Chronique

NAILED TO OBSCURITY
Black Frost

image
Nuclear Blast

7 pistes - 46 min.
Sorti le 11-01-2019


image
Jeudi 10 janvier 2019

Pour ma part, l'année nouvelle débute réellement du point de vue musical avec Nailed to Obscurity
Nailed to Obscurity


Clique pour voir la fiche du groupe
, dont la musique se ballade entre death-doom et death metal mélodique. Depuis sa création en 2005, la formation est restée au diapason de sa dénomination, à savoir cloîtrée dans l’obscurité réservée à quelques élus ; sa notoriété auprès du public est aux antipodes des critiques positives engendrées par leurs différentes productions. La donne pourrait changer à la suite de la récente signature des allemands avec le label Nuclear Blast , dont la renommée est supérieure à celle d’ Apostasy Records en charge des deux précédents opus . Ce transfert au début du deuxième trimestre 2018 a rapidement abouti à un quatrième album, Black Frost (2019).

Ce nouvel exercice s’apparente à un condensé de death-doom emprunt de pessimisme. A contre-courant de la vague du doom metal baignant dans un univers crasseux, Black Frost transpire d’un esthétisme comparable à celui de Tribulation
Tribulation


Clique pour voir la fiche du groupe
sur Down Below (2018). L’alternance entre voix claires et growl se construit de manière subtile, distille des sentiments de froideur avec délicatesse.

La noirceur de l’œuvre est empreinte d’un romantisme subtil et touchant, à l’image du visuel de l’album représentant un visage dévoré par une substance noire qui nous emprisonne et dont nous tentons de nous défaire à coups de poésies musicales. Toujours sur le fil du rasoir, Nailed to Obscurity
Nailed to Obscurity


Clique pour voir la fiche du groupe
arrive de bout en bout à faire rayonner les ténèbres.

L’agressivité omniprésente sur Abyss (2007) n’est plus qu’un lointain souvenir, au profit d’une musique alliant douceur et complexité -le travail des voix et des distorsions de guitares vaut le détour. L'auditeur est embarqué dans un univers contemplatif qui pourrait rebuter celui qui est en recherche d’une souffrance exprimée sans retenue, ce qui semble être à l’opposé de chemin emprunté par le quintet. Black Frost s’écoute au casque dans un endroit calme, il n’accompagnera pas vos séances de sport.



King Delusion (2017) fait office d’exercice de transition qui a permis au groupe d’aboutir à Black Frost. Les parties instrumentales sont d’avantages denses et fines. Les compositions sont techniques et introspectives. Elles sont, en quelques sortes, à la croisée du death metal et du metal progressif ; pour observer le développement de ce dernier genre, nous vous renvoyons à l’introduction et aux passages à la voix claire de Road to Perdition. Katatonia
Katatonia


Clique pour voir la fiche du groupe
, Novembers Doom
Novembers Doom


Clique pour voir la fiche du groupe
ou encore Opeth
Opeth


Clique pour voir la fiche du groupe
doivent avoir participés, d’une façon ou d’une autre, à la construction des racines doom du groupe.

Nailed to Obscurity
Nailed to Obscurity


Clique pour voir la fiche du groupe
a gagné en maturité, a identifié avec précision l’objectif à atteindre et s’y faufile avec agilité. Les amateurs de la première heure se sentiront néanmoins lésés par l’absence de lâcher-prise, de déferlante de rage, à l’exception notable de l’excellent Cipher.

Nailed to Obscurity
Nailed to Obscurity


Clique pour voir la fiche du groupe
rend une copie d’une finesse rarement égalée. Celui qui prend du plaisir à décomposer la musique, à l’analyser sous toutes ses coutures, y trouvera son compte. Les amateurs de musiques viscérales, qui rechignent à vivre l’art musical en tant que processus intellectuel, n’y jetteront pas le moindre regard. Avec ce nouvel opus, les allemands ne gagneront probablement pas un succès de masse, mais ils ont au minimum remporté le cœur des âmes torturées.


Tags : Nailed to Obscurity - Black Frost - Death metal - Nuclear Blast - Germany metal
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
3
AUTEUR : Renaud
Amateur de musique métal aux goûts éclectiques, il a rejoint l'équipe en vue de chroniquer diverses sorties d'album. Tu auras peut-être l'occasio...
Amateur de musique métal aux goûts éclectiques, il a rejoint l'équipe en vue de chroniquer diverses sorties d'album. Tu auras peut-être l'occasion de le croiser lors d'un concert à l'A.B., au Reflektor ou en festival. N'hésite pas à lui fait part de ton avis et des idées qui te viennent à l'esprit lors de la lecture de ces chroniques, il ...
Amateur de musique métal aux goûts éclectiques, il a rejoint l'équipe en vue de chroniquer diverses sorties d'album. Tu auras peut-être l'occasion de le croiser lors d'un concert à l'A.B., au Reflektor ou en festival. N'hésite pas à lui fait part de ton avis et des idées qui te viennent à l'esprit lors de la lecture de ces chroniques, il t'en sera reconnaissant....
Amateur de musique métal aux goûts éclectiques, il a rejoint l'équipe en vue de chroniquer diverses sorties d'album. Tu auras peut-être l'occasion de le croiser lors d'un concert à l'A.B., au Reflektor ou en festival. N'hésite pas à lui fait part de ton avis et des idées qui te viennent à l'esprit lors de la lecture de ces chroniques, il t'en sera reconnaissant....
Amateur de musique métal aux goûts éclectiques, il a rejoint l'équipe en vue de chroniquer diverses sorties d'album. Tu auras peut-être l'occasion de le croiser lors d'un concert à l'A.B., au Reflektor ou en festival. N'hésite pas à lui fait part de ton avis et des idées qui te viennent à l'esprit lors de la lecture de ces chroniques, il t'en sera reconnaissant....

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE