Reportage

Skanifest : Un festival grandissant

Ciney (Skanifest), le 05-04-2008

Lundi 28 avril 2008

Suite aux travaux du parking, le site du festival a subi quelques aménagements. Peut-être aussi face à certaines contraintes de la commune. L’entrée officielle se faisait par le village associatif et de manière définitive. La circulation aux entrées et sorties de la salle s’en trouvait plus aisée. Les WC étaient devenus des « Cathy Cabines »avc par conséquent une capacité d’accueil accrue. Il manquait juste un peu de lumière dans cet espace qui se révèlait trop sombre avec la nuit tombante. Comme indiqué sur le flyer, les moins de 16 ans non accompagnés d’un tuteur légal se voyaient refuser l’entrée. Une règle imposée par la ville en réponse à certaines dégradations et trouble occasionnés dans le voisinage de la salle précédemment. Le bar quant à lui était installé dans la première salle. Il était grand mais il fallait parfois jouer un peu des coudes pour arriver à se faire servir par qu’elle se surpeuplait rapidement en comparaison de la grande salle.

ELVIS BLACK STARS
ELVIS BLACK STARS


Clique pour voir la fiche du groupe
qui avait gagné le concours organisé en collaboration avec la MJ de Ciney ouvrait le bal devant une salle encore peu remplie et devant un public pas encore bien éveillé. Faut dire que dehors, durant toute la journée, ce fut grisaille et brouillard. Nos sens étaient déboussolés. Même le présentateur parlait de matinée à 16h30 de l’après-midi. Difficile donc pour le public de se mettre en route « si tôt » et de répondre présent quand les andennais montent sur scène. Ils ont expédié un rock classe lorgnant vers HOLLYWOOD PORN STARS
HOLLYWOOD PORN STARS


Clique pour voir la fiche du groupe
. On les sentait encore par moments un mal à l’aise, trahis par quelques doutes et approximations. Mais déjà à la fin du set, bien limité pour ne pas prendre en défaut le groupe, on sentait que cette nouvelle édition du Skanifest allait être un bon cru.



ATOMIC LEAF
ATOMIC LEAF


Clique pour voir la fiche du groupe
succéda à ELVIS BLACK STARS
ELVIS BLACK STARS


Clique pour voir la fiche du groupe
. Le groupe dispose d’une renommée plus importante à Ciney et le public se masse déjà plus devant la scène. Il était vrai aussi qu’ATOMIC LEAF
ATOMIC LEAF


Clique pour voir la fiche du groupe
avait annoncé sa fin imminente et c’était là l’avant-dernière occasion de faire la fête avec eux. La dernière se tenait à Liège, le soir même. Dès les premières notes, on se disait que c’était dommage. Le groupe avait bien évolué notamment sur scène et ATOMIC LEAF
ATOMIC LEAF


Clique pour voir la fiche du groupe
présentait un set et une présence scénique mieux maîtrisés, plus retenus et percutants. Le groupe avait acquis l’expérience qui lui permettait de sonner plus professionnel. Leur ska-rock-guinguette habituellementy festif sonnait déjà plus mélancolique et une impression de « faisons la fête une toute dernière fois » embaumait la salle. À la fin du set, il ne restait que des regrets mêlés à la joie d’avoir été présent pour ce moment mémorable.

Mais pas le temps de déprimer à Ciney, les Français habitués de l’étape montaient déjà sur scène quelques instants plus tard. P.O. BOX
P.O. BOX


Clique pour voir la fiche du groupe
tourne beaucoup et depuis 3 ans, le groupe de Nancy s’arrête à Ciney. En 3 années, le groupe s’est aussi fait connaître dans d’autres recoins de la Belgique. Les amateurs s’étaient d’ailleurs déplacés. Ils étaient de bonne humeur et les P.O. BOX
P.O. BOX


Clique pour voir la fiche du groupe
sont intervenus régulièrement entre les morceaux pour partager cette joie d’être là. Le dialogue s’est donc vite installé avec le public dont certains exprimaient par moments cet excès par des « tais toi et joue ! » dans la bonne humeur.



Est venu ensuite le tour de THE EXPERIMENTAL TROPIC BLUES BAND, aux alentours de 20h30. Le public était à ce moment en nombre et la salle se remplissait encore progressivement. On se demandait un peu comment les Liégeois allaient s’en sortir devant une foule venue essentiellement pour du ska-punk. Très vite, le trio s’est mis le public dans sa poche… sans une note de ska. L’énergie et le rock’n’roll boogie avaient ses atouts. L’échange continuel entre les musiciens où un simple regard suffit faisait encore une fois mouche. Le set a évolué ainsi que certains morceaux. The Wolf n’hésite pas à prêcher (Halleluja) dans le public. Lors de cette prestation, on apprit également que la fameuse guitare rectangulaire ne provient pas de chez Ikea mais qu’elle est en réalité une bêche (pelle) transformée en guitare (Clin d’œil à un précédent délire qui accompagne bien malgré eux le trio). Une prestation qui se termina comme souvent par Garbage Man, la reprise de THE CRAMPS
THE CRAMPS
Clique pour voir la fiche du groupe
à coups de jacks de guitares, le public en transe et à genoux !

C’était assez judicieux après une telle prestation électrique de mettre un set exceptionnellement acoustique de LA RUDA
LA RUDA
Clique pour voir la fiche du groupe
. Ce qui devait vraisemblablement être une prestation unique au départ, c’était transformé en une tournée. C’était donc une prestation rôdée et efficace qui fut présenté par LA RUDA
LA RUDA
Clique pour voir la fiche du groupe
. Etrangement ce concert acoustique sonnait plus énergique que la dernière prestation électrifiée que j’avais pu voir des Français. Les tubes et classiques du groupe y sont passés et c’est sur une reprise de la MANO NEGRA que le set s’est terminé, mettant tout le monde d’accord sur le résultat du concept.



Enfin, les Espagnoles, anciens SKA-P, sont montés sur scène. Le roadie de THE LOCOS
THE LOCOS


Clique pour voir la fiche du groupe
courait partout, légèrement dépassé par les sollicitations de chacun des membres. Quelques modifications de scène plus tard, un décor installé et THE LOCOS
THE LOCOS


Clique pour voir la fiche du groupe
est monté sur scène sous les acclamations du public qui les attendait et s’était déplacé parfois de loin. Sur scène, ça bougeait pas mal et la prestation des Espagnoes ne se dégonflait pas à l’instar de leur diablotin qui occupait le fond de la scène. Le groupe était venu organiser une grosse fiesta et la bonne humeur ambiante règnait. De l’humour et de la joie qui n’enlevaient rien à la teneur des propos politiques de THE LOCOS
THE LOCOS


Clique pour voir la fiche du groupe
. Le show était apprécié, les oreilles satisfaites et les yeux illuminés. Il n’aura manqué que les confettis et les serpentins.



Le succès était une fois encore au rendez-vous de cette édition. Le Skanifest avait osé prendre plus de risques dans sa programmation et le public, venu parfois d’en dehors des frontières avait répondu présent à cette organisation maintenant rôdée. L’équipe du Skanifest a franchi un nouveau cap et le festival s’inscrit maintenant parmi les festivals à dimensions humaines réputés. L’édition prochaine sera à surveiller de très près donc.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► AU MEME CONCERT

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE