Chronique

SNOWBLOOD
S/T

image
SuperFi Records



image
Mardi 27 octobre 2009

Ce troisième album des Ecossais de SNOWBLOOD
SNOWBLOOD
Clique pour voir la fiche du groupe
marque définitivement la fin du groupe. Après Being And Becoming et The Human Tragedy, ce troisième disque ne porte aucun nom ainsi que ses quatre longues plages qui le constituent. D’une durée approximative d’une heure, l’absence d’intitulé ne rassure pas quant l’inspiration du quartet originaire de Glasgow.

Les dix premières minutes de la plage d’ouverture ne viennent d’ailleurs pas ôter les doutes concernant le groupe. À tendance plus Noisy que Loud et avec un chant à demi clair, SNOWBLOOD
SNOWBLOOD
Clique pour voir la fiche du groupe
s’illustre plus par un manque de maîtrise. Fort heureusement à environ la moitié de cette plage, une transition s’opère, dans un premier temps vers une musique dense et malsaine qui n’est pas sans rappeler le rampant KHANATE
KHANATE
Clique pour voir la fiche du groupe
.

Ces dix premières minutes laborieuses s’oublient au fur et à mesure que le Post-Hard-Core-Metal de SNOWBLOOD
SNOWBLOOD
Clique pour voir la fiche du groupe
trouve enfin sa place. À l’instar des Français de DIRGE
DIRGE


Clique pour voir la fiche du groupe
, le groupe écossais reste malgré tout dans le trip NEUROSIS
NEUROSIS


Clique pour voir la fiche du groupe
en récupérant à sa sauce les ambiances sombres et introspectives ainsi que les montées entêtantes et progressives. Malgré cette comparaison flagrante, la magie opère progressivement auprès de l’auditeur qui se laisse en fin de compte transporter. Grâce à ces moments particuliers où le groupe récupère l’attention et relance l’intérêt pour sa musique, SNOWBLOOD
SNOWBLOOD
Clique pour voir la fiche du groupe
s’en sort plutôt bien en NEUROSIS
NEUROSIS


Clique pour voir la fiche du groupe
-Like. L’enregistrement de l’album au beau milieu des Highlands par le groupe lui-même a dû jouer un rôle particulier, inspirant ces moments de mélancolie, de solitude et d’abandon qui viennent lier la sauce.

On pourrait une fois encore reprocher à SNOWBLOOD
SNOWBLOOD
Clique pour voir la fiche du groupe
cette tendance à tirer en longueur ses chansons. D’autant que le groupe semble avoir parfois du mal à gérer certaines transitions d’idées à l’intérieur d’une même plage. Mais par respect pour le défunt, nous ne chipoterons plus et nous nous laisserons plutôt bercer par les ambiances du disque… en prenant quand même soin d’amputer l’album de ses dix premières minutes.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE