Chronique

LIGHT BEARER / NORTHLESS
S/T

image
Moment Of Collapse Records

Sorti le 20-07-2012


image
Jeudi 27 septembre 2012

LIGHT BEARER
LIGHT BEARER


Clique pour voir la fiche du groupe
ouvre le split avec un titre énorme de 22 minutes. Celestium Apocrypha : Book Of Watchers est la suite du EP sorti en 2011, Beyond The Infinite – The Assembly Of God. Très vite, on se rend compte que le groupe anglais n'a rien perdu de son inspiration littéraire et philosophique. Plongé dans une atmosphère profonde et sombre, ce titre est sans doute à ce jour le meilleur titre de LIGHT BEARER
LIGHT BEARER


Clique pour voir la fiche du groupe
. On y retrouve l'alternance de ces moments ambient et Post-Hard-Core. La longueur impressionnante du titre est mise au service de ce que le groupe est capable de créer au niveau du paysage sonore. L'ambiance est le mot d'ordre. Les riffs de guitares sont pour le moins prenantes. L'émotion mélancolique qui se dégage du titre oeuvre de concert avec l'alternance de ces passages agencés. Et tout au long du titre, LIGHT BEARER
LIGHT BEARER


Clique pour voir la fiche du groupe
nous emmène dans sa réflexion tout en laissant suffisamment de place à chaque impression personnelle. Ce titre possède la capacité de s'écouter en boucle indéfiniment.

De l'autre côté, les Américains de NORTHLESS
NORTHLESS


Clique pour voir la fiche du groupe
complètent le split avec deux nouveaux titres depuis leur album Clandestine Abuse. Le style est plus frontal mais reste tout aussi noir que LIGHT BEARER
LIGHT BEARER


Clique pour voir la fiche du groupe
. Dans un registre plus musclé, NORTHLESS
NORTHLESS


Clique pour voir la fiche du groupe
poursuit dans la voie empruntée avec son album. Rageuse et triste à la fois, la musique du groupe est beaucoup plus lourde que celle des Anglais. Si Tears From Crime ne convainc qu'à moitié, c'est à cause de son caractère trempé dans une ligne de conduite trop régulière. Toutefois, For As Long As You Shall Walk The Earth, Your Blood Will Be Reek Of Failure montre bien plus d'idées dans son Hard Core dépressif. Dans un style plus épique, ce titre plus original mais tout aussi abrasif allie autant d'éléments Sludge avec des ralentissements bien sentis que mélodiques. Un brin d'émotion pointe même son nez dans la froideur du groupe rendant la composition plus saisissante que la première.


Tags : Postmetal Doom Sludge
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE