Reportage

Soirée d'anniversaire réussie pour les 10 ans de Der Weg Einer Freiheit

Esch-sur-Alzette (Kulturfabrik), le 02-04-2019

Mercredi 3 avril 2019



Bien gâtés par la venue de la tournée Behemoth en début d’année, les fans de Black Metal de la grande région de Luxembourg s’avouaient quelque peu en manque depuis. Fort heureusement pour eux, la Kulturfabrik de Esch-sur-Alzette a eu la bonne idée de booker cette tournée des increvables Der Weg Einer Freiheit
Der Weg Einer Freiheit


Clique pour voir la fiche du groupe
, accompagnés des Lituaniens de Au-Dessus
Au-Dessus


Clique pour voir la fiche du groupe
en ce qui nous concerne.

Une soirée prometteuse ouverte en réalité par le one-mand-band The Devil’s Trade, que j’ai malheureusement raté en raison d’une arrivée tardive sur site. Impossible, donc, de vous rendre compte du Folk aussi mélancolique que particulier de notre ami Hongrois, pas forcément à son avantage vu la configuration plutôt « Metal » de la soirée.

Si certains regrettent l’absence de Celeste pour ce début de tournée, je suis au contraire plutôt impatient de retrouver les formidables Au-Dessus
Au-Dessus


Clique pour voir la fiche du groupe
, qui restent sur un excellent concert donné en novembre 2017 (déjà !) à Arlon. Surfant toujours sur la petite hype qui entoure l’album End of Chapter depuis sa sortie sur le label Les Acteurs de l’Ombre il y a deux ans, les Lituaniens montrent un net progrès dans leur apprentissage de la scène : peu de temps mort, cohérence globale du propos; le tout mis en valeur par un son plus que bon et des lights goutues. De quoi largement plonger une partie de l’assistance dans une douce veille hypnotique, voire une certaine léthargie lors de la fin de set peut-être un peu plus faiblarde en terme de rythme. Dans tous les cas, une bien bonne expérience, très immersive.

La nouvelle m’aura complètement échappé : loin de faire figure d’événement promo pour la sortie de son récent album live (chose qui me semblait pourtant toute naturelle), cette tournée de Der Weg Einer Freiheit
Der Weg Einer Freiheit


Clique pour voir la fiche du groupe
a pour but de célébrer les 10 ans non seulement du groupe, mais surtout de son album éponyme paru en 2009 ! Pas étonnant, donc, de retrouver l’incisif Ewigkeit en ouverture de ce concert, bientôt suivi de Spätsommer et donc, évidemment, du reste de la tracklist de Der Weg Einer Freiheit, l’album. Avec, à la clé, des plus et des moins.

Côté positif, le plaisir évidemment de se réécouter ces (déjà) anciennes compos boostées par les gammes développées par les Allemands depuis, et magnifiquement rendues sur scène ce soir (le son de la Kufa fait des merveilles). L’ensemble se déroule sans peine, fait plaisir à entendre, et profite des petites choses améliorées ici et là, tel ce nouvel espace pris par Nico à la basse depuis deux ans maintenant, ou l’affirmation de Nikita comme frontman, qui, rappelons-le ne tenait pas le micro lors de la sortie de cet album ! Plus globalement, le gain en maturité du groupe depuis ses débuts s’entend clairement dans l’interprétation de ce soir, qui bénéfice en outre, et évidemment, d’une vraie batterie, contrairement à la batterie programmée qui avait servie à l’enregistrement initial. Bonheur, donc, malgré quelques transitions un peu décousues par moment.

Plus frustrant par contre est l’absence (forcément !) des autres albums sortis par le combo ces dernières années, et non des moindres. Si Der Weg Einer Freiheit
Der Weg Einer Freiheit


Clique pour voir la fiche du groupe
nous a toujours habitués à une certaine variété dans ses setlists (avec quelques constantes telles que Der Stille Fluss, absent ce soir), Stellar se voit donc réduit à son plus strict Requiem (mais quel titre) servi lors d'un rappel qui réserve quand-même une belle surprise.

C’est en effet l’inattendu Ein Letzter Tanz (et sa longue intro), issu du dernier album studio en date, Finisterre et à ma connaissance non joué sur la tournée promo de celui-ci, qui se voit acheminé par sa longue intro puis tranquillement déroulé le long de sa dizaine de minutes, comme si de rien n’était ! De quoi en décontenancer plus d’un, presque davantage que la manière assez particulière qu’a Nikita de prononcer le nom du groupe ''Au-Dessus'' lors des remerciements.

Et en guise de remerciement pour le maigre public présent ce soir (effet des multiples apparitions de Der Weg dans la région par le passé ?), c’est le classique Lichtmensch qui nous est dégainé comme conclusion imparable d’un set qui marque donc durablement ce premier cap franchi par les Allemands.

Remerciements à la Kulturfabrik
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE