinier de Saille
Saille


Clique pour voir la fiche du groupe
répond par l’affirmative mais précise avec humour que l’interprète aura du mal à traduire certains termes. « Pour être honnête, dit-il, de mon point de vue de musicien, ça me parait plutôt bizarre parce que les riffs et la batterie sont plus importants que le chant et les paroles y compris celles absurdes crachées dans le metal. Alors pourquoi se donner la peine de les traduire ? »

David de Desdemonia
Desdemonia


Clique pour voir la fiche du groupe
se demande aussi si cela a vraiment du sens. « La plupart des fans sont plus intéressés par la musique que par les paroles, ajoute-t-il. Quoi qu’il en soit, on ne serait pas contre si quelqu'un voulait faire une telle traduction lors d'un de nos concerts. »

Mac Hoze de The Black Tartan Clan
The Black Tartan Clan


Clique pour voir la fiche du groupe
est partant aussi d’autant plus que la femme du chanteur du groupe est malentendante.

Stéphane de Last Breath Messiah
Last Breath Messiah


Clique pour voir la fiche du groupe
et ex-Resistance
Resistance


Clique pour voir la fiche du groupe
avait vu cette vidéo de Lamb of God
Lamb of God


Clique pour voir la fiche du groupe
et a trouvé l'initiative géniale. Il complète : « J'ai vu un reportage sur une boîte de nuit où les gens malentendants pouvaient ressentir les vibrations de la musique en touchant simplement des colonnes. Si on leur traduit en plus les textes en langue des dignes, c'est le top. »

Max de Lysistrata
Lysistrata


Clique pour voir la fiche du groupe
avoue qu’il n’avait jamais pensé à ça et qu’il ne savait pas que ça existait. « C'est une super idée, dit-il. Ce serait chouette d'avoir des interprètes à nos concerts et une interprétation sur nos clips. Ca décrit vraiment l'ambiance musicale, l'intensité. C'est important, notre musique fait pas mal de vagues. »

Bon, ben, qu’est-ce qu’on attend, nous, en Belgique, pour développer cet aspect des choses au niveau des musiques alternatives ? On dirait que tout est (encore une fois) une question de pognon et de volonté politique.
J’en profite pour saluer l’implication des interprètes en langue des signes. En fin de compte, ce sont eux qui font bouger les choses. J’attends donc de rencontrer le premier qui se lancera dans l’interprétation d’un concert metal, hardcore ou autre underground :-)!
?
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
34
AUTEUR : Isabelle
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évèn...
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évènements culturels et musicaux en province de Luxembourg. Les conditions de travail des journalistes (qui ne sont toujours pas au top, soit dit en passant) ont fait qu’elle a réorienté sa carrièr...
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évènements culturels et musicaux en province de Luxembourg. Les conditions de travail des journalistes (qui ne sont toujours pas au top, soit dit en passant) ont fait qu’elle a réorienté sa carrière vers un autre secteur et qu’elle est devenue terriblement en manque… d’écriture. A rejoint l’équipe e...
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évènements culturels et musicaux en province de Luxembourg. Les conditions de travail des journalistes (qui ne sont toujours pas au top, soit dit en passant) ont fait qu’elle a réorienté sa carrière vers un autre secteur et qu’elle est devenue terriblement en manque… d’écriture. A rejoint l’équipe en juillet 2016....
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évènements culturels et musicaux en province de Luxembourg. Les conditions de travail des journalistes (qui ne sont toujours pas au top, soit dit en passant) ont fait qu’elle a réorienté sa carrière vers un autre secteur et qu’elle est devenue terriblement en manque… d’écriture. A rejoint l’équipe en juillet 2016....

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE