Chronique

DOWN TO EARTH
Prisms

image
Yr Letter Records / Deep Elm Records



image
Samedi 20 février 2010

On avait laissé les français de Down to Earth
Down to Earth
Clique pour voir la fiche du groupe
sur une excellente première impression, avec l'album Room for the Three of Us que nous avions chroniqué à l'époque (2007). Plus récemment, ils ont livré ce qui était peut-être le meilleur morceau de la compile Memoria, une reprise impressionnante de Soundgarden
Soundgarden


Clique pour voir la fiche du groupe
. Les Rochelais passent maintenant à la vitesse supérieure avec carrément une ambition internationale : non seulement Prisms est mastérisé par Bob Weston, bassiste de Shellac
Shellac


Clique pour voir la fiche du groupe
et ingénieur du nom renommé (Nirvana
Nirvana


Clique pour voir la fiche du groupe
, Jawbox
Jawbox
Clique pour voir la fiche du groupe
, Idlewild), mais le groupe a récemment signé chez le label indépendant Deep Elm Records (Nada Surf
Nada Surf


Clique pour voir la fiche du groupe
, Appleseed Cast, ou hmm, Fightstar). Faut-il encore avoir les moyens de ses ambitions. Force est de constater que Prisms représente un pas de géant pour le groupe, et un excellent album.

Pourtant, on peut se poser des questions avant même d'avoir écouté une seconde de l'album. Pochette à la Storm Thorgerson light, morceaux enchaînés les uns aux autres, est-ce que tout cela ne serait pas un peu... prog? Peut-être un peu, mais pas trop. Si l'on devait catégoriser la musique de Down to Earth
Down to Earth
Clique pour voir la fiche du groupe
(ce qui est toujours très con à faire), on pourrait sans doute parler de post-hardcore, parce que les influences (évidentes et totalement inévitables) de Fugazi
Fugazi


Clique pour voir la fiche du groupe
et Refused
Refused


Clique pour voir la fiche du groupe
se font ressentir un peu partout. Mais on entend aussi pas mal de Tool
Tool


Clique pour voir la fiche du groupe
, notamment en ce qui concerne la section rythmique, emmenée par la basse surpuissante de Thomas Laprele. Enfin, les voix (partagées) font parfois penser à Thrice
Thrice


Clique pour voir la fiche du groupe
, avec cette alternance réussie de parties chantées, de hurlements et de gang vocals.

Prisms commence bien, très bien, même. Le morceau-titre s'étale sur trois pistes, et est un résumé parfait de ce qu'est Down to Earth : un condensé des éléments repris ci-dessus, avec une recherche mélodique toujours présente et de grandes capacités techniques. Utilisant la classique mais ô combien efficace technique du quiet/LOUD (et parfois VERY FUCKING LOUD), Prisms 1, 2 et 3 font passer l'auditeur par différents états émotionnels, sans jamais tomber dans la facilité. Contro/VS reprend aussi la formule des morceaux enchaînés, et le fait aussi bien que Prisms : la basse fait trembler le sol, la guitare, très nerveuse, fait encore penser à Refused
Refused


Clique pour voir la fiche du groupe
(ce qui n'est jamais une mauvaise chose) et VS incorpore une partie calme, post-rock, à rapprocher de Mogwai
Mogwai


Clique pour voir la fiche du groupe
ou Godspeed You Black Emperor.
Godspeed You Black Emperor.


Clique pour voir la fiche du groupe
En plus d'être des musiciens doués, Down to Earth
Down to Earth
Clique pour voir la fiche du groupe
se permet même quelques trouvailles sympas, comme une section où la basse et la guitare se répondent et se complètent parfaitement.

Ces deux morceaux scandés en cinq pistes constituent la première partie de l'album, et sont suivis d'un court intermède tout en arpège et chants d'oiseaux, calme annonçant la tempête qu'est Countdown to Highlight, dans la même veine que ce que l'on a entendu jusqu'ici, mélange interpellant de recherche mélodique et de puissance. Conscient du fait que l'album pourrait commencer à se répéter, Down to Earth
Down to Earth
Clique pour voir la fiche du groupe
apporte de la variété sur la face B : Blackwalls tente le mid-tempo, mais avec un résultat mitigé, tandis que Radio Stoned est le morceau le plus agressif de la plaque, et se permet même le luxe d'envoyer un solo de guitare (si!) aussi excellent qu'inattendu. Les trente-sept minutes de Prisms se concluent avec Mirrors, qui n'est hélas pas ce qu'ils ont de plus percutant : l'album se termine de manière un peu brouillonne, alors qu'il aurait sans doute mérité un dernier coup d'éclat.

Mais que cela ne tienne : Prisms est un excellent album, qui prouve le talent indéniable de Down to Earth
Down to Earth
Clique pour voir la fiche du groupe
, en particulier quand ils mettent la gomme et montrent leur côté agressif, toutefois marqué par un aspect mélodique constant. Les morceaux moins rapides sont moins mémorables, et la seconde moitié de la plaque n'est pas à la hauteur de la première, il est vrai ahurissante. Ces défauts ne sont finalement que des détails, tant Prisms est abouti, et donne surtout envie de voir le groupe sur scène, où ils devraient vraiment exceller.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Denis
UPDATE : Merci de ne plus me proposer d'albums à écouter, je n'ai malheureusement plus assez de temps à consacrer à cela :( Le reste de la team sa...
UPDATE : Merci de ne plus me proposer d'albums à écouter, je n'ai malheureusement plus assez de temps à consacrer à cela :( Le reste de la team saura certainement en faire meilleur usage... Je danse sur l'architecture depuis plus de dix ans, d'abord pour RifRaf en presse écrite, et puis pour quelques webzines, comme Pinkushion, Psychotoni...
UPDATE : Merci de ne plus me proposer d'albums à écouter, je n'ai malheureusement plus assez de temps à consacrer à cela :( Le reste de la team saura certainement en faire meilleur usage... Je danse sur l'architecture depuis plus de dix ans, d'abord pour RifRaf en presse écrite, et puis pour quelques webzines, comme Pinkushion, Psychotonique et VisualMusic. J'écris des chroniques rock n roll et autres choses sur Un seul critère : il faut que j'...
UPDATE : Merci de ne plus me proposer d'albums à écouter, je n'ai malheureusement plus assez de temps à consacrer à cela :( Le reste de la team saura certainement en faire meilleur usage... Je danse sur l'architecture depuis plus de dix ans, d'abord pour RifRaf en presse écrite, et puis pour quelques webzines, comme Pinkushion, Psychotonique et VisualMusic. J'écris des chroniques rock n roll et autres choses sur Un seul critère : il faut que j'ai envie d'écrire dessus, simplement. Ou encore : Twitter Facebook ...
UPDATE : Merci de ne plus me proposer d'albums à écouter, je n'ai malheureusement plus assez de temps à consacrer à cela :( Le reste de la team saura certainement en faire meilleur usage... Je danse sur l'architecture depuis plus de dix ans, d'abord pour RifRaf en presse écrite, et puis pour quelques webzines, comme Pinkushion, Psychotonique et VisualMusic. J'écris des chroniques rock n roll et autres choses sur Un seul critère : il faut que j'ai envie d'écrire dessus, simplement. Ou encore : Twitter Facebook ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE