Article

SMA continue sa promenade dans les endroits cultes, aujourd'hui, le Pot au Lait !!

Interview..


Dimanche 3 avril 2011

Comment ne pas parler du Pot au Lait, lorsqu'on fait un passage dans la cité ardente ? Endroit stratégique pour les étudiants, QG des artistes, lieu de passage pour les groupes, bref vous l'aurez compris, cet endroit n'est pas comme les autres...




1)Bienvenue dans notre webzine, pour que nos lecteurs puissent se rendre compte que vous êtes un des endroits incontournables de la cité ardente, pouvez nous nous donner un historique du Pot au Lait ?

Le Pot au Lait est le rejeton du Trou Perrette, haut lieu multiculturel des années 70, qui laissait une scène ouverte à la disposition des musiciens. On y faisait des concerts, on y passait des films, on y buvait un verre… Il y eût la fin d’une époque et le début d’une autre.
Sinon pour un historique plus complet rdv sur le site du pot au Lait http://www.potaulait.be


2)Pour vous qu'est-ce qui fait le succès et la longévité de l'endroit ?

Le Pot au Lait navigue entre deux eaux ; il n’a jamais été étiqueté. Une volonté d’offrir un univers musical éclectique et un son “Pot au Lait” ont toujours été inhérent au lieu. Les étudiants côtoient les artistes et les crusts.




3)Le Pot au Lait à une toujours eu une décoration atypique, pouvez nous en dire plus ?

La déco est due à un barman qui utilise les derniers neurones de son cerveau dévasté. Amateur de fusions, de brocantes, il restitue un univers mouvant, passant du Kitch à l’industriel en passant par l’iconoplaste.


4)Comme tout bon établissement, l'équipe qui le compose fait souvent la différence, une petite explication ?

Le recrutement du personnel se fait de bouche à oreille et la condition première pour l’obtention d’un job est la capacité de s’intégrer à l’équipe en restant autonome.
On a remarqué qu’après “2 ou 3 ans de Pot au Lait” on n’a plus peur de rien.



5) Comment se passe la programmation au Pot au Lait, qui est d'ailleurs assez éclectique ?

On reçoit des démos, des propositions et on compose un agenda en s’efforçant de varier les genres en restant cohérent. On programme le tout dans “OHÉ les jeunes” l’organe officiel du PARTI.



6)Que reste-t-il de l'esprit contestataire du trou perrette des débuts dans l'actuel Pot au Lait ?

Autres temps, autres moeurs… Les contestataires ont cédé la place aux râleurs chroniques (c’était sûrement les mêmes) mais râler est l’essence de l’esprit liégeois… on fait avec.



7)Le pot est un des rares cafés où les générations peuvent se côtoyer, quel est le secret de cette mixité générationnelle ?

Je bosse au Pot au Lait depuis + de 30 ans. Je vois les gosses des gens qui fréquentaient le lieu dans les années 80. Ils viennent parfois ensemble et curieusement, il n’y a pas de fossé de générations. Les deux privilégient Led Zeppelin, Rammstein, Radiohead et Birdy Nam Nam à Lady Gaga.


8)Dernièrement quelqu'un m'a dit qu'il n'était pas toujours facile de connaître vos initiatives ou votre agenda concerts, qu'en pensez vous ?

Un problème à Liège est qu’il existe une multitude de sorties peu onéreuses. Il suffit de voir les murs des toilettes utilisés comme cimaise, il sont surchargés d’affiches.. Les nouvelles normes d’affichage sont sévèrement contrôlées.
L’agenda du Pot au Lait se retrouve sur son site et sur le triptyque “OHÉ les jeunes” qui est distribué dans les endroits stratégiques.



9)Nous sommes en début d'année quels sont les évènements qu'il ne faut pas rater au Pot au Lait ?

Les barbecues en été, en principe tout les mercredis s’il fait beau. Et la semaine Feest in de Pot en fin d’année souvent du 26 au 31 décembre. C’est une semaine durant laquelle nous ouvrons la grande salle et les caves et nous organisons concerts, expos, spectacles, blind-test, projections,.. pour le plaisir de faire la fête ensemble.


10)Le Pot au Lait a-t-il des coups de gueule ?

Le Pot au Lait regrette la disparition des hauts Lieux liégeois ; leur spécificité assurait une dynamique qui fait défaut aujourd’hui. Quand on veut fuir “le CARRÉ” on peut se sentir assez seul. Il y a une timide relève, souvent contrecarrée par les autorités qui privilégient la tranquillité du voisinage, mais c’est peu comparé à la foison d’endroits types qui ont fait de Liège une ville hallucinante.
Liège, cité universitaire, de terroir musical, ne dispose d’aucune salle de capacité moyenne qui permette avec un minimum de contraintes, d’organiser un évènement. On doit se résoudre à s’affilier à un “Club” que tout le monde connait, qui a la main-mise sur toute manifestation.. ou l’organiser dans la périphérie.



http://www.potaulait.be/

TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
18

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE