Chronique

DAS SIMPLE
In Girum Imus Nocte

image
Autoproduction

Sorti le 15-10-2013


image
Mardi 10 décembre 2013

Attendu cet été, c'est finalement à l'entrée de l'automne que le deuxième album des Marseillais sera arrivé. In Girum Imus Nocte succède au capharnaüm Noise qu'avait laissé l'album éponyme du groupe. Leurs mères avaient pourtant bien demandé avec insistance qu'ils rangent ce bazar mais visiblement ces turbulents enfants sortis de l'adolescence ont pris leur indépendance.

Devenus grands, les membres de DAS SIMPLE
DAS SIMPLE


Clique pour voir la fiche du groupe
ont peaufiné durant trois ans cette nouvelle sortie. Devenu quartet depuis mai 2013, l'évolution du projet se caractérise par une maturité traduite dans de longues compositions et une nouvelle orientation, plus ciblée mais toujours aussi foutraque.

La Noise digressive de DAS SIMPLE
DAS SIMPLE


Clique pour voir la fiche du groupe
prend des allures plus enrobée avec un son Metal. On retrouve l'orientation folle à la MR BUNGLE où se télescopent des plans Jazz ou progressifs et un style avant-gardiste mais la base du projet devient plus consistante et solide grâce à un jeu plus dramaturge qui tire maintenant la formation marseillaise vers FANTOMAS
FANTOMAS


Clique pour voir la fiche du groupe
.

C'est avec cette propension dégressive à transgresser que l'on se rend compte que le projet prend de l'âge. Un processus naturel de maturation qui n'amoindrit toutefois pas la curiosité de DAS SIMPLE
DAS SIMPLE


Clique pour voir la fiche du groupe
qui emprunte des chemins de travers ... mais plus balisés. Là où DAS SIMPLE
DAS SIMPLE


Clique pour voir la fiche du groupe
expérimentait pour le seul plaisir de chambouler, il semble maintenant plus sensible à la répercussion de la cohésion. Derrière l'alambique album ressort une force nouvelle que seul le temps pouvait apporter : la détermination.

Une détermination qui s'exprime chez DAS SIMPLE
DAS SIMPLE


Clique pour voir la fiche du groupe
par cette simple et trop concise étiquette du Metal. Ou plus précisément par ce jeu de riffs hargneuses et plombées ainsi que ces rythmes violents. Un genre que les « trop bien pensants » éducateurs associent encore facilement à une rébellion d'adolescents voire puériles mais qui à l'écoute de In Girum Imus Nocte s'affirme comme une personnalité réfléchie, responsable et surtout adulte.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
3

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE