Chronique

BLACK BOMB A
Enemies of the State

image
At(H)Ome



image
Mercredi 11 janvier 2012

Les trasheurs français de Black Bomb A
Black Bomb A


Clique pour voir la fiche du groupe
nous reviennent avec une nouvelle rondelle et...un nouveau line-up. Depuis le départ d'Arno, le second vocaliste, en 2007, la rolls du trash hexagonal a, on dirait, un peu du mal à retrouver un semblant de stabilité au sein de son line-up.

Remplacé au pied levé par le vieux Djag au chant, le départ d'Arno n'avait pas eu l'air de poser tant de problème que ça vu l'album de qualité que BBA nous avait pondu avec From Chaos en 2009 ! Pas étonnant puisque, avec le retour de Djag, la paire Djag-Poun au chant était à nouveau réunie comme lors des débuts du groupe.

Mais en 2011, Djag part une nouvelle fois et emporte Etienne, le bassiste, dans ses valises ! Alors qui pour remplacer Djag au chant et Etienne à la basse ? L'écossais Shaun Davidson se place, à son tour, derrière le micro tandis que Jacou (Ultra Vomit
Ultra Vomit


Clique pour voir la fiche du groupe
) remplace Etienne à la basse.

Le résultat de ce Black Bomb A
Black Bomb A


Clique pour voir la fiche du groupe
nouvelle mouture ? Enemies of the State, cinquième brûlot à mettre au palmarès du combo ! Mais cette nouvelle mouture tient-elle la route ? Autant le dire tout de suite, Black Bomb A
Black Bomb A


Clique pour voir la fiche du groupe
ne se met pas dans le rouge mais la "grande dis" ce ne sera pas pour cette année...

Sans pour autant être un spécialiste du groupe, on a l'impression que le combo revient à l'essence même du trash. Comme avec, par exemple, l'excellente accroche de l'album, "Come on down", qui est le résultat de l'accouplement entre Dave Mustaine (Megadeth
Megadeth


Clique pour voir la fiche du groupe
) et Zakk Wylde (Black Label Society
Black Label Society


Clique pour voir la fiche du groupe
).

La double paire de cordes vocales fait son effet, si ce n'est sur... "Enemies of the State", le morceau éponyme de l'album. Le titre est puissant mais il y a un truc qui cloche... Les deux lascars nous pondent un petit dialogue entre une voix plus clean et une autre, toute en scream. Le résultat aurait pu donner si la voix clean ne paraissait pas...fausse (hé oui désolé). Sur ce coup-là c'est plutôt raté car en plein milieu d'un titre qui démonte on a le sentiment de voir débarquer une Avril Lavigne androgyne...

Même si certains titres ne font pas l'unanimité (ils sont peu nombreux), le reste de l'album déménage bien ! Entre un "Telling me lies" punky à souhait et les "Destruction" et autres "No way" et "Pedal to the metal" (on ne va pas tous vous les énumérer) qui sont un bon compromis entre un metal old school et des touches plus modernes, Black Bomb A
Black Bomb A


Clique pour voir la fiche du groupe
nous pond un album qui ne sera certainement pas la rondelle de l'année mais qui, cependant, est de très bonne qualité et aura le mérite de vous faire suer dans les salles de concert !
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE