Chronique

THE WAOW
Kaleidoscopic

image
Koko Music

EP 6 titres
Sorti le 01-09-2012


image
Vendredi 2 novembre 2012

Depuis sa formation en 2009, The Waow
The Waow


Clique pour voir la fiche du groupe
s'est montré presque omniprésent dans le paysage pop-rock belge francophone. Qu'il ait été adulé par ses admirateurs ou décrié par ses détracteurs, le groupe a au moins eu le mérite de faire parler de lui. Et pour cause : cinq gars issus d'horizons musicaux assez variés, qui se lancent dans un projet avec l'ambition même pas masquée de simplement faire quelque chose qui marche, le tout avec des des photos promos issues de shootings épurés, aseptisés, cultivant le côté joli-minet des musiciens.

Alors dans ces conditions, on a vite fait de se forger un avis sur un groupe sans vraiment lui avoir donné sa chance, ou au mieux avec tellement d'à-prioris que notre jugement va être sensiblement faussé. La sortie de ce premier EP est plus que jamais l'occasion de tenter une nouvelle approche objective de ce boys band de rockeurs. Ou de ce groupe rock de beaux gosses, c'est selon.

Loin d'une pop minimaliste, outre la classique configuration batterie - basse - deux guitares, le chanteur Julian s'occupe également du synthé. Et il n'est pas là que pour le prétexte en envoyant quelques notes d'ambiance par morceau, c'est un instrument à part entière qu'ils ont parfaitement intégré à leur line-up. Mid-tempo et recherché, ce Follow Your Heart qui ouvre l'EP est l'enfant illégitime de leurs influences new wave / 80s et de sonorités plus actuelles, une très jolie et poignante mise en bouche.

Alors que je m'attendais à un EP qui suivrait la même veine, on se tourne dès la deuxième piste vers une pop beaucoup plus légère mais pas dénuée d'intérêt. Le contraste entre le pessimisme de Follow Your Heart et l'énergie insouciante de The Bear And The Bees, sans transition aucune, est presque déconcertante. Mais c'est efficace, dansant et recherché. Les sons electro sont une vraie plus-value à la musique du groupe, comme sur leur single Sound Victim qui est un vrai tube en puissance. On tente même une légère incursion vers des sonorités dubstep sur Yes Or No.

La surprise pour moi c'est d'avoir apprécié cet EP qui joue sur un terrain musical auquel je suis plutôt hermétique en général. Si la profondeur de la première piste me laisse un petit goût de trop peu, la légèreté du reste de l'EP permet de l'apprécier en toute circonstance - le genre de disque que j'ai envie de passer à l'apéro quand on reçoit des gens à la maison, à l'instar d'un Franz Ferdinand
Franz Ferdinand


Clique pour voir la fiche du groupe
ou d'un Curry And Coco
Curry And Coco


Clique pour voir la fiche du groupe
.

Alors qu'on se le dise. The Waow
The Waow


Clique pour voir la fiche du groupe
est un groupe de beaux gosses certes, mais un groupe de beaux gosses talentueux !


Tags : electro pop rock liege
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE