Chronique

CHABTAN
Eleven

image
autoproduit

EP 8 titres
Sorti le 01-05-2012


image
Dimanche 23 décembre 2012

Chabtan
Chabtan


Clique pour voir la fiche du groupe
est un jeune groupe parisien puisant ses principales influences dans le metal, le deathcore et… la mythologie mésoaméricaine. En effet, ce premier disque est un album conceptuel basé sur des légendes latines comme le prouve le nom du groupe qui désigne le dieu de la violence. Mais ce n’est pas nouveau, des groupes comme Nile
Nile


Clique pour voir la fiche du groupe
utilisent déjà ce principe.

La première piste est au fait une courte introduction (50 secondes) plutôt originale qui, derrière une rythmique envoûtante, laisse entendre ce qui ressemble à des combats à mains nues… Après, ça envoie du lourd tout de suite avec tout d’abord This Day Is Red. Double grosse caisse à fond, blast-beats, voie criarde, le tout bien réglé avec les parties de guitare… une vrai boucherie ! Et ça continue avec Betrayer qui contient par ailleurs un passage plus mélodique avec une voix claire peu convaincante et qui se termine une interminable partie de guitare on-ne-peut-plus-monotone. Dommage.

Le quatrième morceau de cet EP, Divine Vengeance, est sans conteste le meilleur de tous. Tout d’abord, une introduction monstrueuse emmenée par le batteur. Ensuite, le chanteur nous montre plusieurs palettes vocales chacune très réussies, passant du chant guttural à du core bien plus aigu. Le titre suivant sera malheureusement à nouveau entaché par cette voix claire qui vient casser la fin plutôt mélodique présente ici. Même constat sur Nacon.

La fin de cet EP me laissera un peu sur ma faim. C’était pourtant bien parti mais on finit par se lasser sur les 2-3 derniers morceaux. Dommage pour un disque qui ne contient que 8 pistes. Mais cela n’enlève en rien la qualité technique qu’elles contiennent. Car en plus d’être un véritable rouleau-compresseur, ces 4 Parisiens ont beaucoup de talent et ça se ressent. S’ils enlèvent cette voix claire inutile et ajoutent un peu plus de diversité à leurs compositions, je ne serais pas étonné qu’on entendre parler d’eux à un meilleur niveau à l’avenir.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
2

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE