Reportage

Lacuna Coil : la Laiterie en plein délire.

Strasbourg (La Laiterie), le 08-11-2016

Mercredi 9 novembre 2016

De retour de mon concert à Paris pour Ne Obliviscaris
Ne Obliviscaris


Clique pour voir la fiche du groupe
et la deuxième journée du Rock Your Brain Fest à Sélestat, qu’il est bon de reprendre ces marques dans cette bonne vieille Laiterie.
Au programme ce soir, Lacuna Coil
Lacuna Coil


Clique pour voir la fiche du groupe
visite la belle Strasbourg pour nous soumettre sa dernière création DELIRIUM. Fan de la première heure, et ayant lâché l’actualité musicale du groupe depuis SHALLOW LIFE, j’étais curieux de voir les Italiens se produire sur scène. Accompagnés par leurs compères Genus Ordinis Dei
Genus Ordinis Dei


Clique pour voir la fiche du groupe
et la formation Danoise Forever Still
Forever Still
Clique pour voir la fiche du groupe
, le concert de ce soir n’affiche pas complet. Pire, La Laiterie est carrément vide !

19h30. Comme très souvent, la première partie est boudée à Strasbourg. Pourtant les Italiens prennent place en silence, sans présentation ni introduction musicale. Genus Ordinis Dei
Genus Ordinis Dei


Clique pour voir la fiche du groupe
garde confiance malgré le parterre clairsemé et balance les premières notes.
Avec un album à leur actif : THE MIDDLE en 2015, le quator présente son dernier EP ce soir.
Le set démarre paresseusement, les lights automatiques donnent peu de consistance au show et le public peine à rentrer dans l’univers du groupe. Le son est correct rappelant par moment Omnium Gatherum
Omnium Gatherum


Clique pour voir la fiche du groupe
et il faudra attendre « Flemish » pour apercevoir quelques frémissements de tête.
Les trois batteries sur scène et les backdrop des différents groupes ne déstabiliseront pas Nick K (vocal/guitare). Il se prêtera au jeu jusqu’au bout pour haranguer la foule pendant ces trente minutes suivi de près par un Richard Meiz qui se défonce aux fûts, et les headbangs de Steven F. Olda (basse) qui finiront par recueillir l’applaudissement général au terme de leur passage.



Moins de quinze minutes plus tard, c’est à Forever Still
Forever Still
Clique pour voir la fiche du groupe
de prendre la relève. Maja Shining (vocal) et ses faux air d’Alyssa White Gluz (Arch Enemy
Arch Enemy


Clique pour voir la fiche du groupe
) foule les planches sur « The Last Train » issu de leur EP BREAKING FREE.
La formation Danoise est jeune mais prête à nous démontrer le contraire. Outre le son qui tire parfois en longueur face à des compositions peu inspirées, on gardera tout de même en tête des titres phares comme Scars, Miss Madness, Awake The Fire ou Breathe In. La voix de Maja Shining tient la note mais je regrette un manque de scream. D’autant plus que ses performances vocales n’ont pas à rougir face aux ténors du genre.
Le public répond franchement face à l’énergie déployée sur scène. Si le batteur est en retrait, le reste du groupe lui est au taquet ! Le combo féminin Maja Partsch / Maja Shining attire les regards. Les cordes échangent régulièrement de place et communiquent avec la foule.
Le set se déroule bien trop vite et pour un premier jet, leur prestation laisse une note positive.
Une oreille attentive est à garder sur ce groupe.



En avance sur l’horaire, Lacuna Coil
Lacuna Coil


Clique pour voir la fiche du groupe
bénéficiera de plus de vingt minutes pour ses balances. Les roadies opèrent minutieusement sur scène et laissent présager un show de haute volée.
A 21h, les lumières s’éteignent. Ryan Blake Folden prend place à la batterie, le visage peinturé. Rejoint très vite par Marco Coti (basse) et le petit nouveau Diego Cavallotti (guitare).

Pour la sortie de son huitième album DELIRIUM, Lacuna Coil
Lacuna Coil


Clique pour voir la fiche du groupe
plante le décor avec une forte identité visuelle.
Mannequins pendus, grillages de part et d’autres de la batterie, musiciens noyés dans une ambiance rouge sang, camisole de force et maquillage horrifique contribuent efficacement à la prestation de ce soir. Les Italiens ne laissent rien au hasard.
Le tableau dépeint, arrive le duo tant attendu qu’est Cristina et Andrea et démarre sur « Ultima Ratio ».



Très vite, le concert s’annonce dantesque tant le son est juste et la lumière en accord avec la musique. Si le combo Marco/Diego reste avare en communication, toute la prestation scénique tourne autour des chanteurs et particulièrement à Andrea Ferro qui mérite le respect. Italien oblige, le frontman gesticule, harangue la foule et forme avec Cristina un couple merveilleux où chacun d’eux se renvoie le micro.
La belle Italienne n’est pas en reste mais manque de finesse dans la voix sur les anciens titres comme « Our Truth » ou « Heaven’s a Lie ». Le style a évolué progressivement vers un son industriel délaissant au passage les performances vocales de Cristina, et cela s’est ressenti sur scène.

La setlist s’oriente principalement vers les dernières productions. Si certaines sorties mettent l’accent sur trois ou quatre titres, la formation Italienne jouent ce soir sept titres de DELIRIUM ! Autant dire que les fans de la première heure risquent d’être déçus puisque seuls trois morceaux de COMALIES et KARMACODE ont été joués. Le reste est occupé majoritairement par les albums DELIRIUM, BROKEN CROWN HALO et DARK ADRENALINE.
Pourtant l’assemblée répond favorablement à chaque titre, poussant même la chansonnette pour « Heaven’s a Lie », « Trip the Darkness » et le moment fort : « Enjoy The Silence , repris à la fois sur scène et dans la fosse.



Le concert se clôture après une heure et quart de show intense en dépit d’une Laiterie à moitié vide, faute à un jour de semaine.
Si la prestation m’a plu, je reste encore dans l’attente d’une setlist orientée old-school. Toujours est-il qu’avec DELIRIUM, Lacuna Coil
Lacuna Coil


Clique pour voir la fiche du groupe
a frappé fort et nous sommes impatients de les retrouver lors d’une prochaine tournée.

Merci à Valérie

Setlist :
Ultima Ratio
Spellbound
Die & Rise
Heaven’s a Lie
Blood, Tears, Dust
Ghost on the Mist
The Ghost Woman and the Hunter
Trip the Darkness
Downfall
You Love Me Cause I Hate You
Our Truth
Enjoy the Silence
Nothing Stands in Our Way
Delirium
Zombies
The House of Shame
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Camille
Ayant commencé la photographie de concert la première fois en 2014 au tristement célèbre Bataclan de Paris pour le concert de Cannibal Corpse, Cam...
Ayant commencé la photographie de concert la première fois en 2014 au tristement célèbre Bataclan de Paris pour le concert de Cannibal Corpse, Camille a rapidement pris ses marques dans la fosse et couvre depuis les évènements de la Laiterie de Strasbourg. Ayant plus d'affinités pour les petites salles près de chez lui, il est arrivé de...
Ayant commencé la photographie de concert la première fois en 2014 au tristement célèbre Bataclan de Paris pour le concert de Cannibal Corpse, Camille a rapidement pris ses marques dans la fosse et couvre depuis les évènements de la Laiterie de Strasbourg. Ayant plus d'affinités pour les petites salles près de chez lui, il est arrivé de parcourir la France en participant au Hellfest, au Rock Your Brain Festival, à la Hard Rock Session et au Fall of...
Ayant commencé la photographie de concert la première fois en 2014 au tristement célèbre Bataclan de Paris pour le concert de Cannibal Corpse, Camille a rapidement pris ses marques dans la fosse et couvre depuis les évènements de la Laiterie de Strasbourg. Ayant plus d'affinités pour les petites salles près de chez lui, il est arrivé de parcourir la France en participant au Hellfest, au Rock Your Brain Festival, à la Hard Rock Session et au Fall of Summer. Facebook : Camille Fabro Photography Matos : Canon EOS 6D + Canon 24-7...
Ayant commencé la photographie de concert la première fois en 2014 au tristement célèbre Bataclan de Paris pour le concert de Cannibal Corpse, Camille a rapidement pris ses marques dans la fosse et couvre depuis les évènements de la Laiterie de Strasbourg. Ayant plus d'affinités pour les petites salles près de chez lui, il est arrivé de parcourir la France en participant au Hellfest, au Rock Your Brain Festival, à la Hard Rock Session et au Fall of Summer. Facebook : Camille Fabro Photography Matos : Canon EOS 6D + Canon 24-70 II F/2.8 + Canon 70-200 II IS F/4...

► AU MEME CONCERT

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE