Reportage

Biffy Clyro : 'Mon The Biff !

Bruxelles (Ancienne Belgique), le 10-02-2017

Dimanche 12 février 2017

Vendredi 10 février à Bruxelles, il fait froid. Devant l’Ancienne Belgique un semi-remorque ainsi que 2 énormes tourbus. Pourtant, ce soir la célèbre salle bruxelloise n’affiche pas soldout.
Le trio rock écossais Biffy Clyro
Biffy Clyro


Clique pour voir la fiche du groupe
est de passage en Europe. Stars chez nos voisins anglo-saxons, ici ils occupent des places beaucoup plus modestes. Mais il n’en reste leurs gros hits bien connus de beaucoup ici aussi.



La soirée commence par une première partie qui m’est à découvrir complètement : Aviv Geffen. Musicien boulimique israélien très engagé, il a 30min sur la scène de l’AB. Malgré certaines jolies chansons et surtout son engagement admirable, son set reste assez plat. Le public est à l’écoute, mais on sent quand même un peu de redondance dans la setlist, sauf sur les 10 dernières minutes. Dommage que tout cette demie-heure de fût pas comme cette fin de première partie.



Il est alors 20H, il n’y a que 30 minutes d’attente avant d’avoir normalement un show de 2 heures de la part de Biffy Clyro
Biffy Clyro


Clique pour voir la fiche du groupe
.

Finalement il est 20H40 lorsque les lumières s’éteignent. Une intro sur musique classique accompagnée par un puissant flot de lumière blanche recouvre le public. Après presque 5 min de cette intro, le groupe apparaît droit et lance l’un des hits de son dernier album Ellipsis : Wolves Of Winter.

Les morceaux commencent à s’enchaîner et passent en revue quasi toute la discographie déjà riche de 6 albums. Biffy Clyro
Biffy Clyro


Clique pour voir la fiche du groupe
n’est pas là pour rigoler, le show est carré, le son est parfait ; le tout accompagné par une grosse production à la vue de l’impressionnant mur de spots derrière les Écossais.

Biblical, Bubbles,Victory Over The Sun, les hits se succèdent et les albums aussi, le public suit sans soucis pour pousser les refrains. Mais après presque trois quarts d’heure et quasi 10 titres déjà joués, on sent un peu d’essoufflement.
En effet, ça communique peu, il joue assez mécaniquement. Normal quand on est un groupe de stade dans son pays. Et n’empêche qu’on ne peut pas reprocher à un groupe de ne pas être le plus pro possible. Surtout quand on a des morceaux plus calmes et qu’on tente cette période lors du concert. Mais au final cette communion aura été le seul « raté » (sans en être un) de cette soirée.



La suite du concert se fait sans trop d’interruptions. Un peu de communication basique, un petit noir avant de relancer une chanson, très peu d’annonces des noms des morceaux. Les 3 derniers albums sont fortement mis à l’honneur dans cette partie et même dans le concert en général. Ils sont la partie qui a fait le succès du groupe, normal.

Et d’un coup le groupe nous sort Glitter And Trauma, tout droit venu de Infinity Land, ça remonte à longtemps ! Le grand hit Moutains suit dans la foulée pour le plus grand plaisir de la salle. That Golden Rules, Flammable ainsi que Many Of Horror se suivent. Cela fait déjà 1H30 que nos Écossais sont sur scène.



Après quelques courtes minutes de pause, ils reviennent pour le rappel.
Et celui-ci ne va pas décevoir. Il débute par le calme, voir presque acoustique, Machines, tout droit venue des « anciens albums ». Après cette quiétude, l’heure est venue de tout donner pour le duo : Animal Style et Stingin’ Belle qui refermeront ce set de Biffy Clyro
Biffy Clyro


Clique pour voir la fiche du groupe
sous de très gros applaudissements des fans du groupe.


Un très très bon concert en résumé. Un groupe qui maîtrise très bien ses Lives, voir peut-être un peu trop et en oublierai un peu de spontanéité. Biffy Clyro
Biffy Clyro


Clique pour voir la fiche du groupe
n’est pas qu’un simple groupe de rock à la vue de ses hits et sa prestance en concerts, mais ils ne sont pas partout au Royaume-Uni là où tout leur est acquis, attention à ça.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Clément
Etudiant en communication et journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur ...
Etudiant en communication et journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extrêmes et alternatives tout de même malgré un bon éclectisme. Jeune de la génération Y, il laisse avec plaisir les sonorités sorties des méandres de l'internet 2.0 se faire ente...
Etudiant en communication et journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extrêmes et alternatives tout de même malgré un bon éclectisme. Jeune de la génération Y, il laisse avec plaisir les sonorités sorties des méandres de l'internet 2.0 se faire entendre. Mais la vie n'est pas pas que virtuelle et heureusement d'ailleurs, les concerts et festivals restent un plai...
Etudiant en communication et journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extrêmes et alternatives tout de même malgré un bon éclectisme. Jeune de la génération Y, il laisse avec plaisir les sonorités sorties des méandres de l'internet 2.0 se faire entendre. Mais la vie n'est pas pas que virtuelle et heureusement d'ailleurs, les concerts et festivals restent un plaisir inébranlable d'écouter et partager la musique selon lui. ...
Etudiant en communication et journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extrêmes et alternatives tout de même malgré un bon éclectisme. Jeune de la génération Y, il laisse avec plaisir les sonorités sorties des méandres de l'internet 2.0 se faire entendre. Mais la vie n'est pas pas que virtuelle et heureusement d'ailleurs, les concerts et festivals restent un plaisir inébranlable d'écouter et partager la musique selon lui. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE