Chronique

THE ATOMIC BITCHWAX
The Local Fuzz

image
Tee Pee Records



image
Samedi 16 avril 2011

Les trois rescapés de THE ATOMIC BITCHWAX
THE ATOMIC BITCHWAX


Clique pour voir la fiche du groupe
proposent le cinquième album du groupe. Pour ce dernier, ils ont abandonné la numérotation et donné un titre digne de ce nom au disque. Ils ont aussi choisi de ne composer qu’un seul titre instrumental, long de 40 minutes.

On y dénombre plus de 50 riffs de guitares. The Local Fuzz va durant 42 minutes et 18 secondes précisément, tenir un rythme soutenu qui enchaîne passages psyché et attaques de 6 cordes. En effet, ce sont bien au-delà des années 70 que THE ATOMIC BITCHWAX
THE ATOMIC BITCHWAX


Clique pour voir la fiche du groupe
a puisé son inspiration. Le groupe n’a pas hésité à reculer dans le temps en s’aventurant dans le Psyché Rock des années 60 et le Rock Progressif. Au niveau rythmique, le son groove et on peut aisément déceler que THE ATOMIC BITCHWAX
THE ATOMIC BITCHWAX


Clique pour voir la fiche du groupe
s’est penché aussi sur THE PARLIAMENT et FUNKADELIC pour ses lignes de basse.

Il fallait oser un seul titre. L’exercice est ardu. En dehors de nos repères, le plus gros risque réside non pas dans la durée, The Local Fuzz a finalement la longueur moyenne d’un album aujourd’hui, mais bien dans le découpage. On est obligé de se farcir l’entièreté du morceau pour arriver à son extrait préféré (à moins d’être rivé sur le timing). Difficile de zapper les morceaux qu’on n’apprécie moins et du coup le groupe ne dispose que d’un seul essai pour convaincre.

Il faut dire aussi que c’est éreintant comme exercice pour l’auditeur. D’abord le rythme qu’impose THE ATOMIC BITCHWAX
THE ATOMIC BITCHWAX


Clique pour voir la fiche du groupe
est impressionnant, mais en plus The Local Fuzz semble interminable de ressources. Le groupe ne laisse durant toute la durée du titre aucun temps mort. L’absence de chant sur l’exercice est tout aussi déroutant. Si les guitares sont constamment dans le ton et semblent nous raconter l’histoire, il manque peut-être ce fil conducteur qui aurait pu structurer en comparaison à nos habitudes discographiques l’album.

C’est donc un peu mitigé que j’appréhende l’album… ou le titre ! Je ne sais même plus comment le présenter. Du point de vue stylistique, THE ATOMIC BITCHWAX
THE ATOMIC BITCHWAX


Clique pour voir la fiche du groupe
réalise un travail abouti et séduisant. The Local Fuzz regorge d’idées percutantes et cohérentes. Du point de vue du concept, on est impressionné par le travail, mais le résultat est digéré avec une certaine lourdeur. Pas par manque de finesse, ni par défaut de fabrication, mais bien plus parce qu’on frôle l’abus et l’excès voire le gavage.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
3

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE