Chronique

STICK TO YOUR GUNS
Diamond

image
Sumerian Records

12 titres - 35 minutes
Sorti le 21-03-2012


image
Dimanche 23 décembre 2012

Après le succès plus que notable de The Hope Division, Stick To Your Guns sort 2 ans plus tard Diamond, leur quatrième effort studio. Quelques changements sont à notés entre ces deux disques : Reid Haymond a été remplacé par Josh James (ex-Evergreen Terrace) et la production est co-assurée par Bill Stevenson (Black Flag, The Casualties…). Toutefois, si ce n’est pour rajouter quelques backings par-ci, par-là, Josh n’a pas composé les chansons avec le groupe.

Plus que le line-up, c’est leur musique qui a évolué. Et ce qui marque tout de suite, c’est l’émotion que dégage ce disque. De la haine, de la tristesse, des larmes, de la hargne mais aussi un peu d’amour et d’espoir. Le quintet américain a écrit ce nouvel opus avec ses tripes, c’est un fait indéniable. Et un qui ne doit plus en avoir, c’est l’ami Jesse, quand on voit à quel point il hurle sa rage de vivre et sa haine face à cette humanité pervertie. Car c’est bien là que se trouve l’évolution majeure du groupe par rapport aux albums précédents : dans la voix de Jesse Barnett qui concorde tout à fait aux revendications du combo. Mélancolie, sincérité et haine sont toutes interprétées à merveille tantôt par des cris, tantôt par des envolées plus mélodiques.

Mais qu’importe le type de voix, la présence de chœurs ou non, le tempo rapide ou plus lent, à aucun moment l’album va perdre en puissance. Breakdowns explosifs, two-step, doubles pédales, riffs tonitruants. Tous les classiques du genre sont aussi bien présents. Le tout bien mélangé pour nous offrir des morceaux courts et sans temps mort tels que The Bond et Life In A Box, des morceaux aux refrains plus doux mais tout aussi envoutants comme c’est le cas avec Beyond The Sun ou Ring Loud. Sans oublier ce qui pourrait être considéré comme le nouvel hymne du groupe : We Still Believe. A noter aussi la présence de Karl (chanteur de First Blood) sur Bringing You Down aux revendications on-ne-peut-plus politiques.

Pas besoin d’en dire plus. STYG prouvent ici qu’ils ont la carrure et le talent pour entrer dans la cours des grands. Leur musique en constante évolution a trouvé ici le style qui leur correspond à merveille. Ce hardcore rempli d’émotions rappelant Comeback Kid. Ce disque Diamond est véritable petit bijou et devrait bientôt se retrouver dans la bibliothèque de tous les adeptes du genre.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE