Chronique

SERENE
Inward Flowering

image
Genet Records



image
Dimanche 25 septembre 2005

Alors que j'ai un petit paquet de skeuds en retard de chroniques, je choisis de chroniquer ce CD sorti il y a 7 ans... Car avec le recul, si pas mal de disques que j'écoutais à l'époque me laissent franchement indifférent aujourd'hui, il en reste quelques-uns qui me bottent toujours, comme celui-ci que j'ai déjà chroniquée il y a quelques années dans mon fanzine Dementia ! Sauvons au passage les CD de Driven et Spineless, qui mériteraient à l'occasion une place par ici également...

Nous sommes en 1998. Genet Records sort à une vitesse V-V' un paquet de disques, certains excellents d'autres nettement moins... Celui-ci fait partie de cette première catégorie. Serene n'a sorti qu'un album et un split-CD avec Separation, avant de bouleverser des hordes de fans (enfin bon...) en se séparant. Children of Fall est peu après né sur les cendres de Serene...

Avant que l'acronyme ne fasse son apparition on parlait alors de screaming emo. La musique est d'une intensité rare, et la voix est hurlée du fin fond des tripes. Bien râpeuse, écorchée à souhait. Le tout donne une impression d'immense désespoir, une musique à jouer et écouter en se roulant par terre. Ca a la pêche et la violence d'un Amanda Woodward (par exemple) mais d'un côté beaucoup plus douloureux. Moins hargneux que Children of Fall également... Dès Be Ne One, qui ouvre l'album après une courte intro, on est pris aux tripes par la fureur mélancolique des Suédois. La musique est d'un tempo assez calme, des passages en voix claire succédant aux passages hurlés... Quand le rythme devient un cran plus lent, comme sur To Be Continued ou 1461 Days, ce n'est que pour donner une musique encore plus intense, et sans artifice.

Les paroles sont écrites par le chanteur et le batteur, qui ont tout deux continué dans Children of Fall. La suite de l'album reprend le même schéma donc je ne vais pas détailler chaque morceau. Il faut simplement comprendre que ce disque, par son côté violent, peut être un lien facile entre toute musique agressive et des groupes plus emo... Ca a été le cas pour moi, et je sais que Julien adore ce disque également. Surtout parce qu'à l'époque, on connaissait assez peu ce genre de groupes. Pour découvrir le groupe les deux premiers morceaux de l'album sont dispos dans la section media, merci à Olle de m'avoir laissé les mettre sur le net ! Pour les fainéants un morceau se trouve également dans la radio SMA...
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE