Chronique

MORBID ANGEL
Illud Divinum Insanus - The Remixes

image
Season of Mist



image
Lundi 13 février 2012

Dans la série "on aime ou on aime pas", il y a bien évidemment eu l'année passée le "Illud Divinum Insanus" de la légende du death metal Morbid Angel. Entre leur death metal habituel et l'industriel. Personnellement, j'ai plutôt bien apprécié ce disque assez distrayant même si d'autres groupes ont fait mieux dans l'alliance du metal et de l'industriel.

Histoire d'enfoncer le clou, Season of Mist a eu l'idée (bonne ?) de mettre en chantier un album de remixes de ce disque. Vu comment l'album en question a été accueilli en général, on a peur de rien chez eux ! Et comme d'habitude sur ce genre de compilation, il y a à boire et à manger. Au total, il y a pas moins de 31 titres réunis sur 2 CD + 8 avec un bon de téléchargement.

Si l'original fusionnait donc le death metal et la musique electro/indus, cette compilation donne à fond dans l'electro. Exit quasi toute trace de metal et place aux bidouillages en masse. Ce sont donc pas moins de 39 groupes ou artistes qui se sont donné pour mission de faire une relecture trafiquée du dernier Morbid Angel. Étonnamment, ce ne sont pas spécialement les titres les plus industriels qui sont à l'honneur. On remarque déjà une chose : 1 titre a fait l'unanimité. "I am Morbid" est remixé 12 fois. D'autres apparaissent à 4-5 fois.

Parmi les plus intéressants, on épinglera d'abord le morceau d'ouverture. "I am Morbid" à la sauce du grand Laibach, qui avait déjà remixé du Morbid Angel en 1994, entre indus martial et légers arrangements orchestraux. La version Punish Yourself vs Sonic Area de "Destructos Vs. The Earth", presque ambiant, est très bonne également. Project Pitchfork nous livre un "Destructos Vs. The Earth", lui aussi, mais complètement débarrassé de ses guitares pour un morceau purement électronique à faire danser sur les dancefloors gothiques. Fixhead, lui, s'est occupé de personnaliser "Radikult" et lui donne une figure breakcore. Igorrr et le très Whourkr "Remixou Morbidou". Chrysalide, le seul à s'être occupé de "Nevermore", lui donne un aspect indus martial avec des touches breakcore du plus bel effet. Le remix electo/dubstep de "Too Extreme" par le français John Lord Fonda (Metallizer) qui est pas mal.

Par contre, du côté des complètement dispensables, je citerai en premier lieu la version de "Too Extreme" par Mixhell, derrière lequel se cache un certain Igor Cavalera (ex-batteur de Sepultura). Juste un bête titre techno/dance bas de gamme en somme. Je ne sais pas exactement ce qu'il fait dans Mixhell mais il est meilleur derrière son set de batterie. Les autrichiens de Nachtmahr qui remixent "Destructos Vs. The Earth", ça donne du... Nachtmahr, ni plus ni moins. Rien d'original de ce côté-là. Scott Brown et DJ Ruffneck, eux, nous proposent chacun une version "Thunderdome" sans saveur de "I am Morbid". Xytras, de Samael, n'arrive pas non plus à convaincre avec un "Existo vulgore" qui ne ressemble pas à grand chose. Tek-One et The Horrorist décortiquent tellement leur morceau respectifs qu'ils en deviennent quasiment méconnaissables. Où est l'intérêt donc ? Enfin dans le genre ça sert à rien : Mulk qui clôture le second disque et fait de "Existo Vulgore" un titre cybergrind sans aucune once de musicalité.

Et entre ça, on retrouve pêle-mêle le suédois Tim Sköld (ex-KMFDM) , Treponem Pal, Tamtrum, Combichrist, Dead Sexy inc., Roger Rotor, Brain Leisure, Mondkopf, Black Lung, Ahnst Anders, The Toxic Avenger, Malakwa, Hiv+, Synapscape, Sylvgheist Maelstrom. Les connaisseurs apprécieront (ou pas...).

Une autre chose habituelle dans l'exercice de la compilation, c'est le son. Comme vous vous en doutez, chacun des intervenants fait son truc chez lui. Et au final ça donne des productions inégales avec parfois des différences flagrantes du volume sonore.

On se demande tout de même à qui s'adresse ce genre d'initiative. Le fan pur et dur de l'Ange Morbide qui abhorre déjà avec force "Illud Divinum Insanus", va certainement se faire achever par ces remixes. Le fan d'electro, lui, n'aura peut-être même pas eu vent de ces disques, et a déjà fort à faire avec les réalisations personnelles des mêmes artistes qui ont participé à l'effort. De plus, on a droit ici à un florilège de styles différents issus de la scène electro/club, genre breakcore, noise, hardcore, dubstep, qui ne plaîra pas à tout le monde...

On peut éventuellement mettre en fin de disque 2-3 remixes de morceaux, mais de là à en faire toute une double-tartine indigeste... Était-ce utile ?
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
4
AUTEUR : DNK
Ancien rédacteur du fanzine liégeois Metalize-It, dont j'ai tenu les rênes pendant 2 ans, j'ai intégré les rangs de Shoot me Again début janvier...
Ancien rédacteur du fanzine liégeois Metalize-It, dont j'ai tenu les rênes pendant 2 ans, j'ai intégré les rangs de Shoot me Again début janvier 2012. Je suis également photographe amateur depuis quelques années maintenant, un peu geek aussi (faut bien se l'avouer finalement) et touche-à-tout dans l'informatique, jeux vidéo, musique, grap...
Ancien rédacteur du fanzine liégeois Metalize-It, dont j'ai tenu les rênes pendant 2 ans, j'ai intégré les rangs de Shoot me Again début janvier 2012. Je suis également photographe amateur depuis quelques années maintenant, un peu geek aussi (faut bien se l'avouer finalement) et touche-à-tout dans l'informatique, jeux vidéo, musique, graphismes. J'ai aussi 3 chats mais on s'en fout... Je suis très (trop ?) ouvert musicalement parlant. Tous les st...
Ancien rédacteur du fanzine liégeois Metalize-It, dont j'ai tenu les rênes pendant 2 ans, j'ai intégré les rangs de Shoot me Again début janvier 2012. Je suis également photographe amateur depuis quelques années maintenant, un peu geek aussi (faut bien se l'avouer finalement) et touche-à-tout dans l'informatique, jeux vidéo, musique, graphismes. J'ai aussi 3 chats mais on s'en fout... Je suis très (trop ?) ouvert musicalement parlant. Tous les styles de metal ont grâce à mes oreilles, de même que tout ce qui touche à la scèn...
Ancien rédacteur du fanzine liégeois Metalize-It, dont j'ai tenu les rênes pendant 2 ans, j'ai intégré les rangs de Shoot me Again début janvier 2012. Je suis également photographe amateur depuis quelques années maintenant, un peu geek aussi (faut bien se l'avouer finalement) et touche-à-tout dans l'informatique, jeux vidéo, musique, graphismes. J'ai aussi 3 chats mais on s'en fout... Je suis très (trop ?) ouvert musicalement parlant. Tous les styles de metal ont grâce à mes oreilles, de même que tout ce qui touche à la scène "dark" au sens large (gothic, indus, electro, ambiant, folk,...) et les musiques les plus expérimentales/aventureuses...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE