Chronique

MORNING DEAD
Intimidation EP

image
Autoproduction

7 titres
Sorti le 16-08-2012


image
Jeudi 27 septembre 2012

Formé en 2010, Morning Dead
Morning Dead


Clique pour voir la fiche du groupe
a rapidement attiré sur lui les regards de la scène liégeoise. Déjà, la réunion de musiciens issus d'univers assez différents (du neo-metal à l'electro-pop en passant par une convergence générale assez hardcore) dans diverses formations reconnues et expérimentées laisse toujours assez interrogateur.

Si le premier EP sorti fin 2010 n'était à mon sens pas vraiment percutant, ils se sont construit au fil des mois une réputation de groupe de scène dont les prestations, parfois déroutantes et imprévisibles, marquaient les esprits par une énergie débordante et incarnées par un chanteur maquillé complètement possédé par sa musique.

Un an après les premiers concerts du groupe, on ne parlait déjà plus de "side-project de Robert de ce groupe-ci et Jean-Félix de ce groupe-là" mais de groupe à part entière, avec sa propre identité. Restait maintenant à prouver cette évolution sur un enregistrement studio et surtout à réussir à transmettre leur énergie sans l'aspect visuel qu'ils cultivent en live.

A l'écoute du premier morceau de cet EP, on constate que la voix de Julian Arlia est parfaitement maîtrisée. Pour la petite histoire, il faut savoir qu'aux débuts du groupe, les voix criées étaient confiées à un autre chanteur car Julia ne s'en sentait pas capable. Pourtant, 2 ans plus tard, avouons-le : sa voix criée est impeccable, aussi bien sur disque qu'en live. Il l'utilise même comme un instrument à part entière, jouant avec les différents timbres de sa voix avec une incroyable aisance.

Musicalement et techniquement, les membres du groupe se surpassent. La batterie cogne très dur et garde tout au long de l'EP un côté groovy qui rend la rythmique très dansante. La guitare passe de riffs cinglants à des envolées d'arpège pendant lesquelles la basse fait oublier l'absence d'une guitare rythmique. Bref, tout colle, tout tourne et pourtant chaque membre du groupe se distingue. Une gageure pour un groupe si jeune.

Si sur cet EP on peut encore rapprocher la musique de Morning Dead
Morning Dead


Clique pour voir la fiche du groupe
à un croisement entre At The Drive-In
At The Drive-In


Clique pour voir la fiche du groupe
et Deftones
Deftones


Clique pour voir la fiche du groupe
, la tendance du groupe est pourtant à se démarquer peu à peu de ses influences et à laisser place à sa personnalité.

Ce Intimidation est un vrai EP est pas une démo comme on en fait trop souvent l'amalgame. Aucun morceau n'est à jeter donc de choses l'une : soit ils ont suffisamment de choix pour se permettre de ne garder que les meilleures chansons, soit tout ce qu'ils composent est simplement excellent. Ils ont également pris le temps de mettre le paquet sur le son qui, traité avec soin au Koko-Records, est digne d'un véritable album. Et d'un excellent album, s'il-vous-plaît.


Tags : indie emocore liege
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE