Chronique

ASPHYX
Deathhammer

image
Century Media

http://www.asphyx.nl/


image
Jeudi 1 mars 2012

Asphyx
Asphyx


Clique pour voir la fiche du groupe
fait partie des groupes de death européens les plus respectés et appréciés. Actif depuis la fin des 80's, les vikings bataves ont mené leur barque dans le business sans jamais dévier du chemin menant au death métal pur et dur. A la tête de ce navire, Martin van Drunen, le vocaliste dont les cris sont par définition ceux du death métal.

Actif depuis 1986 comme chanteur de Pestilence
Pestilence


Clique pour voir la fiche du groupe
, le blondinet a prêté son chant brutal aux cultissimes Bolt Thrower
Bolt Thrower


Clique pour voir la fiche du groupe
mais aussi aux suédois de Comecon
Comecon


Clique pour voir la fiche du groupe
avant de rejoindre la machine de guerre Hail of Bullets
Hail of Bullets


Clique pour voir la fiche du groupe
.
Clairement, avec un cv pareil, notre homme aux multiples casquettes ne risque pas d'être recalé pour la sortie de Deathhammer. L'album écrit dans un style plutôt old-school et groove, est le digne successeur du très apprécié "Death...The Brutal Way", sorti il y a tout juste trois ans. Asphyx
Asphyx


Clique pour voir la fiche du groupe
, fidèle à lui même, va droit au but laissant aux autres la technique à outrance façon Tech Death pour privilégier un style plutôt influencé par les racines du genre que sont Venom
Venom


Clique pour voir la fiche du groupe
, Hellhammer, Necrophagia
Necrophagia


Clique pour voir la fiche du groupe
ou Messiah.

Les 10 titres sont donc assez lourds et brutaux, oscillant entre vitesse pure et morceaux clairement plus doom comme le funèbre "Der Landser" ou le très aérien et gothic "Minefield". Les riffs du nouveau guitariste Paul Baayens sont d'une précision redoutable et narguent un batteur (Bob Bagchus) qui martèle pourtant comme un métronome. De plus, la voix du bon vieux Martin ne faiblit jamais et me rappelle celle de John Tardy (Obituary
Obituary


Clique pour voir la fiche du groupe
), un hurlement caverneux venant du fin fond des tripes.

Bref, Asphyx
Asphyx


Clique pour voir la fiche du groupe
ne prend aucun risque et persiste dans un style simple et efficace. Deathhammer, sans être un grand cru, réunit tous les ingrédients pour offrir aux fans du genre un grand moment de brutalité jouissive.


TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Marc
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger ve...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion ...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion pour la culture et la musique alternative. Les découvertes de Channel Zero et de DV8 furent une autre grosse c...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion pour la culture et la musique alternative. Les découvertes de Channel Zero et de DV8 furent une autre grosse claque dans son apprentissage et le début d’un intérêt, d’une certaine fierté,...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion pour la culture et la musique alternative. Les découvertes de Channel Zero et de DV8 furent une autre grosse claque dans son apprentissage et le début d’un intérêt, d’une certaine fierté, pour nos artistes du cru. Après l'obtention de son diplôme en information et de communication, il intègre en 200...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE