Chronique

SPORT DOEN
More Love Songs

image
Prestressed Records



image
Mercredi 17 décembre 2008

Ce More Love Songs s’impose comme le premier vrai album de SPORT DOEN
SPORT DOEN


Clique pour voir la fiche du groupe
. Je serai d’emblée rassurant, le titre de cet album ne fait nullement référence à un revirement musical de la part des Bruxellois, vers une musique hippie. SPORT DOEN
SPORT DOEN


Clique pour voir la fiche du groupe
joue toujours du Punk. Certes il a évolué, démontrant à nouveau que derrière une forme de simplicité, on peut créer la diversité.

À l’instar de sa plage d’ouverture (Island Of The Damned) et de différents soli de guitares, les influences se sont un peu éloignées du Punk époque THE CLASH
THE CLASH
Clique pour voir la fiche du groupe
ou SEX PISTOLS
SEX PISTOLS
Clique pour voir la fiche du groupe
pour s’orienter vers un rock’n’roll à la MOTORHEAD
MOTORHEAD


Clique pour voir la fiche du groupe
(ISLAND OF THE DAMNED en particulier) ou le Punk intégrant progressivement le son du Métal des années 80.

Encore une fois, je me dois d’être rassurant pour les supporters du groupe. SPORT DOEN
SPORT DOEN


Clique pour voir la fiche du groupe
ne joue pas du GUNS ‘n’ ROSES
GUNS ‘n’ ROSES


Clique pour voir la fiche du groupe
non plus. Il a gardé sa présence et son urgence. À l’exception de (There is) No Curfew, la moyenne d’une chanson sportive tourne toujours aux alentours des 2 minutes et trente secondes. On retrouve d’ailleurs sur le disque d’anciens morceaux réenregistrés et réinterprétés dans le style de l’album. Do You Remember ? reste un de mes titres préférés.

La production est propre tout en restant bien accrocheuse et sauvage. Les morceaux enregistrés ont la même intensité que joués en concert. On s’attend d’ailleurs à voir débouler son chanteur torse nu dans son salon. Ce n’est pas très rassurant quand on pense que le groupe serait capable d’une telle invasion.

C’est avec 16 titres (17 si on ajoute la plage cachée) que SPORT DOEN
SPORT DOEN


Clique pour voir la fiche du groupe
réussit l’exploit de l’album irrésistible, bagarreur et authentique. Digeste et simplement efficace, il cavale droit au but. Le prochain album s’annonce déjà comme un défi aussi ardu qu’un record du monde à battre. Et SPORT DOEN
SPORT DOEN


Clique pour voir la fiche du groupe
peut compter sur ses Hooligans (Sport Doen’s Big Bad Mean Brussels Ethylic Choir) pour l’encourager. « Well, girl, you and me, all these things that cannot be. Well girl, me and you, tonight there is no curfew… » résone déjà dans tous les stades.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE