Chronique

DAGGERS
Along The Acheron

image
Anchors Aweight Records



image
Samedi 1 mai 2010

En à peine 3 ans d'existence Daggers
Daggers


Clique pour voir la fiche du groupe
a vécu plus de tournées et de changements de line-up que certains autres groupes sur leur existence entière. On nous le présente comme la nouvelle sensation belge du hardcore belge. Bin tiens, je suis sûr qu'on ne vous l'avait jamais faite celle-là. Alors, Daggers
Daggers


Clique pour voir la fiche du groupe
est-il un pétard mouillé ou un groupe vraiment intéressant ?

D'abord présenté comme un all-star band (un de plus), les changements de line-up successifs feraient presque croire à un détournement gaumais. Les 3 sudistes, ex-membres de groupes comme Die Out!
Die Out!


Clique pour voir la fiche du groupe
, Snakes In A Name
Snakes In A Name
Clique pour voir la fiche du groupe
ou Goodbye Heroes
Goodbye Heroes


Clique pour voir la fiche du groupe
pour ceux qui les ont connu sont complétés par David, qui depuis l'EP a troqué sa basse contre le micro de Kris (ex-Officer Jones
Officer Jones
Clique pour voir la fiche du groupe
) suite à son départ du groupe.

Une chose à dire, la formule actuelle du groupe fonctionne bien. Si la première écoute m'avait laissé dubitatif au niveau de la voix de David que je trouvais trop grinçante, j'ai revu mon jugement par la suite et c'est simple, tout colle. On pourrait qualifier tout ça de pure agressivité, dans un hardcore rapide et crade qu'on entend pas assez souvent ces temps-ci. Oui, pas de post-truc ou de screamo (ah non, ça c'est fini aussi), là on évolue dans un hardcore bien hardcore. Sans virer dans le poseur ou le beatdown bidon, l'écoute de cet album pourrait s'apparenter à se prendre des mandales pendant 33 minutes non-stop.

La seule faiblesse du disque, c'est peut-être ce manque de relief dans les 7 premières pistes de l'album. Après 10 minutes de mandales les chairs sont anesthésiées et la douleur diminue. C'est après l'interlude Charon's Path que le groupe reprend les choses en main avec le sombre Introspection qui montre un côté plus lourd du groupe. Une nouvelle interlude pointe son nez quelques minutes plus tard, et on ne retrouve le Daggers du début de l'album qu'à la dernière piste, Insel der Toten.

Cet album, je l'aime à chaque fois que je l'écoute même s'il aurait pu être bien plus efficace sur la longueur en modifiant quelque peu l'ordre des morceaux.

Une erreur qu'ils n'ont pas pu reproduire sur le 7" qu'ils viennent de sortir !
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE