Chronique

SUBOKO
A Casa Vazia

image
FF HHH Records

Mandaï Distribution


image
Vendredi 18 mai 2012

Ne vous fiez pas aux apparences. SUBOKO est bien un projet français. Composé de 3 batteurs, le projet revient avec son deuxième album. Encore une fois enregistré Live, cette fois-ci, A Casa Vazia ne contient qu'un seul titre pour une durée totale de 24 minutes.

Le premier album Bru-Tes était lui divisé en 99 plages et cette unique plage pour A Casa Vazia n'est pas le seul opposé au premier album. Ce dernier a paradoxalement mis de côté l'aspect percussionniste pour se laisser aller à une introspection calme et expérimentale. Dès lors, cette deuxième plaque des Français dévoile une facette plus Ambient et Drone puisqu'elle laisse une part belle aux sons bizarres que l'on peut tirer des éléments d'une batterie et aux parties électroniques du projet.

Si les aspects bourdonnants sont bien perçus ici, la facette rythmique de SUBOKO faisant défaut, laisse un goût d'inachevé. Certes SUBOKO surprend et s’aventure dans un terrain moins attendu, mais l'auditeur reste dans l'attente des frappes multiples que SUBOKO peut mettre en oeuvre. Cette plage laisse l'impression d'une longue intro ou d'un intermède à rallonge qui concède à A Casa Vazia un inachèvement. Son côté Live renforce son caractère unique, improvisé qui devait être apprécié sur le moment, dans un contexte, un cadre, mais qui sur disque ne fonctionne pas aussi bien que le ludique Bru-Tes.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
1

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE