Chronique

PIERCE THE VEIL
Collide With The Sky

image
Fearless Records

12 titres - 46 minutes
Sorti le 17-07-2012


image
Mardi 30 avril 2013

Issu de la scène punk de San Diego, Pierce The Veil
Pierce The Veil


Clique pour voir la fiche du groupe
a sorti à l'été 2012 son troisième album intitulé Collide With The Sky. Si de prime abord le groupe n'est qu'une resaucée de metalcore mélodique insipide et inintéressant, il dégage quand même de furieux atouts lorsque l'on y regarde d'un peu plus près.

Dès la fin de l'intro et les premières secondes du single Hell Above, il est indéniable que les musiciens jouissent quand même d'un sacré bagage technique. Le tapping, la double-pédale et les riffs d'un rythme impressionnant aident les auditeurs les plus hermétiques à toute cette scène emo-rock à tolérer et même apprécier la voix hyper mélodique de Vic Fuentes, qui ne se contente pas de chanter puisqu'il s'occupe également de la guitare rythmique.

Les deux frères (l'autre Fuentes, Mike, est le batteur) ont un talent évident pour l'écriture de refrains accrocheurs et ne s'en privent pas sur les quatre premières pistes. Ils les entourent de couplets plus rapides, pêchus et parsemés de cris hardcore bien trempés. La sauce prend, c'est évident. L'autre excellent single de l'album, King For A Day, reprend les même ingrédients avec en prime un featuring de Kellin Quinn, chanteur de Sleeping With Sirens
Sleeping With Sirens


Clique pour voir la fiche du groupe
. Ne comptez pas sur moi pour ouvrir une nouvelle fois un débat sur l'utilisation abusive de l'autotune par Kellin Quinn, ce qui est évident pour moi ne le semble pas autant pour d'autres. Je me contenterai de trouver ça curieux, pour de la musique qualifiée d'emo, de tellement trafiquer la voix qu'il en devient impossible d'en ressentir la moindre émotion.

La seconde moitié de l'album, malheureusement, s'essouffle péniblement et retombe dans une caricature d'emo mielleux et sirupeux à souhait. Exit les couplets coups de poing qui foutent la patate, Enter les mélodies faciles et ininspirées telles qu'on les déteste habituellement dans ce style de musique. Là où ils auraient pu s'arrêter après cinq titres (juste après l'excellent Bulls In The Bronx et son génial solo de guitare flamenco) et sortir un EP parfait ou presque, ils gâchent presque toute la bonne volonté et l'énergie que Pierce The Veil
Pierce The Veil


Clique pour voir la fiche du groupe
a démontrées par leur teenager-pop-punk vite torchée.

Vous l'aurez compris, un EP pour le moins inégal qu'on aurait tout intérêt à acheter en vinyl puisqu'on n'aura de toute façon pas envie de le retourner. Ce serait même l'occasion de la jouer hardcore et d'investir dans un slipmat clouté, il n'y a de toute façon pas grand chose à gâcher sur la face B.


Tags : san diego emo hardcore metalcore
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE