Reportage

Annif de Tzung : DefDump + Drunky Nun + Mac Gyver Must Die + Goodbye Heroes

Rachecourt (Le Cléo), le 13-08-2005

Dimanche 14 août 2005

Un concert pour l'annif de l'ami Tzung, et avec de tels groupes en plus, il n'y avait aucune raison de manquer ça... Spyglass était intialement prévu à l'affiche pour manque de batteur mais il a finalement été remplacé par Mac Gyver Must Die...

Après 2 heures de route me voilà donc à Rachecourt, juste à l'heure, Goodbye Heroes peut commencer vu que je suis là (hin hin hin). Pas de nouveaux morceaux ce soir, car s'ils ont passé pas mal de temps à composer, ils préfèrent peaufiner avant de les jouer en concert... Mouais ils ont rien foutu plutôt ! Mais bon ce n'est pas grave, ils jouent ici le même set qu'à la Zone quelques mois plus tôt et c'était plutôt réussi même si on entendait trop peu la voix... C'est frais, c'est jeune, c'est parfois un peu brouillon mais ça peut devenir franchement bien dans peu de temps !

Suivra Mac Gyver Must Die... En pleine discussion, je ne vois que la fin du set. Mais d'après ce que j'ai entendu de loin le bassiste s'est pété le genou en se jetant à terre, puis pas mal de problèmes sont arrivés. Donc c'était peut-être pas leur soir, mais je n'ai pas grand chose à en dire !

Drunky Nun ensuite, dans un style beaucoup plus soft et festif, puisqu'il s'agit ici de punk-rock assez classique mais toujours plaisant à voir en concert quand les membres sont sympas et qu'ils ont la pêche sur scène. J'ai bien sûr pensé aux grosses pointures du genre, NoFX, Lagwagon, Millencolin... Plutôt sympa mais le meilleur restait bien sûr à venir.

Car bien qu'ayant découvert Defdump avec beaucoup de retard, je suis très vite tombé sous le charme et j'attendais donc de les revoir en connaissant les morceaux. Vu le retard accumulé la salle commençait peu à peu à se vider et les Luxembourgeois commencent leur set vers minuit... On commence directement avec Esse, un des gros morceaux de leur dernier CD... Le chanteur me fait le même effet que l'autre fois, une dancing machine incapable de tenir en place et impossible à prendre en photo ! Il saute sur les tables, fait le tour de la salle, slalome entre les gens du public... Ils prennent un pied pas possible et moi aussi. La claque. La VRAIE claque. Les morceaux de Makeshift Polaris sont refaits à la perfection avec une énergie de dingue et ils en profitent pour nous jouer quelques morceaux de l'album à venir, et ça s'annonce très grand. Leur son est énorme, il faut dire qu'ils ont leur propre table de mixage... Le clavier prend de plus en plus de place dans les compos et je suis plus convaincu de son utilité sur les nouveaux morceaux que sur Makeshift Polaris... Ils font ici une petite pause concerts le temps de terminer et d'enregistrer leur album, puis en 2006 ce sera sans doute reparti pour des dates aussi bonnes que celle d'hier soir !
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► AU MEME CONCERT

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE