Chronique

GALLOWS
Gallows

image
Venn Records / Bridge Nine Records

13 titres
Sorti le 10-09-2012


image
Lundi 12 novembre 2012

Lorsque Frank Carter a annoncé son départ de Gallows en juillet 2011, personne n'aurait parié sur la survie du groupe tant le chanteur incarnait l'esprit du groupe. Cette tête de petit gamin des rues typiquement british, nourri de punk et de révolte sociale, comment Gallows allait pouvoir s'en passer ?

Alors que Gallows a toujours mis en avant ses origines, le choix du remplaçant fut d'autant plus surprenant : comment Wade MacNeil (ex - Alexisonfire) un Canadien, allait-il pouvoir intégrer le groupe en le laissant dégouliner de sa sueur british comme il le faisait depuis sa création en 2005 ?

Avec cette nouvelle configuration, le groupe aurait pu vouloir se détacher de son Angleterre natale par souci de crédibilité. Et pourtant, il n'en est rien à l'image du refrain du premier single issu de l'album, Last June, dans lequel le groupe scande ACAB (All Cops Are Bastards), expression intimement liée à la culture oï anglaise.

La présence de Wade MacNeil en lieu et place de Frank Carter dans le groupe a divisé les fans du groupe, souvent pour des questions d'origine plutôt que musicales. Parce que musicalement, cet album prouve que MacNeil a trouvé sa place. Son timbre de voix gras et éraillé cadre parfaitement avec la musique et si le changement de line-up n'avait pas été si médiatisé, je suis certain que certains amateurs du groupes n'y auraient vu que du feu. Seuls certains passages plus chantés trahissent les origines emo-core de MacNeil en lorgnant plus du côté de Hot Water Music là où celle de Carter tournaient parfois plus vers Madball.

De manière générale, ma plus grande surprise est que les morceaux de cet album rentrent plus facilement en tête que les précédents. Malgré les changements, les rumeurs, les petits coups de pute entre le groupe et son ex-chanteur, ils sont parvenus à créer de vrais hymnes comme évidemment le single pré-cité Last June mais également Vapid Adolescend Blues qui, après un démarrage hardcore-punk survolté, devient un tube en puissance taillé sur mesure pour des sing-alongs bouillants.

Loin de s'embourber, Gallows crache sa haine et son dégoût avec une énergie de feu. Ne vous fiez pas à cet artwork atroce, le groupe n'a pas perdu tout sens du bon goût et signe ici un album confirmant que malgré ce qu'en disent les détracteurs du groupe, Gallows sans Frank Carter, c'est toujours Gallows.


Tags : hardcore punk alexisonfire
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
4
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE