Article

Les Amplis et la lutherie n'ont plus aucun secret pour lui...

Interview de Phil...


Mardi 20 avril 2010



J'allais pas vous refaire le coup de l'homme qui parlait aux oreilles des amplis, mais avec Phil c'est presque ça.
Ce passionné nous livre ici, un coin de ses secrets et de son travail, alors si l'envie vous dit, n'hésitez pas à lui rendre visite..


Salut Philippe, peux tu expliquer à nos lecteurs quel est ton parcours ?

Bonjour Pat, en fait il est assez « chahuté », j'ai toujours été assez « Rock'n'roll » dans l'âme et continuellement guidé par la passion à tous niveaux. Le « déclic » fut un cadeau de St-Nicolas offert par ma très chère arrière grand-mère... Une petite boîte de carton contenant des fils, des interrupteurs, des ampoules et une sonnette de porte le tout en miniature.... Franchement déçu, je me suis demandé ce que j'allais faire avec... Je ne savais pas que je prenais « LE » tournant de ma vie, je n'avais que 8 ans.
Tout ça m'a vite passionné mais j'en ai eu vite fait le tour, j'ai alors commencé à démonter tout ce qui touchait de près ou de loin à l'électronique. Vers l'âge de 10 ans j'avais démantibulé tous les appareils à ma portée dans la maison... quelques fois je réussissais même à remonter ;-). A 12 ans j'avais mon premier job, j'ai été « engagé » par un voisin qui était dépanneur en télévision... Au grand dam de ma mère qui voulait faire de moi un toubib (sic!) je me suis volontairement coulé lors de ma première secondaire afin de quitter le collège et accéder à un enseignement technique. Comme le programme ne prévoyait pas d'électronique avant la 4ème, j'ai totalement planté mes études en ne dormant pas la nuit préférant travailler dans mon atelier.
J'ai dit rock'n'roll hein ;-) Comme il fallait bien gagner sa vie, j'ai signé dix ans sous les drapeaux, période durant laquelle j'ai appris l'informatique en autodidacte. En sortant de l'armée, j'ai passé plusieurs diplômes en informatique et je suis analyste programmeur spécialisé en Web 2,0.
Après toutes ces années passées au service de la technologie de pointe et les méandres d'une vie sentimentale cahoteuse, j'ai enfin trouvé la plénitude dans ma vie de famille et mes passions purement primaires refont surface.... Chassez le naturel et il revient au galop!
Dans cette aventure je suis accompagné d'un complice de toujours, Jean-Marc JOSLET. Son parcours à lui est plus sage mais nous sommes animés tous deux de la même passion.
Sur le plan musical, j'ai touché mon premier clavier à 4 ans mais sans vraiment « accrocher », il y avait toujours un orgue, un synthé à la maison, à 12 ans j'ai commencé l'accordéon, je n'aimais pas, c'est mes parents... mais ça m'a donné une bonne base musicale. Depuis trois ans je me suis attaqué à la guitare pour laquelle je voue une passion sans bornes. Je suis passionné de rockabilly, de rock'n'roll roots, de blues,... de vrais sons quoi! Actuellement, nous travaillons à la création d'un groupe qui devrait démarrer d'ici quelques mois, « The Runaway Dogs ».

Quels sont les services que tu proposes ?

Notre activité se divise d'emblée en trois grandes parties; le service technique amplification, le service technique instruments (lutherie et électronique guitare), la création dans ces deux domaines.
La technique amplification concerne toutes les opérations de base, entretient, réparation et restauration d'amplificateurs lampes mais aussi transistors. Nous travaillons aussi sur les effets tels que chambres d'écho, reverbs, pédales etc...
La technique instruments c'est bien sûr tout entretient de base d'instruments à cordes, les réparations, la restauration, ceci tant au point de vue lutherie qu'électronique. La modification d'instruments (ajout d'un micro, d'un switch, ...) est aussi un poste important.
J'insiste sur le plan relationnel que nous nous efforçons d'inclure dans tout service. Collaborer avec des musiciens est d'abord une aventure humaine. Nous ne voulons pas nous cantonner à réparer ou modifier un système uniquement selon des spécifications techniques pures. La priorité est l'écoute du client, analyser avec lui le but à atteindre, ses goûts, son style musical, son style de jeu afin de lui permettre de retirer le maximum de son ampli, de sa guitare. Notre devise parle d'elle-même: « Nous ferons de votre instrument Votre instrument! ».
La création est de loin le poste le plus « excitant »! Notre but dans un très court terme est de lancer une gamme d'amplis très inspirés des légendes dont chaque guitariste rêve. Le premier projet de cette future série baptisée « Rebirth » est en phase finale de développement théorique. Il concerne un amplificateur légendaire destiné au départ à la basse et datant d'avant 60. ;-)
Cette série « Rebirth » sera entièrement câblée main sur base de composants choisis avec soin et dont l'utilisateur aura la possibilité de choisir ses HP, sa finition bois ou tolex, ses lampes,...
Notre point fort est la garantie! Hormis les HP, les lampes et les transfos qui sont couverts par une garantie 'fournisseur' nos amplis sont garantis 10 ans!
Nous démarrerons aussi sous peu une ligne de pédales 'câblées main' digne héritière des plus grands effets ayant été utilisés, nous la voulons sobre, simple mais efficace.
Au point de vue création d'instruments nous avons bien sûr des projets pleins nos cartons. Il existe déjà une « Stompbox », sorte de pédale de percussion à brancher sur un ampli. Cette pédale permet au guitariste de s'accompagner d'une percussion très convaincante. Notre guitare à une corde « Lone Star » est un instrument inspiré des premiers instruments ayant servi à faire du blues. Elle est bien sûr amplifiée et avec un peu de dextérité et d'entraînement, il est possible de gérer à la fois le jeu et la percussion.
Nous avons aussi une gamme de services plus personnels tels que: accompagnement technique en studio, recherche de sons, création de backtracks, enregistrement et création de démos de votre groupe, conception professionnelle de clip vidéo pour Youtube ou votre Myspace.
Etant du métier, nous n'hésiterons pas non plus à vous aider à concevoir votre Myspace ou votre site Internet.



Qu'évoque pour toi le son d'un ampli à lampes ?

Pour beaucoup un ampli à lampes c'est mythique, c'est plus dynamique, c'est plus puissant, ...c'est plus snob... peut-être...
Pour moi, c'est le meilleur moyen donné au musicien pour amplifier les vibrations de son âme. Prenons un bon guitariste, il connaît son instrument, sait quelle effet, quelle pression exacte il doit exercer sur telle corde pour obtenir tel son... Puis, avec l'expérience il sait moduler les réactions de l'amplificateur, il rentre, inconsciemment dans une autre dimension. Une lampe dans un ampli « vit » littéralement. Certaines parties de cette lampe qui est soumise à des contraintes telles que la chaleur et les vibrations réagissent et cette réaction a automatiquement un effet sur le son. Donc, le son d'un ampli à lampes est réellement un tout qui part du plus profond de l'être qui joue pour terminer aux membranes du HP. Avec un ampli transistor, les réactions sont très figées, impossible d'en obtenir le même résultat.

Travailler sur des amplis..., mais que vient chercher le client chez toi?

Oserais-je dire que le 'travail' est quasi secondaire? Oui, l'ampli sort réparé et avec une garantie sur la réparation, sinon ça serait un comble... ;-) Mais je pense que le client est d'abord attiré par ma façon de voir les choses. Je prends toujours le temps d'expliquer, de démystifier les principes de base. Je privilégie d'abord la relation humaine et la confiance.
Nous parlons avec le client afin de cerner au mieux ses désidératas, je n'hésite d'ailleurs pas à me rendre à une répète ou un concert pour écouter le son et diriger les choix pour tenter de trouver le meilleur compromis pour obtenir le résultat souhaité.
Les tarifs affichés sur mon site sont clairs et sans équivoque de plus toute intervention est précédée d'un devis.
Les composants changés, quel que soit leur état, sont toujours remis au client après réparation. Dans le cas d'amplis vintage, tout est fait pour conserver le caractère collection de l'ampli en recherchant des pièces d'époque. Si ce n'est pas possible (ça arrive malheureusement) je mets les pièces modifiées dans un petit sac de plastique agrafé dans l'ampli.

Je rencontre malheureusement beaucoup trop de clients qui ont été menés en bateau et parfois en beauté. Ces pratiques me révoltent! Un conseil: où que vous alliez faire réparer votre ampli, notez vos nr de série (châssis, HP) faites un maximum de photos avant de confier votre machine! Ne fut-ce qu'en cas d'accident, de vol etc...



Peux tu nous expliquer en quoi les lampes sont un avantage pour le son? Et tant qu'on y est, quelle est la diférence entre les
amplis à tubes (lampes) et les transistors?


Gros débat!
Il faut distinguer deux grandes familles, les amplis Hi-Fi où l'on s'évertue à tendre vers la pureté du son en calibrant chaque composant. Ces amplis sont destinés à reproduire le plus fidèlement possible un enregistrement gravé, sur vinyle ou sur CD de manière immuable. Cet enregistrement comprend tout, son, musicalité, et sentiments, il s'agit de les restituer de manière fiable.
La deuxième famille, celle qui m'intéresse, ce sont les amplis instrumentaux.
Au niveau purement technique, le son d'un ampli à lampes pour instrument est en fait la somme des défauts de l'ampli considéré. Bien souvent, je lis des articles édités par des techniciens qui prétendent que seuls 15% de la production des lampes actuelles méritent d'être montées sur un ampli. A grand renfort de lampe-mètres et autres testeurs ils sélectionnent les meilleures lampes et les autres sont, selon leurs dires, détruites.
Là, je me permets de leur dire qu'en tant que musicien, je joue d'un instrument sur un ampli, pas sur un lampe-mètre! Prends une lampe de préampli, la fameuse 12AX7, un peu 'rincée' donc qui a perdu du gain peut s'avérer magique par exemple en position déphaseuse.
L'ampli à lampe a l'avantage d'être simple de conception mais la palette des possibilités est immense. En fait pour chaque lampe il existe diverses marques possédant chacune ses caractéristiques propres pour le même type de lampes. Le panachage de différentes lampes aux différents étages de l'ampli permet une étendue de résultats sonores incalculable.
De plus, les autres composants, les condensateurs, les transformateurs de sortie, d'alimentation, le système de redressement diode ou lampe jouent aussi un rôle très important dans le résultat final.
Il est impossible d'obtenir le même résultat avec le transistor, ne fut-ce que par le fait qu'il faudrait recalculer complètement le circuit à chaque modification.
De plus, les amplis à lampes ont plus de dynamique que leurs collègues à transistors.
J'en profite ici pour flinguer une « légende urbaine » que je lis bien souvent sur des forums ou que l'on me cite: « un watt lampe égal deux watts transistor! » non, un watt, c'est un watt!
Mais!.... Bien souvent on a la sensation qu'un ampli lampes sonne plus fort! Le fait est que, comme je l'ai dit plus haut, l'ampli lampes possède plus de dynamique mais aussi bien souvent les HP d'un ampli lampes sont mieux choisis que ceux d'un ampli transistors souvent par raison économique. Sans rentrer dans le détail, ce qui est important dans un HP c'est sa sensibilité, un HP de 103dB donnera l'impression d'un ampli deux fois plus puissant qu'un HP de 96dB.

La lutherie est aussi une de tes spécialités, ça concerne plus le travail du bois ou l'électronique de l'instrument?

Les deux, avec un penchant pour l'électronique... J'adore le toucher et l'odeur du bois... Mais je ne suis pas formé pour réparer le manche cassé d'une Gibson ES-300 de 1947.... je n'ai aucun complexe à m'attaquer à une réparation sur une guitare 'conventionnelle' mais j'estime que la lutherie 'de haut niveau' est un métier à part entière et je guiderai l'éventuel client qui viendrait à ma rencontre avec une guitare mythique vers un homme de valeur dans le métier.
Je pense qu'il faut reconnaître ses limites et ne pas les dépasser, c'est respecter la confiance que le client place en mon entreprise.
Néanmoins, je parle ici de cas extrême, la customisation intégrale de la Gretsch 5120 « Spirit of a Legend » parle d'elle-même.... Démontage intégral, ponçage de toute la guitare pour lui enlever l'aspect un peu « clinquant » mais surtout pour la libérer et aller rechercher la sonorité naturelle du bois. L'électronique a été totalement repensée et réalisée avec des éléments de très haute qualité. J'y ai installé un tone switch, un treble bleed et des micros Filtertron's. La tête a été complètement refaite elle aussi. Même la touche a été traitée façon Custom Shop d'une grande marque. Le résultat est une excellente guitare typée rock'n'roll qui pour un coût global de 1350€ peut s'aligner sans complexes aux côtés de machines haut de gamme de Gretsch qui flirtent avec les 3000€.
Actuellement je prépare un nouveau modèle qui sera encore plus typé Rockabilly. Elle sera présentée dans les semaines à venir.... mais, c'est encore un secret, je n'en dis pas plus... ;-)



Penses tu que nous nous dirigeons vers un retour aux sources du son?

Oui, je le pense. Du moins c'est l'impression que me donnent les musiciens que je côtoie. Il est vrai que nous sommes à l'ère du tout digital, quand on voit certains pédaliers ce sont de vraies usines à gaz. Tout musicien, je pense particulièrement aux guitaristes, passe par une phase « tout électronique » puis revient naturellement à la simplicité.
Il me semble entendre de plus en plus de musique ou les sons sont 'naturels', tous les musiciens qui ont jeté les base du rock actuel travaillaient avec peu de moyens et leur génie était de faire des sons magnifiques. Les musiciens actuels désirent de plus en plus être créatifs non seulement avec leur instrument mais aussi avec leur sonorité. Et ils comprennent vite qu'ils peuvent apprivoiser les sons s'ils sont « simples ».
Comme je le disais tout à l'heure ils entrent dans cette dimension où ils vont gérer leur sonorité tout comme ils gèrent leurs instruments.

N'importe quel style musical pourrait-il profiter de la sonorité des amplis à lampes?

Pourquoi pas? Bien sûr! Avec les lampes on y gagne en chaleur, les sons sont plus riches, on peut créer plus de nuances... Ce serait chouette que certains groupes pensent à intégrer des lampes ils enrichiraient leur palette de sons. Puis ce serait manière de redécouvrir certains styles, d'aller un peu à l'aventure en franchissant des frontières nouvelles...



La fragilité des tubes n'est elle pas un inconvénient majeur?

Encore une légende urbaine! Dans mon Fender Tremolux de 63, j'utilise des lampes de l'armée de l'ex URSS. Ces lampes peuvent fonctionner entre -45 et + 55 degrés de température extérieure. Elles étaient utilisées dans des électroniques embarquées telles que des blindés.. Si ça ce n'est pas un banc d'essai pour tester la fragilité... ;-) Non, il faut juste être correct avec son matériel tout comme on l'est avec un ampli transistor. La seule précaution qu'il faut citer est de toujours laisser chauffer son ampli au moins deux minutes avant de le mettre en fonction avec l'interrupteur de « stand-by » et de le laisser 30 secondes sur stand-by en l'éteignant.
D'autre part, les « vrais » amplis à lampes, ceux qui sont câblés à la main, ont beaucoup moins de chance de tomber en panne que les « réissues » de tous poils ou les amplis lampes modernes. Pourquoi? Simplement, dans un ampli à lampes règnent des températures très importantes et donc l'entièreté des composants sont soumis à des effets de dilatation-contraction au gré de l'utilisation. Prenons un amplificateur comme le Bassman en réissue, il est entièrement construit sur base d'un circuit imprimé rigide en fibre de verre qui ne change pas de forme avec la température. Au bout d'un temps les soudures fatiguent et finissent par lâcher. C'est beaucoup plus rare par contre dans un ampli câblé main car dans ce cas, tout le circuit subit la même dilatation et la même contraction puisque les composants « tiennent » entre-eux par des fils métalliques.
Il ne faut pas perdre de vue non plus qu'un ampli lampes doit être entretenu. Il est bon de suivre son « état de santé », l'état des lampes, des condensateurs, des soudures... Tout ça est très important. Aussi bien pour le confort d'utilisation que pour la sécurité.

La sécurité, parlons-en...

Au point de vue sécurité, je tiens à répéter (on ne le dira jamais assez) qu'il ne faut JAMAIS mettre la main à un ampli à lampes sans avoir les connaissances requises, c'est tout simplement MORTEL.
En effet, dans un ampli à lampes il règne des tensions allant de 385V à 450V et plus en courant continu. Même ampli éteint! Il y a des condensateurs qui tiennent la charge des jours durant.
Les tensions présentes dans un ampli lampes, même éteint depuis plusieurs jours sont mortelles pour tout être humain!
Je tenais à préciser ce point. Même en changeant une lampe, le verre peut casser et vos doigts sont directement en contact avec les tensions dangereuses.



Quels sont tes projets futurs?

Ouuups là il y en a beaucoup...
Au niveau professionnel c'est bien sûr le développement de « River Band Workshop », la construction d'un atelier plus grand s'avèrera vite nécessaire.
Le lancement de la ligne d'amplis « Rebirth » et aussi d'une série de pédales à effets basée sur des pédales mythiques.
Nous sommes aussi en discussion avec un poids lourd de la distribution d'instruments de musique pour la création d'une série spéciale de guitares Gretsch customisées, mais chut... ;-)
Un de nos projet serait la création d'un atelier-école ou tout un chacun pourrait venir apprendre à construire son ampli, sa guitare aussi...
Le principal reste la clientèle, actuellement « River Band Workshop » commence à travailler pour des musiciens de renom international c'est bien mais il ne faut pas pour autant négliger le musicien « hobbyiste ».
Au niveau plus personnel, arriver à terminer les travaux dans ma maison et mener à bien notre projet musical à Jean-Marc et moi.
Nous montons actuellement un groupe R'n'r-Rockabilly-Blues « The Runaway Dogs » qui avance bien. Nous mettons au point un répertoire composé de standards, de morceaux moins connus (il y a des centaines de petits trésors qui ont eu un succès éphémère dans les années 50) et quelques compos aussi.
Le groupe est actuellement composé de trois personnes, Jean-Marc au chants et à la rythmique, bibi pour la solo et nous avons la chance d'avoir dans l'aventure un batteur semi-pro, Alex Caro (Cobra, 100% Johnny) .
Pour la basse, nous recherchons activement un contrebassiste, avis aux amateurs, débutant sérieux admis... ;-)



Je remercie Gus pour son aide à la réalisation de cette interview.

Alors si un jour vous avez besoin de Phil...

http://www.riverband.be
Quai de la Cité, 6
4170 Comblain-au-Pont
04/2535480













































TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
66

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE