Chronique

UFOMAMMUT
Idolum

image
Supernaturalcat Records



image
Jeudi 21 août 2008

UFOMAMMUT
UFOMAMMUT


Clique pour voir la fiche du groupe
reprend les travaux de PINK FLOYD
PINK FLOYD


Clique pour voir la fiche du groupe
abandonnés progressivement avec le départ de Syd Barret. Ses membres sont beaucoup plus stables que ce dernier, mais le travail sur le son et l’expérimentation conceptuelle s’apparentent bien à la période située entre 1964 et 1973 du groupe britannique.

Si le terme Sludge apparaissait bien plus tard et que les prouesses techniques contemporaines permettent de repousser constamment le son dans de nouvelles dimensions, PINK FLOYD
PINK FLOYD


Clique pour voir la fiche du groupe
fut bien le pionné d’un genre où UFOMAMMUT
UFOMAMMUT


Clique pour voir la fiche du groupe
excelle aujourd’hui.

Probablement que les adorateurs actuels de PINK FLOYD
PINK FLOYD


Clique pour voir la fiche du groupe
fuiraient UFOMAMMUT
UFOMAMMUT


Clique pour voir la fiche du groupe
car trop démesuré pour eux. Un son monolithique composé de guitares colossales, de frappes sismiques et d’une basse bourdonnante serait vraisemblablement trop abyssal pour leur psychédélisme de salon. Pourtant l’affiliation des Italiens atteint son paroxysme avec cet album.

7 titres que ne renieraient certainement pas les membres à l’époque. Les parallèles, sous forme de clins d’œil et d’hommages inspirés sont nombreux. Une appropriation et une réactualisation maîtrisées de la part de UFOMAMMUT
UFOMAMMUT


Clique pour voir la fiche du groupe
rendent magistral un album qui se conclut par un interminable titre tout aussi monumental (Void… Elephantom).

Le son saturé et étouffé de Idolum ancre les atmosphères pesantes dans le cerveau et les soubresauts psychédéliques tourmentent l’esprit. Les assauts sonores sont douloureux et monstrueux, imposant une apesanteur hypnotique mais assommante. Idolum est une expérience où peu sorte indemne et une aventure sonore à oser et à mériter.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE