Chronique

AMANDA WOODWARD
La décadence de la décadence

image
Paranoid Records / Earth Water Sky Connection



image
Dimanche 9 octobre 2005

Même si leur discography-CD vient de sortir, regroupant leur demo + les EP Mange ton disque et Ultramort, je fais un peu l'inverse de ce que je devrais en chroniquant leur full-length sorti l'an dernier, petit résumé de ce qui peut se faire de mieux en screamo révolté... Révolté car dès le premier morceau du même titre que l'album, c'est un condensé de rage qui nous explose à la gueule... Loin ici du screamo plaintif ou pleurnichard, ça ressemble plutôt à une bonne grosse gueulante, avec des paroles qui montrent qu'on peut faire du bruit et avoir un réel talent d'écriture... C'est bien pensé et bien écrit et c'est un réel plaisir à écouter et à lire. Ca a des airs de rebelle, mais pas le rebelle péjoratif à la no future, plutôt le genre de rebelle qui observe, réfléchit et pose ses conclusions. Niveau musique, le son est vraiment agressif, c'est rare quand du screamo pète à la gueule de cette façon... Vachement plus puissant que sur Ultramort, en tout cas ! Sur Binaire et Lisible, le côté emo est plus présent, surtout vers la fin du morceau, avec une bonne petite montée de guitare et une fin à se rouler par terre... Le temps du deuil est par contre beaucoup plus lent, mais toujours bien gueulante. Le reste de l'album est du même acabit, mais toujours avec une petite particularité pour chaque morceau, ce qui fait de cet album un truc dont il est difficile de se lasser, même en l'écoutant plusieurs fois de suite... Je dois avouer que j'ai dû attendre de voir le groupe sur scène avant de pleinement accrocher mais là à chaque écoute ça me semble plus énorme...

Paroles de Binaire et Lisible :

Certainement, on aurait pu s'ennuyer encore un peu plus et s'inviter à des diners entre assistantes socialistes ravagées, s'intéresser vaguement à un érotisme chic et pas cher. Mais même la tristesse et l'ennui, la terreur et la peur de l'oubli sont des vues de l'esprit auxquelles on souscrit pour mieux oublier qu'on git. Et pourtant qu'est-ce qu'on rit. Mais tout ça reste dérisoire et ne me met plus d'aucune humeur. La modernité, du code binaire et de l'alcool Quelques variations autour de la lisibilité. Certainement, on aurait dû s'ennivrer encore un peu plus et avoir envie de croire à la multiplicité, ou même de passer un été à lire. Boire pour ne pas oublier d'où l'on vient et où l'on va. A défaut de faire montre d'un goût pour l'ascèse, c'était rudimentaire d'accepter la disparition du sentiment d'appartenance, mais même sur les lèvres les plus closes, c'est si facile de lire la distance. du code binaire et lisible.

Allez voir leur site aussi, ils ont fait une tournée aux USA l'an dernier et le tour report est franchement super à lire !
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE