Chronique

KEHLVIN
The Orchad Of Forking Paths

image
Division Records

Sorti le 15-04-2012


image
Mercredi 4 juillet 2012

C'est dans une salle quasiment vide en 2008 que j'ai vu KEHLVIN
KEHLVIN


Clique pour voir la fiche du groupe
en concert. Jouant dans un style assez proche et subtil que CULT OF LUNA
CULT OF LUNA


Clique pour voir la fiche du groupe
ou ISIS
ISIS


Clique pour voir la fiche du groupe
, le Post-Hard-Core du groupe suisse avait l'année suivante pondu un titre à la fois surprenant et merveilleusement subtil avec la reprise de LEONARD COHEN
LEONARD COHEN
Clique pour voir la fiche du groupe
, Who By Fire avant de se perdre dans un silence radio inquiétant.

Comme une résurrection, par surprise donc, KEHLVIN
KEHLVIN


Clique pour voir la fiche du groupe
resurgit en 2012 avec ce nouvel album The Orchard Of Forking Paths, tout aussi déroutant. J'attendais ce retour pour la délicatesse que le groupe allait pouvoir apporter à son Post-Hard-Core et c'est avec violence que ce dernier revient. Lorgnant plus vers une scène Sludge et Progressive dans son Hard-Core, c'est de manière assez frontale et froide que l'album va percuter les oreilles.

Forgé d'un moule avec la complicité de Julien Fehlmann (UNFOLD
UNFOLD


Clique pour voir la fiche du groupe
, DIRGE
DIRGE


Clique pour voir la fiche du groupe
, YOG
YOG


Clique pour voir la fiche du groupe
ou encore THE OCEAN
THE OCEAN


Clique pour voir la fiche du groupe
), KEHLVIN
KEHLVIN


Clique pour voir la fiche du groupe
a pris des distances avec ses premiers amours. Loin des passages élaborés pour instaurer une ambiance aérée, les Suisses s'engouffrent dans une unique atmosphère sombre et sauvage. C'est sur ce point d'ailleurs que KEHLVIN
KEHLVIN


Clique pour voir la fiche du groupe
, dont on attendait peut-être trop avec le temps, déçoit quelque peu. Stagnant dans cette ambiance noire, le groupe use sans doute avec excès la corde sur laquelle il se balance. Même si l'album se veut et est dynamique, au fil des titres, the Orchad Of Forking Paths oublie de nous surprendre.

Interprété sans faute, l'album de KEHLVIN
KEHLVIN


Clique pour voir la fiche du groupe
a délaissé certaines émotions qui lui allaient si bien comme la fragilité. Cette nouvelle orientation musicale, prolongement quand même des débuts du groupe, a perdu de son humanité. Une froideur qui lui sied bien, mais qui a besoin de quelques bouées d'oxygène. Et c'est sans doute parce que par le passé, KEHLVIN
KEHLVIN


Clique pour voir la fiche du groupe
a su se montrer capable de lâcher la pression avec brio, que la déception apparaît plus flagrante à l'écoute de cet album pourtant appréciable sur le fond.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
2

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE