Chronique

IWRESTLEDABEARONCE
Ruining It For Everybody

image
Century Media



image
Dimanche 17 juillet 2011

A mi chemin entre Otep
Otep


Clique pour voir la fiche du groupe
, un mixe entre The Dillinger Escape Plan
The Dillinger Escape Plan


Clique pour voir la fiche du groupe
et de Dance Gavin Dance
Dance Gavin Dance


Clique pour voir la fiche du groupe
et une pointe de metal symphonique, les illuminés d'Iwrestledabearonce
Iwrestledabearonce


Clique pour voir la fiche du groupe
reviennent avec une seconde galette. Toujours dans un genre complètement indéfinissable, tant l'album touche un peu à tout sans avoir l'air de toucher à rien, le combo made in U.S. étonne et détonne.

Principalement orienté vers une sorte de mathcore, Iwrestledabearonce
Iwrestledabearonce


Clique pour voir la fiche du groupe
, sans avoir réussi à me faire aimer le genre, est arrivé à me foutre une claque ! Jamais je n'avais, jusqu'ici, entendu un album aussi complet et surtout touchant à autant de domaines sans que ça ne ressemble à rien...

Comme je l'ai dit, le sextet pourrait être le résultat d'un accouplement difficile entre la chanteuse d'Otep
Otep


Clique pour voir la fiche du groupe
et un ou deux guitaristes de The Dillinger Escape Plan
The Dillinger Escape Plan


Clique pour voir la fiche du groupe
. Mais autour de tout ce brouhaha, le groupe toque à la porte d'univers totalement improbables et les assemble sans trop se poser de question. Ils mélangent, sans que ça paraisse totalement décousu, metalcore, électro, jazz et chant symphonique... Ah oui j'oubliais un ingrédient indispensable pour que la sauce prenne : une sacré dose d'humour ( parfois un peu scato sur les bords).

Seul petit bémol, certains passages, comme sur « This Head Music Makes My Eyes Rain », sont un peu longuets et placés entre deux brûlots juste comme si on avait voulu y placer une (trop) longue respiration.

En tout cas Ruining It For Everybody est un puzzle très réussi qui ne manquera pas soit d'énerver les allergiques aux arrangements décousus et plus qu'improbables et de foutre une belle claque au autres. En tout cas, impossible de trouver un « juste milieu » dans cet album tant celui-ci vogue dans un surréalisme certain pour ne pas dire un certain surréalisme.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
6

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE