Chronique

RENO
EP 2012

image
Autoproduction

3 titres / 5 minutes 37


image
Samedi 10 mars 2012

Ce 6 mars 2012 à la surprise quasi générale, RENO
RENO
Clique pour voir la fiche du groupe
nous sort de son chapeau un EP 3 titres enregistré quelques mois plus tôt. C’est d’autant plus surprenant de nos jours, où tous les groupes se sentent obligés d’annoncer le moindre album, EP ou même concert par des teasers, des studio-reports et toutes sortes de mises en bouche dignes de la venue du line-up originel de Nirvana
Nirvana


Clique pour voir la fiche du groupe
sur la place Saint-Lambert. Reno a au moins l’humilité de nous sortir ça d’un coup un seul, et la classe de l’offrir gratuitement sur son Bandcamp.

RENO
RENO
Clique pour voir la fiche du groupe
s’accroche à son existence, ce qui n’est sans doute pas toujours facile vu que le chanteur est parti à l’étranger pour une période assez longue et que les membres sont quasi tous occupés avec des projets parallèles (Siamese Queens
Siamese Queens


Clique pour voir la fiche du groupe
, Coubiac
Coubiac


Clique pour voir la fiche du groupe
...). On a vu beaucoup de groupes splitter pour moins que ça.

Au niveau son, si cet EP a été enregistré au Jack Studio tout comme leur album The Year Of Love, le son est un tantinet plus brut. Plus direct. A l’image de la structure de cet EP, qui envoie grassement 3 morceaux sans intro, sans outro, sans interlude, sans fioriture. Juste 3 condensés de leur énergie hardcore chaotique, torchés en 5 minutes 37 secondes.

De prime abord, deux de ces trois pistes sont dans l’exacte continuité de leur Year Of Love, avec peut-être un peu plus de travail et de variations sur la voix. Ca part toujours dans tous les sens, avec ci et là certains accents plus metal qu’ils nous avaient cachés jusqu’à présent. Une corde de plus à leur arc.

Boat Without Sails On An Empty Sea se veut, lui, rythmiquement plus rock’n’roll voire stoner. Une piste qu’ils n’avaient pas encore empruntée jusqu’à présent.

On aimerait définitivement voir RENO
RENO
Clique pour voir la fiche du groupe
se stabiliser car les amateurs dont je fais partie ne veulent plus se contenter de 6 minutes de nouveautés tous les deux ans ! Alors au boulot les gars !

A télécharger sur : http://reno.bandcamp.com/
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE