image



Café du samedi 5 mai 2018

6 DAYS OF JUSTICE
Eternal Devastation

C'est devenu rare, les groupes qui se revendiquent du H8000 (si tu sais pas, google it). Eh bien 6 Days Of Justice
6 Days Of Justice
Clique pour voir la fiche du groupe
l'affiche clairement, en l'honneur des groupes qui ont fait les beaux jours du mythique crew de Flandre Occidentale. Et pour ce samedi matin, c'est clair qu'il envoie du bois ce Eternal Devastation qui sort justement aujourd'hui. Bon on fait pas dans la finesse, mais pour ceux qui se plaignent que ça devient difficile de trouver un groupe metalcore sans voix claires, bingo 6 Days Of Justice
6 Days Of Justice
Clique pour voir la fiche du groupe
est là. Et est-ce qu'on est vraiment dans le metalcore ici ? Moshparts, check. Breakdowns, check. Riffs metal, check. Bon de fait on est plutôt dans la génération précédente de metalcore / deathcore, celle pour qui la mélodie se jouait à la guitare, pas au chant.

En tout cas il est bien construit ce deuxième full-length du groupe (le premier était sorti en... 2012), avec une alternance de passages efficaces qui certes ne brillent pas par leur originalité mais qui ont le mérite de mettre une sacrée patate sans détours. H8000 on disait. Deformity a laissé sa trace sur la région manifestement, ce qui est une excellente nouvelle. Et ils nous gardent de jolies surprises en fin d'album avec un Hatred Prevails qui joue tellement la lourdeur qu'on lorgnerait presque du côté de Black Tongue
Black Tongue


Clique pour voir la fiche du groupe
et consorts. On est loin des matins Ricoré avec les papillons qui chantent et tout ce qui va avec, mais si vous êtes comme moi amateur de tabassage musical dès l'aurore avec votre café, foncez !




Valeur énergique
Label Autoproduction
Infos 9 morceaux - 40 minutes
Date de sortie 05-05-2018
Tags h8000 deathcore metalcore
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE