Chronique

LES BLAIREAUX
Bouquet D'Orties

image
Wagram / At(H)Ome



image
Mardi 15 juin 2010

Alors que le Live enregistré au Splendid squatte encore nos oreilles, LES BLAIREAUX
LES BLAIREAUX


Clique pour voir la fiche du groupe
sortent leur nouvel album. Un album qui veut faire circuler notre sang, un album qui ne manquera pas de piquant !

Le credo des Français, c’est la chanson française. Ne leurs parlez pas de musique festive, même si elle en a la forme, LES BLAIREAUX
LES BLAIREAUX


Clique pour voir la fiche du groupe
désirent attirer l’attention sur leurs textes. En jouant l’idée du livre à scandales, dans une société où le voyeurisme n’a jamais été aussi présent et vendeur, il est fort à parier que Bouquet D’Orties va focaliser l’attention des curieux.

Bouquet D’Orties devrait tout nous dire… Certains vont être déçus ! Car LES BLAIREAUX
LES BLAIREAUX


Clique pour voir la fiche du groupe
, ce n’est pas Voici. Pas de paillettes qui sentent le soufre. Avec LES BLAIREAUX
LES BLAIREAUX


Clique pour voir la fiche du groupe
, on parle de la vie. La vraie. Celle de monsieur et madame tout le monde. Les gens qui nous entourent. Que l’on peut toucher et non ceux qui brillent dans la petite boîte à lumière.

Trentenaires, les musiciens abordent les tranches de vie qui correspondent à leur âge : le célibat, la paternité, l’adultère, le football… et les questions existentielles qui vont avec…

Les textes sont travaillés et nécessitent une focalisation de l’attention. Voilà qui devrait rebuter ceux qui veulent de la fête et encore de la fête. La simplicité n’est plus de mise avec LES BLAIREAUX
LES BLAIREAUX


Clique pour voir la fiche du groupe
. Apprécier leur musique se mérite. Une capacité qui accompagne peut-être la maturité de l’auditeur. Mais en pleine période ouverte de festivals, on pourrait se demander si ce disque sort au bon moment pour recevoir l’écho qu’il mérite.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE