Chronique

FADING BLISS
Fading Bliss EP

image
Autoproduction



image
Jeudi 24 mars 2011

Depuis 2009, nous assistons à l’éclosion d’un projet musical qui marquera l’évanouissement de notre béatitude. Comme pourrait le faire l’orage s’abattant sur les stèles ancestrales d’un cimetière de campagne. Son nom, Fading Bliss
Fading Bliss


Clique pour voir la fiche du groupe
, véritable big band wallon au croisement d’influences heavy, métal gothic et doom, initié par Kazak, ex-guitariste de Dewback et de Redrum-4.

Pour réaliser ce vœu démoniaque, notre homme s’est entouré de valeurs sûres de la scène métal liégeoise, en la personne de Denis (Growls) et de Florian (Keyboards), tous deux issus du groupe Innerfire
Innerfire


Clique pour voir la fiche du groupe
. Mais aussi du chant clair et choral de Mélanie et d’une section rythmique aux accents très sabbathiens. De cette combinaison improbable, en résulte un premier EP quatre titres, de gothic métal, glacial et chevaleresque.

Entendons par gothic métal une savante combinaison de chants gutturaux et de females voices comme on peut la retrouver chez le groupe français Dylath-Leen
Dylath-Leen
Clique pour voir la fiche du groupe
. Cela dit, la comparaison avec les nordiques s’arrête là. Car loin de sonner comme du death mélodique, les riffs de ce EP se rapprochent plutôt d’un Paradise Lost
Paradise Lost


Clique pour voir la fiche du groupe
version « Icon », avec son côté entraînant et épique, bien accentué par la batterie en double pédale. Ensuite, l’apport du clavier offre une dimension plus mystique aux compositions comme The Edge Of Time, qui me rappelle un certain Moonspell
Moonspell


Clique pour voir la fiche du groupe
. On est ici, bien éloigné du métal symphonique, pour faire une autre comparaison.

Enfin, ce petit côté sabbathien qui me chiffonne, apparaît on ne peut plus clairement sur Monochrome. Il donne au morceau un sérieux coup d’accélérateur, me rappelant aussi Cathedral
Cathedral


Clique pour voir la fiche du groupe
ou Type O Negative
Type O Negative
Clique pour voir la fiche du groupe
. D’ailleurs les liégeois n’hésitent pas à reprendre avec originalité Black Sabbath
Black Sabbath


Clique pour voir la fiche du groupe
sur scène, pour rendre hommage aux princes des ténèbres. Un autre clin d’œil aux pères fondateurs du hard rock serait à déceler dans la pochette qui prend la forme d’un joli écrin cartonné de couleur pourpre. Alors hommage à l’auteur de Smoke on the Water (Deep Purple) ou j’ai de la merde dans les yeux ?

Bref, en faisant référence à toutes ces influences issues des 90’s et plus profondément encore des 70’s, le groupe liégeois démontre qu’il connaît bien ses classiques. Et surtout qu’il fait preuve d’un savoir-faire et d’une belle maturité pour un line-up aussi récent. C’est clair, avec Fading Bliss, notre béatitude ne tardera pas à s’évanouir, croyez moi !
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Marc
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger ve...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion ...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion pour la culture et la musique alternative. Les découvertes de Channel Zero et de DV8 furent une autre grosse c...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion pour la culture et la musique alternative. Les découvertes de Channel Zero et de DV8 furent une autre grosse claque dans son apprentissage et le début d’un intérêt, d’une certaine fierté,...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion pour la culture et la musique alternative. Les découvertes de Channel Zero et de DV8 furent une autre grosse claque dans son apprentissage et le début d’un intérêt, d’une certaine fierté, pour nos artistes du cru. Après l'obtention de son diplôme en information et de communication, il intègre en 200...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE