Chronique

SOLSTICE
S/T EP

image
Thanks But No Thanks Records

6 titres
Sorti le 21-12-2012


image
Vendredi 15 février 2013

Parfois t'écoutes un truc et tu vérifies à deux fois avant d'être sûr d'avoir mis le bon disque. C'est pas clair ? Mais si, regarde donc le background : Solstice
Solstice


Clique pour voir la fiche du groupe
a été créé courant 2012 et nous sort cet EP le jour où on attendait la fin du monde (souviens-toi, c'était le 21 décembre 2012). Alors si c'était une excellente date pour marquer le coup, j'ai trouvé ça un tantinet précipité. De nombreux groupes se sont cassés les dents en sortant quelque chose trop vite. Les erreurs de jeunesse peuvent parfois avoir du charme mais le plus souvent elles sont rédhibitoires, surtout dans le sournois monde de la presse musicale où on donne rarement une deuxième chance à un groupe faute de temps.

Je mets le disque et ce que j'entends ne colle pas avec ce que je sais. Le groupe a six mois d'existence et là, ce que mes oreilles sont en train d'avaler, c'est du ricain 10 ans d'âge. What kind of sorcery is this ? serais-je tenté de dire. Ces petits gars de la région de Louvain ont quand même un peu d'expérience puisqu'ils ont roulé leur bosse dans plusieurs groupes plutôt hardcore dont When Hope Escapes. Pourtant ici ils ont choisi de partir dans une veine plus mélodique voire emo - ils citent volontiers comme influences des groupes comme Thrice
Thrice


Clique pour voir la fiche du groupe
ou Saosin
Saosin


Clique pour voir la fiche du groupe
. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que les gars maîtrisent leur sujet.

Breaking Habits, la piste qui ouvre l'EP, nous laisse découvrir un chanteur à la voix très mélodique et qui n'hésite pas à... chanter, tout simplement. Au sens premier du terme, avec des vibrato dans la voix et une vraie recherche de musicalité. Pourtant, il parvient à parfaitement éviter d'en faire des caisses et devenir énervant. Non. C'est juste, tout simplement. La musique apporte une énergie énorme tout et fout la pêche, un exploit en ce qui me concerne puisque la seule chose qui y parvient généralement c'est un puissant et rageux cri hardcore.

Mon avis est plus mitigé sur une seule des pistes de l'album (Sleeping Tides), sur laquelle Solstice
Solstice


Clique pour voir la fiche du groupe
nous surprend d'une intro post-rock très réussie. Ils auraient même pu continuer dans cette veine et faire de ce morceau une espèce d'interlude car il évolue d'une manière vraiment trop pop à mon goût, comme s'ils s'étaient forcés à mettre un morceau plus soft pour aller chercher un public plus large. Le refrain est vraiment typé college-rock-emo et heureusement, ils réintègrent au fil des minutes les sonorités cristallines qui caractérisaient l'intro.

Des pistes comme Buried Inside et surtout Mileage sont impressionnantes de maturité pour un groupe âgé de quelques mois. A noter la participation du chanteur d'un autre groupe belge prometteur, Now, Voyager
Now, Voyager


Clique pour voir la fiche du groupe
, sur la dernière piste. L'EP passe vraiment comme du petit lait et sera sans doute la bonne surprise de nombreux amateurs du style !


Tags : melodic alternative hardcore
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE