Reportage

Architects : La tournée du sacre

Bruxelles (Ancienne Belgique), le 01-02-2018

Lundi 5 février 2018

Vu comme les nouvelles stars du genre ces dernières années, Architects
Architects


Clique pour voir la fiche du groupe
semble inarrêtable à l’instar de leurs amis de Parkway Drive
Parkway Drive


Clique pour voir la fiche du groupe
ou Stick To Your Guns
Stick To Your Guns


Clique pour voir la fiche du groupe
. Ces symboles d’une génération dorée du hardcore enchainent albums de qualités, tournées et shows de plus en plus impressionnants.



Courte tournée hivernale cette fois pour la bande Sam Carter. Mais après un passage l’été dernier et la tournée fin 2016 en hommage à Tom Searle, les occasions ne manquent pas de voir les gars de Brighton. 5 complets sur 9 dates et le reste à la limite du soldout, il fallait le faire tout de même. Loin d’être leur premier passage par l’Ancienne Belgique, c’est bien la grande salle qui est complète. Suite logique de leurs passages et ascension; nous en plus, comblés par les efficaces supports que sont While She Sleeps
While She Sleeps


Clique pour voir la fiche du groupe
et Counterparts
Counterparts


Clique pour voir la fiche du groupe
.

On se retrouve à 19H dans une grande salle qui compte un peu de monde. Voyons ce que l’excellent You’re Not You Anymore des Canadiens de Counterparts
Counterparts


Clique pour voir la fiche du groupe
donne en live. Malgré les innombrables changements de line-up dans le groupe, les 2 derniers albums sont des pépites qui ont de quoi propulser le groupe.
La seule peur à propos du groupe se confirme : la taille et l’heure ne collent pas pour obtenir l’ambiance méritée. Brendan et ses musiciens se ratent un peu aussi, ils ont le fond, mais pas toujours la forme. Malgré une rage qui impressionne, le set paraît un peu brouillon et d’autant pus frustrant vu la surefficacité des nouveaux morceaux en live.

Un petit pit reste actif durant les 34 minutes du concert, mais Counterparts
Counterparts


Clique pour voir la fiche du groupe
devrait définitivement nous offrir une tournée de petites salles en tant que tête d’affiche…

On a juste un quart d’heure pour se serrer un peu, vu l’affluence qui arrive désormais et attendre un autre phénomène de la scène hardcore anglaise. Même s’ils sont déjà réputés depuis plusieurs années dans le milieu, cette fois While She Sleeps vient présenter You Are We. Album un peu critiqué pour ses penchants trop mélodiques, il n’en reste qu’un album parmi 4 et de la part d’un groupe qui aurait pu remplir l’AB Box.

Après une intro triomphale, c’est sur un You Are We repris par un public bouillant que WSS arrive sur scène. Que les titres sortent du dernier album ou bien soient les hits incontournables comme Seven Hills, Brainwashed ou Four Walls, le set est stable dans sa puissance. Le public connaît les morceaux, excellent set et grande communion du début au final sur Silent Speaks suivi de Hurricane. While She Sleeps
While She Sleeps


Clique pour voir la fiche du groupe
a démontré une fois de plus qu’il était un groupe taillé pour conquérir les grandes salles.
On aura seulement eu un goût de trop peu suites à 8 morceaux sur 40min, un petit 9ème aurait éviter de laisser toute le public sur sa faim.


Après cette fantastique mise en jambes, on se presse et attend patiemment les stars. La scénographie se dévoile, le désormais traditionnel cercle de All Your God Have Abandonned Us est devenu une lune sur laquelle des projecteurs diffusent des visuels, ceci entouré par une armada de lasers et spots. À 20H55 l’intro commence pour se terminer pile à 21H avec l’arrivée très acclamée du groupe et directement A Match Made In Heaven suivi de Downfall.
Le frontman ne lésine pas sur les interventions, mais bons il varie entre discours engagés, remerciements et blagues. Les 2 derniers albums sont présents en masse : 7 titres pour les derniers et 5 pour Lost Forever/Lost Together. Le mélange entre ces 2 derniers ainsi que Daybreaker se fait naturellement, les transitions entre les morceaux sont fluides ou bien des interventions. Le public se jette corps et âme dans un mosh-pit intense ainsi que dans des sings-alongs puissants. De quoi ravir Architects
Architects


Clique pour voir la fiche du groupe
qui nous ravis en faisant admirablement son job.

Que cela soit Naysayer, Gravity ou encore Broken Cross la foule connaît par cœur les textes. Bien que le pit se fatigue un peu au fil des morceaux tous aussi explosifs les uns que les autres, lorsqu’après une heure de concert retentit le classique, mais heureusement « désanctifié », These Colour Don’t Run, le pit reprend sa vigueur du début. Un groupe et un public très tournés sur les 2 derniers disques tout de même, bien que l’on note quelques anciens comme Black Blood ou Alpha Omega.

Heureusement que Sam Carter fait ses quelques speechs car il est éprouvant de tenir le rythme même si l’on est tous envoûtés par ce show et les titres du groupe. Car un duo vient clôturer ce concert après plus d’une heure de pogo et chants : Gravedigger et Doomsday (le nouveau single sortit il y a quelques mois) sont repris en cœur.

Direction le rappel avec Memento Mori en guise d’intro de Nihilist et puis Gone With The Wind après une très longue ovation en hommage à Tom Searle avec un Sam ému qui parlera la gorge nouée.

Architects
Architects


Clique pour voir la fiche du groupe
a clairement prouvé son statut, bien mérité, avec cette tournée et sur un concert complet (et complet/soldout)d’une durée de 1H20. En tout cas, on aura bien fait d’y être pour le sacre de ce groupe au rang d’incontournable dans le metalcore.



Merci à Pure Noise Records et Live Nation
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
16
AUTEUR : Clément
Etudiant en communication et journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur ...
Etudiant en communication et journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extrêmes et alternatives tout de même malgré un bon éclectisme. Jeune de la génération Y, il laisse avec plaisir les sonorités sorties des méandres de l'internet 2.0 se faire ente...
Etudiant en communication et journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extrêmes et alternatives tout de même malgré un bon éclectisme. Jeune de la génération Y, il laisse avec plaisir les sonorités sorties des méandres de l'internet 2.0 se faire entendre. Mais la vie n'est pas pas que virtuelle et heureusement d'ailleurs, les concerts et festivals restent un plai...
Etudiant en communication et journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extrêmes et alternatives tout de même malgré un bon éclectisme. Jeune de la génération Y, il laisse avec plaisir les sonorités sorties des méandres de l'internet 2.0 se faire entendre. Mais la vie n'est pas pas que virtuelle et heureusement d'ailleurs, les concerts et festivals restent un plaisir inébranlable d'écouter et partager la musique selon lui. ...
Etudiant en communication et journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extrêmes et alternatives tout de même malgré un bon éclectisme. Jeune de la génération Y, il laisse avec plaisir les sonorités sorties des méandres de l'internet 2.0 se faire entendre. Mais la vie n'est pas pas que virtuelle et heureusement d'ailleurs, les concerts et festivals restent un plaisir inébranlable d'écouter et partager la musique selon lui. ...

► AU MEME CONCERT

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE