Reportage

Gantz, Mihai Edrisch et Sons of Saturn dans la Cité Ardente (Liège, quoi)

Liège (La Zone), le 03-06-2005

Samedi 4 juin 2005

Une affiche pour le moins alléchante, 3 grands noms du screamo français réunis à la Zone pour une soirée très réussie ! Pas mal de monde, des gens qui ont fait le déplacement de loin, une bonne ambiance et surtout l'occasion de revoir quelques potes, ce qui n'est jamais de refus...

C'est Sons of Saturn qui a ouvert le bal, avec le chanteur de feu-Gameness au micro, pour une musique globalement plus rock'n'roll que ces derniers... Les morceaux en écoute sur leur site donnaient déjà bien envie, le concert n'a pas été décevant, avec pas mal de morceaux de leur demo Pure, enregistrée avec l'ancien chanteur... Pas mal de nouveaux morceaux aussi, qui devraient apparaître sur une demo d'ici peu... Set malheureusement un chouilla court à mon goût, mais bien réussi !

Mihai Edrisch ensuite, évoluent dans un style qui joue plus sur les ambiances... Des samples réguliers entre les chansons, un éclairage très tamisé avec deux seules lampes rouges sur scène... C'est sombre, mais l'effet est réussi et l'ambiance se marie très bien avec la musique. Le grand gaillard qui leur sert de chanteur comble tout l'espace de la scène, tandis que les deux manchistes ont un peu de mal à quitter leur place... Mais comme je le disais l'ambiance est là et c'est sans mal qu'on se laisse emporter par leur musique !

Pour clôturer la soirée les Bisontins de Gantz étaient là, avec leur screamo qu'on pourrait parfois qualifier de post-screamo vu les constantes montées qu'on peut y rencontrer. Encore une fois beaucoup d'ambiance ici, des morceaux très intenses, des musiciens très dynamiques pour un set que tout le monde a semblé beaucoup apprécier. Il faut dire que c'est un peu le groupe que tout Liégeois qui s'intéresse un peu au screamo connaît, grâce à la sortie du split avec Gameness, Amen Ra et Vuur. Vuur, qui devaient en principe jouer ce soir, mais vu les problèmes de voix du chanteur, n'ont pas pu prendre place sur scène. Les membres étaient malgré tout présents, sympa !

Une très bonne soirée dans une Zone qu'on aimerait voir plus souvent remplie de cette façon !
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► AU MEME CONCERT

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE