Chronique

RUINER
Prepare To Be Let Down

image
Bridge Nine Records



image
Vendredi 14 septembre 2007

En lisant la bio du groupe de Baltimore, j’avoue avoir eu un haussement de scepticisme. Les influences citées étant MODERN LIFE IS WAR
MODERN LIFE IS WAR


Clique pour voir la fiche du groupe
, COMEBACK KID
COMEBACK KID


Clique pour voir la fiche du groupe
, MINOR THREAT
MINOR THREAT
Clique pour voir la fiche du groupe
, CONVERGE
CONVERGE


Clique pour voir la fiche du groupe
ou AMERICAN NIGHTMARE
AMERICAN NIGHTMARE


Clique pour voir la fiche du groupe
, je m’attendais à un groupe qui allait surfer sur la vague du moment. Et bien non, les influences sont belles et biens présentes dans la musique du groupe. Ce n’était pas un plan marketing et RUINER
RUINER


Clique pour voir la fiche du groupe
a su développer son propre style sans tomber dans le travers du « ce qui marche actuellement ».

La production est impeccable. Ce 12 titres a été confié aux mains de Jim Siegel (DROPKICK MURPHYS
DROPKICK MURPHYS


Clique pour voir la fiche du groupe
, HAVE HEART
HAVE HEART


Clique pour voir la fiche du groupe
…). Le ton est sombre, le style s’inspire autant du Hard Core que du punk. Rapidité et puissance crescendo sont déclinées avec inspiration. Seuls quelques plans classiques et prévisibles subsistent mais cela n’enlève rien à la qualité générale du disque.

La pochette très sombre renforce le sentiment de noirceur du groupe. Un sentiment désabusé qui donne envie de taper du pied rageusement avant de se lancer dans le pit. Très entraînant du début à la fin, Prepare To Be Let Down s’avère un exutoire plutôt positif.

L’album se termine au bout de 21 minutes, sur quelques notes de piano et de guitare acoustique à l’atmosphère très douloureuse et triste où la voix sortie d’on ne sait où tente de faire entendre ses derniers mots. Le tout baigne dans une mélancolie très profonde et très ténébreuse.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE