Chronique

HUATA
Atavist Of Mann

image
Throatruiner Records



image
Dimanche 4 mars 2012

Les Bretons de HUATA ont grandi avec le label Throatruiner Records . Au point qu'aujourd'hui, enfin demain s'entend, HUATA sera de passage au spécialisé festival Roadburn. Une reconnaissance amplement méritée car si HUATA avançait déjà des arguments de poids avec son prédécesseur Open The Gates Of Shambhala, Atavist Of Mann met en exergue une maturation notable du groupe.

Il ne faut pas attendre longtemps pour apprécier l'évolution vers une finesse et l'utilisation de subtilités. Lords Of The Flame démarre comme il se doit avec lourdeur, mais plutôt que de s'éterniser sur un jeu de guitare tout en puissance, HUATA intercale un passage plus délicat démontrant qu'il n'est pas nécessaire de jouer que fort et lourd pour amener à soi les forces occultes.

Qu'on se le dise quand même, si HUATA a appris à maîtriser sa fougue, il ne concède pas pour autant ses ambiances Doom de sorcières et Sludge. Il reste un poids lourd des guitares.

Operation Mistletoe choisit de tracer quelque peu le sillon. Moins freiné par la pesanteur, les kilos qu'il transporte sont boostés par la basse qui d'entrée de jeu rappelle que Lemmy Kilmister est un ancien HAWKWIND avant de se faire connaître comme leader du juteux MOTORHEAD.

Thee Imperial Wizard, Templars Of The Black Sun et Fall Of The 4th sont les plages les plus longues du disque qui en compte 7 pour 60 minutes.

Encore une fois, avec Thee Imperial Wizard, on prend pleinement conscience de la maturation de jeu du groupe. De plus, sans doute encore mieux sur ce titre progressif qui fait appel à plus de travail sur les ambiances, la production se révèle juste, laissant la place nécessaire au gras des guitares et à l'expression des intentions délicates du jeu basse-batterie essentiellement et des apports artificielles comme les samples dosés comme ils se doivent.

Testi Sum Capri est une messe. L'orgue Hammond monopolise l'attention et amplifie l'ambiance liturgique avant que Templars Of The Black Sun ne devienne la profession de foi de HUATA et ses sbires. Titre noir et virulent de l'album, si il ne fallait en garder qu'un seul pour qualifier le groupe, cette sixième plage en serait le meilleur écho.

Enfin, les 13 petites minutes de Fall Of The 4th termine l'album. Du même niveau qualitatif que le reste des plages, ce titre ne souffre que de son final qui au lieu de nous achever complètement les neurones ouvrent le suspens jusqu'au prochain disque. La messe n'est donc pas encore dite !

Open The Gates Of Shambhala fut la première sortie du label. Entre temps Throatruiner Records s'est bien arrangé pour inonder le marché d'une flopée de bestialité, mais à coup sûr, de coeur la relation à HUATA doit être particulière. Le label et le groupe peuvent être fiers de Atavist Of Mann et du chemin parcouru par chacun. Voilà un disque qui devrait conjurer le mauvais sort des Mayas et leur foutue fin du monde prévue pour décembre.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
25

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE