Chronique

MELT-BANANA
Cell-Scape

image
A-Zap Records



image
Mercredi 20 octobre 2004

Cet album ne laissera sans doute personne indifférent. C'est d'ailleurs pour ça que j'ai choisi de le chroniquer ici, même s'il est sorti il y plus d'un an déjà... Melt-Banana est un groupe japonais composé de deux gars (guitare - batterie) et de deux filles (chant - basse). Et le moins que l'on puisse dire est qu'ils ont été foutrement prolifiques en 10 ans d'existence : 5 albums (et demi), une vingtaine de 7" (split ou non) et des participations à une flopée de compilations en tout genre.

Sous son artwork technico-futuriste, cet album renferme une véritable explosion sonore. L'intro d'une minute trente prépare doucement le terrain avec des sonorités expérimentales et des bruits à la Star Trek. Mais on rentre rapidement dans le vif du sujet avec Shield for your Eyes, a Beast in the Well of your Hand. Dès le début ils usent et abusent d'harmoniques bien aigües sur une ligne de basse bien clean. L'intro de ce morceau pourrait presque faire figure de deuxième intro de l'album à part entière, car après une minute trente encore, on arrive enfin au véritable Melt-Banana : le rythme devient deux fois plus rapide, les sonorités noisy nous assènent leurs coups stridents de tous les côtés, et la chanteuse achève le boulot avec sa voix particulière... typiquement japonaise en fait! Imaginez Minnie (oui la femme de Mickey) sous acides, et vous serez assez proche du résultat. Si la voix est surprenante au début, on s'y fait très rapidement et on se demande de moins en moins pourquoi les gens nous regardent de travers quand on passe ça en musique de fond... La piste suivante est dans la même veine, avec sa basse sautillante et son rythme hyper rapide. Mais ce qui est surtout présent tout au long de l'album, c'est la bonne humeur et le côté festif et marrant des morceaux. Et la grande force de l'album est sur la durée : les petites sonorités auxquelles on a pas vraiment fait attention et qui se découvrent écoute après écoute. Un peu comme un film de Lynch, c'est les détails qui font la grandeur !

S'il faut comparer cet album à ses prédécesseurs Charlie et Teeny Shiny, je dirai qu'il est moins renfermé dans le descriptif "mmm yeaaaah a mix of grind, punk and hardcore with some mr bungle touch". Cet album va beaucoup plus loin, à l'image de la dernière piste (sans compter l'outro), If it is the Deep Sea, I can see you there, qui alterne habilement passages rapides et passages lents, dans lesquels la voix de la mignonne Yasuko prend une dimension bien plus juvénile.

C'est sûr que pour cet album, il ne faut pas avoir peur de s'écorcher un peu les oreilles. Mais passé le cap de la surprise (plus ou moins bonne, selon les cas) on ne peut qu'admirer les risques pris sur cet album et la vraie touche d'originalité apportée à un univers musical assez pauvre en nouveautés actuellement !

Leur site officiel : http://www.parkcity.ne.jp/~mltbanan/
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE