Reportage

Apocalyptica s'est fait plaisir au Cirque Royal!

Bruxelles (Cirque Royal), le 24-02-2017

Samedi 11 mars 2017



Voilà maintenant un peu plus de 20 ans que les Finlandais d'Apocalyptica sortaient leur première plaque, Plays Metallica by Four Cellos, plaque qui les avait d'ailleurs sortis de l'anonymat ainsi que de leurs froides contrées. Onze titres instrumentaux repris du répertoire des Four Horsemen qui allaient alors propulser le combo finlandais au devant de la scène. Onze titres que la bande à Eicca Toppinen a souhaité remettre à l'honneur vingt ans plus tard, et ce dans sa configuration d'origine! Le rendez-vous était donné au Cirque Royal et nous ne pouvions (voulions) par manquer ça!

Premier étonnement, le Cirque affiche un taux de remplissage des grands soirs, mais, surtout, offre un spectacle totalement assis, fosse comprise. Sur scène, quatre tabourets, quelques amplis et 4 violoncelles. Rien de plus, rien de moins. Pas le choix, la sécurité nous invite à prendre place. C'est alors parti pour une première partie de soirée quasiment soporifique. Et pourtant, la musique des Finlandais se laisse apprécier à sa juste valeur en cette configuration confortable, mais voilà, nos guibolles nous démangent. Qu'à cela ne tienne, ça fait partie du show.

Pendant près d'une heure, Apocalyptica nous rejoue ces morceaux qui, heureusement pour eux, font partie de la grande époque de Metallica (bah oui, pas sûr que le succès eût été le même s'ils avaient repris les albums Load et Reload). ''The Unforgiven'', ''Enter Sandman'', ''Master of Puppets'' ou encore ''Welcome Home (Sanitarium)'', tous ces titres font leur effet et ne nous font regretter qu'une seule chose: d'avoir le cul posé sur ce fauteuil moelleux.

Pause de vingt minutes, et voilà que la sonnette de la buvette nous ramène sur notre trône.



Enfin un peu d'action: les toiles de fond ont laissé la place à un kit de drums full options qui serra, pour notre plus grand plaisir, malmené par ce diable de Mikko Sirén! Le show prend enfin une autre tournure. Les riffs se font plus lourds et plus appuyés et nos, désormais, cinq Nordiques semblent plus décidés que jamais à faire (enfin) monter la température. On notera également que cette deuxième partie de show verra Apocalyptica nous interpréter un titre qui détient le record du morceau qui aura attendu le plus longtemps pour être joué en live par Metallica! En interprétant ''Escape'', morceau sorti du deuxième album de la bande à James Hetfield, Apocalyptica pensait alors jouer un titre qui n'avait encore jamais été interprété en live, hors, il semblerait que Metallica l'ait joué en 2012, c'est-à-dire 27 ans, 10 mois et 28 jours après sa sortie sur album, ce qui en ferait donc le morceau le moins joué en live par la cylindrée américaine.

Outre l’anecdote, le morceau méconnu ne déchaîne pas les foules et, heureusement, Apocalyptica nous balance dans la foulée un ''Battery'' de derrière les fagots qui à tôt fait de démonter le Cirque Royal, du moins en partie! Encouragé par Paavo Lötjönen, le public se lève et se presse contre la scène. Un autre concert d'Apocalyptica commence alors! En terminant avec le trio ''Seek & Destroy'', ''Nothing Else Matters'' et ''One'', les Finlandais n'ont pas hésité à utiliser leur botte secrète. Pari gagnant, car deux heures plus tôt, on avait bien cru qu'on ne tiendrait pas jusqu'à la fin!
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► AU MEME CONCERT

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE