Logo réalisé par Christophe Szpajdel. Voir article ici
RECHERCHE UN ARTISTE
OZZY OSBOURNE

image
1 chronique

2 médias
BLACK LABEL SOCIETY image

image
1 chronique

7 photos

1 galerie

5 médias
- CHRONIQUE - MUSIQUE -


image BLACK LABEL SOCIETY
Order Of The Black
Labels : Roadrunner Records / CNR


La vie de Zakk Wylde a emprunté un virage à 180° ces derniers mois. Imaginez un peu: le guitariste attitré d'Ozzy Osbourne se voit remercié de son poste en apprenant, dans la presse, l'arrivée de son successeur Gus G.

Le garçon voit, entre-temps, ses problèmes de dépendances à l'alcool révélés au grand public. Il y a de quoi, vous l'avouerez, craquer nerveusement.

Mais Zakky en a vu d'autres. Le talentueux guitariste a profité de la signature d'un nouveau modèle de guitare Gibson pour aller à la rencontre de ses fans jusque dans certaines prisons. Il arrête aussi de forcer sur la bibine et se met à l'écriture de Order Of The Black, le huitième album studio de son groupe.

En raison de ses activités avec Ozzy, Zakk Wylde avait quelque peu mis la vie de Black Label Society entre parenthèses puisque le groupe n'avait plus rien sorti de neuf depuis quatre ans.

Alors pour oublier tous ses tourments, Zakk Wykde a décidé de se faire plaisir et cela s'entend. Le guitariste respire la toute grande forme et son jeu de guitare s'en retrouve plus illuminé que jamais...

Dès "Crazy Horse" en ouverture, Zakk Wylde démontre qu'il n'a rien perdu de sa hargne et de sa puissance. Son jeu est carré et dépouillé de tout effet superflu. Néanmoins, le solo de guitare du gaillard vaut largement le détour...

Le rythme se ralentit quelque peu avec "Overlord" avant de repartir de plus belle. Un titre typiquement labellisé BLS...

"Parade Of The Dead", le single, est quant à lui encore plus violent. Contrairement à ce que le titre pourrait laisser supposer, les riffs se rapprochent plus du thrash que du heavy.

Mais Zakk Wylde multiplie les expériences au sein de cet album et aucun titre ne ressemble à l'autre. Le génial guitariste se permet d'ailleurs d'insérer quelques notes de piano dans "Darkest Day", une superbe ballade ou encore sur "Time Waits For No One".

Mais la marque de fabrique de Zakk Wylde reste le son si atypique de sa distorsion. On se délecte de "Southern Dissolution" ou de "Godspeed Hellbound"...

Et lorsque le grand blond à la guitare noire se permet quelques évasions latines avec "Chupacabara" ou quelques inspirations très "Van Halenienne" sur "Black Sunday", on apprécie et on écoute...

Cet album de Black Label Society est si varié qu'on se surprend à découvrir, à chaque écoute, une facette différente du talent de son guitariste.

A consommer ...sans modération...
image 25-08-2010
- VOIR AUSSI -
image

INTERVIEW A LA UNE
image
ENDAST

INTERVIEWS PRECEDENTES :
BLONDSTONE
STRAY FROM THE PATH
NEWSLETTER
Votre e-mail :

S'inscrire
Se désinscrire


PARTAGE
CETTE PAGE
TRUCS
SOCIAUX
image image image image