Chronique

BITCHO / HUATA
Split 12''

image
Music Fear Satan

Sorti le 22-03-2013


image
Jeudi 30 mai 2013

Auteurs du fortement appréciable Atavist Of Mann, les Bretons de HUATA se sont adjoints les services des Néerlandais de BITCHO pour nous concocter un Split 12'' sidéral chez Music Fear Satan .

Chacun occupe une face et là où BITCHO remplit avec un titre au final plus qu'abrupte, HUATA charge carrément avec un double titre. Les auteurs de la messe noire s'envoient ici en l'air pendant une vingtaine de minutes. Forgeant une fois encore leur musique dans le lourd et les atmosphères, HUATA ira malgré tout chercher son inspiration dans la galaxie et la conquête de l'espace. Plus psychédélique que jamais, le Space-Rock est cette fois-ci à l'honneur chez les Bretons qui défendent la version Doom à grands renforts de basse et de claviers. Le mélange officie directement. Même si le début possède encore des reliquats incantatoires pour mieux nous hypnotiser, c'est une fois sur orbite que l'on plane complètement avec The Retaliator – Hercolubus.

On se laisse tellement bien emporter d'ailleurs qu'il est difficile lorsque le tour de BITCHO arrive de décrocher pour repartir vers un nouveau voyage. HUATA a fixé l'expérience stellaire plutôt haute.

Le cerveau encore embrumé, il est périlleux de suivre. Cela n'est donc pas complètement la faute des Néerlandais si leur 10050 Cello Drive ne marque pas complètement l'écoute. Malgré tout, on pointera la responsabilité d'une mise en orbite un peu pataude et d'un décollage mollasson.

Il faut dire également qu'avec BITCHO, le voyage, moins mouvementé, ne correspond pas non plus au trip le plus délirant. La formation originaire des Pays-Bas explore de son côté une version plus sombre et Sludge du voyage. Evidemment tout cela refroidit aussi quelque peu.

Lorgnant vers le succès de UFOMAMMUT, HUATA et BITCHO proposent une version dissociée du psychédélisme pachyderme. Les Français s'en sortent haut la main, avec toutefois le plus de similitudes aux Italiens tandis que les Néerlandais, moins convaincants, tentent de se dépatouiller d'une distance qu'ils n'arrivent pas pleinement à maîtriser encore.

La question qui subsiste à l'écoute du voyage concerne HUATA pour qui on se demande si il s'agit là d'un essai, s'éloignant de leur Doom Occult de manière temporaire ou si on est au contraire en présence d'une réorientation musicale. La réponse n'a finalement que peu d'importance pour le moment, les deux versions s'apprécient et, personnellement, me conviendront tant qu'elles atteignent au minimum les qualités du dernier album, Atavist Of Mann ou de ce split trippant.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
1

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE