Chronique

TANG
Dynamite Drug Diamond

image
Emolution Records / Twist And Shout



image
Vendredi 20 avril 2012

On les croyait disparus. 6 ans de silence, c'est long. Mais TANG revient, un peu par surprise, alors que l'on ne les attendait plus. Autant dire qu'un retour après une absence si grande, ce n'est pas facile. De l'eau a coulé sous les ponts depuis l'excellent Another Thousand Days Out Of This World et on se demande à juste titre si les Français auront la capacité d'emboîter le pas à cette album sorti en 2006.

Dynamite Drug Diamond va rassurer de suite. Dès les premiers accords, on retrouve bien le TANG que l'on connaissait. Et comme quoi de la bonne musique interprétée par un bon groupe, reste de la bonne musique, TANG et ses compositions n'ont pris aucune ride.

Entre Emo-core, Screamo et Indie Noise, la musique de TANG est toujours aussi prenante. Elle s'est même élargie à de nouvelles sonorité sans rien concéder à ce qui donnait son impact. On entendra de la trompette (Helissabdur) et du violoncelle (Roses Out Of Chaos) mais aussi quelques influences plus Post-Rockiennes sur l'instru final Roses Out Of Chaos.

Si le silence fut long, il semblerait que TANG n'en ait pas profiter pour dormir. Le groupe a grandi et mûri incontestablement à l'écoute de cet album. L'ampleur du résultat est exponentiel à l'attente. Les arrangements sont encore plus percutants. Les mélanges des chants encore plus efficaces. Les tensions plus fines mais surtout boostées.

A tout cela, on peut ajouter une production irréprochable. Calibrée au style des Lillois. Et un écrin de carton noir magnifique aussi sobre et somptueuse que le groupe. Alors oui, il a fallu s'armer de patience au point de ne plus croire à une suite, mais le résultat en vaut clairement la peine.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
14

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE