Article

La nouvelle équipe du Bear Rock Festival

Le Bear Rock Festival est vivant... Une nouvelle équipe a pris la relève


Mercredi 24 juin 2015

Alors que la 20ème édition aurait pu être la dernière du Bear Rock Festival, une nouvelle équipe a finalement repris la gestion du Bear Rock et de son festival. Dès février 2015, les premiers noms furent annoncés, prédisant par la même occasion une 21ème édition, le dernier vendredi de juin, à savoir ce 26 juin.

Nous sommes parti à la rencontre de cette nouvelle équipe pour qu'elle nous parle un peu plus d'elle et de ses ambitions. Karim répond à nos questions :




Pourriez-vous présenter en quelques mots la nouvelle équipe ?

La nouvelle équipe est à la fois jeune et expérimentée. Nous avons tous la trentaine et, d'une manière ou d'une autre, participé aux précédentes éditions du Bear Rock Festival; que ce soit en servant au bar, en allant coller des affiches, en participant au montage/démontage,... Nous sommes assez indépendants et complémentaires. Ben faisait déjà partie de l'ancienne équipe et peut maintenant pleinement apporter sa touche à l'organisation, il est très précieux pour la programmation et l'identité visuelle du festival, il a aussi une connaissance "de l'intérieur". Cédric et Nico (qui seront sur scène en ouverture) ont un avis éclairé sur la programmation également. Christophe est plus en retrait pour la préparation mais sera largement impliqué au niveau logistique, d'ici quelques heures il pourra commencer à stresser aussi! Et moi-même qui me charge plus de la partie administrative, financière,... la paperasse quoi, j'ai mon expérience passée également dans l'organisation de soirées: ca date mais ca sert toujours


Après 20 éditions, une nouvelle équipe prend donc le relais. Qu'allez-vous conserver du Bear Rock Festival que l'on a connu et qu'allez-vous apporter de différents des précédentes éditions ?

On était tous d'accord sur deux grands principes: la gratuité du Festival et la découverte. On ne joue pas dans la même cour que les mega-festivals qui proposent des têtes d'affiches coûtant à elles seules plus que tout le Bear Rock Festival! Il faut qu'on continue à se différencier de cette manière et qu'on continue à proposer de la musique de qualité, des groupes en devenir, des artistes locaux,... tout ca accessible au plus grand nombre.

A côté de cela il faudra chaque année apporter des nouveautés.
Cette année on a essayé d'innover au niveau de l'alimentation: il y aura un plus grand choix pour les festivaliers qui ne devront plus choisir uniquement entre barbecue et... barbecue. L'orientation est clairement sur des produits de qualité. Il y aura toujours le barbecue mais également un stand végétarien et un stand de Wraps. Je tente aussi de faire venir une friterie pour répondre à la demande d'une partie du public.

Dans l'idée d'être accessible au plus grand nombre on a également prévu une toilette pour personnes à mobilité réduite cette année. Un partenariat sera très certainement trouvé pour la prochaine édition afin d'améliorer encore l'accueil des PMR.

Cette envie d'accessibilité est aussi à la source d'une ouverture nouvelle aux autres associations: les Bears d'Andenne et les jeunes de Maison des Jeunes d'Andenne seront impliqués cette année. Espérons que certains y trouveront une motivation et l'envie de s'impliquer les années suivantes.

Enfin au niveau promotion il a fallu relever le niveau: la campagne d'affichage est plus importante que précédemment, les flyers ont refait leur apparition, des remorques aux entrées de la ville et la grosse nouveauté c'est la promotion radio sur Classic 21 qui nous permet de toucher un public plus large que jamais.

Au niveau programmation enfin, l'équipe a bien bossé et a réussi à proposer une affiche variée tout en étant cohérente : un public assez large pourra y trouver son compte! Ça reste aussi dans l'idée de découverte ; l'affiche est sans doute moins élitiste que certaines années mais offrir une affiche abordable au grand public permet aussi de le faire rester plus longtemps pour lui faire découvrir le groupe suivant qu'il ne connait peut-être pas.


Le milieu des festivals a beaucoup changé en quelques années, notamment les coûts qui ont explosés. Avec votre regard neuf, quelles difficultés majeures épinglez-vous dans l'organisation d'un festival, gratuit qui plus est ?

La grosse difficulté est bien entendu le financement. Nous pouvons heureusement compter sur le soutien de la ville mais il va falloir travailler dur les années prochaines pour trouver d'autres sources de financement. Les subsides sont quasi exclusivement réservés aux festivals payants ce qui ne fait pas notre affaire. Il reste le secteur privé mais malgré les infos qui annoncent le retour de la prospérité, on constate que les entreprises restent frileuses pour supporter un festival tel que le nôtre.

Une autre difficulté cette année est le manque de bénévoles. Le festival a perdu petit à petit de son faste et en même temps de ses bénévoles. Par chance il reste encore un noyau dur qui permettra de faire tourner cette édition, on voit aussi que c'est un festival auquel nombre de bénévoles sont attachés car ils ont rapidement répondu présents en constatant qu'il y avait une nouvelle équipe. Il nous faut maintenant trouver la relève, les jeunes d'aujourd'hui qui feront le festival de demain.

L'expérience des deux dernières années a aussi montré que la météo peut être un ennemi majeur pour un festival gratuit! S'il pleut le public ne vient pas ; dans un festival payant, le public viendra quand même parce qu'il a payé sa place! Par chance, la météo semble avoir cette année quelque chose à se faire pardonner...


Avant de s'essouffler et la fermeture du Hangar à Sclaigneaux, l'équipe du Bear Rock organisait également des concerts durant l'année. Allez-vous vous concentrer uniquement sur le festival ou comptez-vous également organiser des dates en-dehors de ce dernier ?

Cette année était principalement centrée sur le Festival. Une manière de tester notre capacité a réagir rapidement (puisqu'on a pris les choses en mains en janvier seulement...). On verra le résultat final et il est sur qu'il y aura beaucoup de choses à améliorer mais on peut d'ores et déjà dire qu'on a globalement relevé le défi. La suite? On doit encore en discuter. Il y de nombreux bruits et projets qui ont circulé: le retour d'un indoor, des concerts itinérants, des implications dans divers événements, des concerts réguliers,... tout cela reste à définir. Une chose est sure: on n'a pas envie de se limiter au Festival! La motivation est là, la capacité aussi; il reste maintenant à trouver la bonne formule qui correspond à ce que le public cherche aujourd'hui. Je ne suis pas sur qu'un concept totalement identique à ce qu'était le Hangar à l'époque aurait encore le même succès aujourd'hui.



Le rendez-vous est donc fixé ce vendredi 26 juin à partir de 15h sur la Place du Chapitre à Andenne. A l'affiche du festival gratuit :

15h15 - Leitini
16h20 - Sourblast
17h20 - Tongue
18h30 - TERROR TERROR
19h40 - Thyself
20h50 - Lost in Kiev
22h05 - René Biname
23h30 - Blondstone
00h45 - Go!Zilla
01h35 - Tyler Hutchinson

http://www.bear-rock.org
http://www.facebook.com/events/945410745478026/
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
36

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE