Chronique

PELICAN
March into the sea

image
Hydra Head



image
Jeudi 26 mai 2005

Troisième sortie sur Hydrahead (plus un DVD) pour ce groupe de Chicago, après deux disques qui leur ont permis de se faire une plaçe confortable dans la scène post-hardcore un peu hype.

On se retrouve ici en présence d'un EP 2 titres: le premier, long de 20 minutes, est une version rallongée d'un morçeau à paraitre sur le prochain album. 20 minutes durant lesquelles on passe d'un riff à la Isis, à un passage bien metal (double pédale au programme), pour enchainer sur une montée post-rock qui aboutit sur un long final acoustique. Le morceau est plutôt riche et on ne s'ennuie pas malgré sa longueur (sauf peut-être pendant la partie acoustique), seulement à aucun moment un élément ne m'a paru vraiment sortir du lot. Ce titre n'a à mon sens aucun point d'orgue, aucun passage qui puisse me pousser à le réécouter encore et encore.

Le deuxième titre m'a bien plus emballé; il s'agit d'un remix de Angel tears (tiré de leur album Australasia) bricolé par JK Broadrick (ex-Godflesh, actuellement dans Jesu). On reconnaît sa patte dès le début du morçeau, les choeurs rapellent énormément Jesu, ainsi que le traitement du son en général. Grossièrement, on pourrait résumer le morçeau à un seul riff répété inlassablement; des sons venant progressivement se greffer autour de ce squelette pour l'enrichir. Les éléments électroniques apportent réellement une fraîcheur supplémentaire au morçeau, qui pour le coup pourrait passer pour un titre de Jesu tellement Broadrick l'a impregné de sa touche personelle, quelque chose qu'il manque indéniablement à Pelican selon moi.

Un bon disque tout de même, le groupe fait partie de ceux qui maîtrisent leur sujet, ceux desquels on doit admettre "qu'ils font ça bien" même si on est pas vraiment emballé au final.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE